Comment gérer le décalage horaire
,

COMMENT GÉRER LE DÉCALAGE HORAIRE POUR NE PAS ÊTRE DÉMONTÉ

Ça y est, vous êtes officiellement un digital nomade ! Votre vie tient dans une valise et votre nouveau lit ressemble souvent au siège de l’avion que vous prenez toutes les deux semaines pour vous envoler vers une autre destination. Il ne vous reste plus qu’à devenir un pro du décalage horaire, afin de ne plus ressembler à un gremlins après 20 h de vol ! Voici la technique imparable pour savoir comment gérer le décalage horaire, testée et approuvée par moi-même (le truc supra scientifique, donc) !

 

Comment gérer le décalage horaire

Ne faites pas n’importe quoi dans l’avion

Non non et non ! Ok, c’est toujours un peu Disneyland quand on prend l’avion. Il y a l’excitation du voyage, la joie de voler vers de nouveaux horizons. On va pouvoir manger des trucs bizarres et se goinfrer de chips en enchaînant douze films et 14 h de jeux vidéos. Ouais… mais non. Pour éviter de préparer une formidable piste d’atterrissage à votre fatigue post décalage horaire, gardez un rythme un peu comme à la maison. À la maison, on ne bouffe pas à 17 h, on ne commence pas une sieste à 10 h et on ne regarde pas un film à 4 h du matin. Dans l’avion, c’est pareil !

Gardez votre heure française et adaptez !

C’est l’heure de manger ? Respectez votre heure de repas habituelle si possible. Forcément, cette partie ne dépend pas de vous, mais en principe, les heures des repas en vol sont calées sur les heures de votre pays de départ, c’est un plus. Par contre, les compagnies ont un peu tendance à servir des repas toutes les minutes sur les vols long-courriers. Estomac retourné garantie ! Personnellement, j’ai déjà sauté des repas (ou conservé ce qu’on m’avait servi pour plus tard), histoire de ne pas me bourrer de trois repas en peu de temps. Si c’est pas l’heure, c’est pas l’heure, merde !

C’est l’équivalent de l’après-midi ? Ok, on s’occupe avec des activités en tout genre : regarder un film, lire, bosser sur l’ordinateur, faire une petite sieste (petite !).

C’est le soir ? L’heure du dodo, donc. Il fait grand jour dehors ? On s’en fout, c’est minuit en France, extinction des feux, fermeture de la fenêtre et cache yeux ! Dodo.

Gardez votre heure française jusqu’à l’hôtel !

Tant pis si cela demande de l’adaptation pour savoir l’heure locale et gérer vos transports ! Il est primordial que vous sachiez qu’elle est l’heure de votre corps. Si vous changez dès votre arrivée, vous allez être paumé et faire n’importe quoi (manger, dormir et que sais-je d’autre, alors que ce n’est pas le moment). Pas bien !
Une fois arrivé là où vous deviez être, posez-vous et faites le point sur votre gestion du temps. Pour le moment, vous avez géré comme un chef, repoussé le carnage du jetlag pendant quelques heures, votre corps est encore au top et n’a pas compris qu’il avait bougé de 12 000 kilomètres. Easy. Ce n’est pas le moment de tout foirer. Dans tous les cas, vous devrez affronter l’une des deux options suivantes :

 

Comment gérer le décalage horaire

Option 1 : vous partez à l’Ouest de la France sur le globe (Amérique)

Dans ce cas, votre journée va être beaucoup plus longue que prévue, entre 6 et 10 h de plus. Pour le coup, c’est plus facile à gérer dans ce sens. Vous allez être bien rétamé à l’issue de votre première journée, mais au moins, vous allez bien dormir !!

Concernant les repas, selon votre heure d’arrivée, essayez de n’en faire que trois par jour (même si la journée est beaucoup plus longue). Mieux vaut avoir un peu faim le premier jour, mais reprendre avec un super appétit dès le lendemain matin, que de se bourrer dès l’arrivée et de finir avec un estomac en compote et mal réglé (qui vous fera sauter le petit-déjeuner du lendemain et ainsi de suite).

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Pour info, votre corps va vouloir se coucher vers 17 h, heure locale, car il sera presque minuit en France. Un conseil : ne vous couchez surtout pas et tenez le plus longtemps possible ! Si vous vous couchez tôt, comme votre corps le réclame, vous allez vous lever tôt et repousser le temps d’adaptation (qui est d’une heure par jour, normalement). L’avantage de tenir, même si c’est très dur au départ, c’est que vous allez être tellement crevé en vous couchant que vous risquez de vous réveiller plus tard que prévu (et non à 3 h du matin, donc 9 h en France).

En vous couchant à une heure locale normale (disons 23 h), c’est comme si vous aviez fait la nouba toute la nuit et vous étiez couché à 5 h du mat. Forcément, vous allez faire une superbe grasse matinée ! En faisant cela, le processus est enclenché comme il faut. Encore deux jours comme cela et vous serez comme un chef ! J’ai utilisé cette technique lors de mon arrivée aux États-Unis. Et bien, je n’ai pas du tout eu de problème de jetlag, check !

 

Comment gérer le décalage horaire

Option 2 : vous partez à l’Est de la France sur le globe (Asie / Océanie)

Ici, c’est l’inverse, vous perdez du temps ! Votre journée va donc être plus courte que prévu, de 6 à 10 h également. Warning, c’est beaucoup plus chaud pour l’organisme dans ce sens ! L’avantage d’aller vers l’Ouest, c’est que la fatigue joue en votre faveur pour vous remettre rapidement dans les clous. Vous passez une journée interminable, vous êtes crevé, vous dormez. Facile !

Là, ce n’est pas le cas puisqu’au moment de vous coucher (disons vers minuit), il ne sera en fait que 18 h environ en France (voire plus tôt) ! Ce qui vous attend, c’est donc plutôt la configuration suivante :
Vous allez vous coucher pas fatigué, vous ne dormez pas (un mouton, deux moutons), vous vous énervez (connard de centième mouton !!!), vous finissez par vous endormir (forcément, il est enfin minuit en France pour 6 h du matin, heure locale !)… et le réveil sonne déjà. Quoi ??? Bah oui, il est 7 h, vous avez dormi une heure ! Et vous avez l’impression de vous réveiller à 1 h du matin en plein cycle profond de sommeil. Yes ! En avant pour une super journée de visite !

Je préfère vous le dire, vous allez passer une journée horrible. Atroce. Car la meilleure technique que j’ai trouvé, c’est de ne surtout pas dormir durant cette journée de torture. Au final, vous en êtes au même point que dans l’autre sens, c’est la fatigue qui aura raison de vous le soir. En principe, on dort toujours assez bien après une nuit blanche… ! Il faudra juste se coltiner la journée la plus longue de votre vie avant cela.

Le soir, rebelote. Vous ne serez pas super fatigué au moment de vous coucher (bien que). Le réveil sera toujours un peu compliqué (bah oui, réveil à 2 h du matin, heure française, ça pique encore un peu). Mais vous vous remettrez déjà bien mieux d’ici 3 à 5 jours (selon le décalage). J’ai utilisé cette technique lorsque je suis arrivée en Australie. Malgré 7 h de décalage, j’étais déjà dans le rythme au bout de trois jours. Y’a plus qu’à !

Et vous, comment faites-vous pour gérer le décalage horaire et être fringuant au plus vite ?! A LIRE également : Mes 10 astuces pour apprendre une langue rapidement.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

About Nastasya Kotnarovsky

Fondatrice du blog, Nastasya fait partie de ces personnes qui ont les pieds sur terre, mais surtout la tête dans les étoiles. Après un début de carrière en marketing, elle décide de tout plaquer pour commencer une vie trépidante, faite de voyages et de rêves qui deviennent réalité. Parce qu'on n'a qu'une vie !

You May Also Like

10 comments on “COMMENT GÉRER LE DÉCALAGE HORAIRE POUR NE PAS ÊTRE DÉMONTÉ

  1. 18 octobre 2016 at 8 h 41 min

    super sympa et utile comme article :)
    j’avoue que d’aller vers l’Est, c’est super chaud comparé à l’Ouest :(

    • 26 octobre 2016 at 8 h 04 min

      Merci ma jolie ! J’avoue que l’Est, c’est la me-merde loooool ! Mais tout vaut le coup pour un beau voyage, pas vrai ?! ;)

  2. 18 octobre 2016 at 9 h 46 min

    Pour essayer de gérer le décalage, on m’avait conseillé de manger des noix (mélatonine et tout ça) mais pas vraiment sur que ça ait marché pour moi…je supporte très mal le décalage asiatique mais plutôt bien celui de l’autre côté.
    Prochaine fois, je passerai donc une semaine en amérique avant de repartir vers l’Asie, ça doit être ça la solution finalement!

    • 26 octobre 2016 at 8 h 06 min

      Mwouhaha j’avoue que dans ce sens, ça semble pas mal :D Je ne connaissais pas l’astuce pour les noix, je vais regarder tient. Ça me fera une bonne raison pour m’empiffrer un paquet entier sans culpabiliser (pfou, je dis ça, je ne culpabilise jamais pour la bouffe, alors) ! J’ai un paquet de bananes séchées vide qui meurt lamentablement à côté de moi et je m’en fous haha !!!!

  3. 18 octobre 2016 at 15 h 54 min

    Un peu comme toi, on se met direct à l’heure locale, voire même déjà dans l’avion ! On part plutôt vers l’Ouest que vers l’Est, donc c’est plutôt facile. Et pour le retour, on reprend le boulot le plus vite possible en rentrant pour se mettre dans le bain. Surtout pas de sieste, et on tient jusqu’à 20h pour se coucher.
    Avec un bébé, c’est pareil, on le maintient éveillé le plus tard possible à l’ouest, quitte à ce qu’il fasse une micro-sieste et on le réveille. Le retour est plus compliqué aussi, mais on le force un peu (#badparents) et en 2/3jours il s’est remis à l’heure.
    Je crois qu’il faut surtout pas trop intellectualiser le truc et penser tout le temps à l’heure qu’il est en France/là bas, mais se mettre immédiatement à l’heure locale.

    • 26 octobre 2016 at 8 h 08 min

      Waouh, j’avoue que gérer le décalage horaire pour un bébé, c’est respect, je n’ai aucune idée de comment ça se passe. Je prends note car vous avez l’air de gérer ça comme des chefs (#futurbadparent) !! :D Tout à fait d’accord sur le fait de ne pas trop réfléchir, et foncer, y’a que ça de vrai :D merci de ton retour !

  4. 19 octobre 2016 at 6 h 03 min

    Rhooooo t’aurais pas pu le publier plus tôt cet article??? :D
    Je suis revenue en Oz il y a presque deux semaines, et j’ai jamais autant galéré avec le décalage horaire, il m’a fallu plus d’une semaine pour m’adapter! Pourtant j’ai fait comme tu dis (comme je fais d’habitude d’ailleurs^^), mais va savoir pourquoi, toutes les nuits, à deux heures du mat après trois heures de sommeil, yeux grands ouverts, j’avoue je pige toujours pas ce que ma “body clock” a foutu…
    Même le -17h de quand je suis allée d’Australie à Los Angeles (tu pars d’Australie le jeudi soir, t’arrives au States le jeudi matin, je te laisse imaginer), je l’ai mieux vécu!
    Un autre conseil que je donnerais c’est de recommencer à bosser immédiatement, ou se mettre immédiatement en mode visite si on part en vacances, comme ça on se bouge les fesses et on reste pas sur son canap à comater!

    • 26 octobre 2016 at 8 h 10 min

      Oh ma pauvre, c’est pas cool quand ça fait ça. J’ai aussi eu des potes qui ont super mal vécu le décalage France-Australie à leur arrivée. Genre deux semaines de galère pour dormir, l’horreur, je ne comprends pas bien pourquoi. Mais bon, t’as fait le plus difficile en allant vers l’Est, c’est la merde dans ce sens, pour sûr ! C’est une bonne idée, le fait de bosser. Pas le choix que de s’y remettre, c’est parfait ! Je note :D

  5. 31 octobre 2017 at 18 h 21 min

    Ahhha mais t’es tellement drôle !! Crise de fou rire à la lecture de chaque article, ça fait tellement de bien :D !
    Anecdote perso, quand je suis allée en Australie (départ de Paris), j’ai atterri à 5h du mat’ heure locale, j’étais déshydratée parce que j’avais oublié de boire dans l’avion (premier long courrier de ma vie, c’était obligé ^^), je me suis dis “tiens, je vais boire un bon coup et ensuite je vais faire une petite sieste, me lever à 10h, vas-y c’est un trop bon plan!” (bon ok c’était pas très fut’ fut’ mais j’avais 15 ans….) Résultat des courses, je me suis levée à 11h… le lendemain! J’avais dormi une journée complète (oops…..), je n’ai pas cru ma mère d’accueil quand elle me l’a dit “you’re kidding, right?” !!! :p En revanche j’étais en pleine forme pendant tout le reste de mon séjour de 5 semaines ahha!

    • 21 décembre 2017 at 18 h 28 min

      Mwouhaha mais comme c’est trop énorme !!!! Je comprends totalement, j’ai fait la même avec ma correspondante américaine quand j’avais 17 ans. On s’est couché à 16h pour une sieste, on s’est réveillé à 9h… le lendemain matin !! Énorme, merci pour l’anecdote <3

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *