visiter les temples d'angkor
,

COMMENT VISITER LES TEMPLES D’ANGKOR SANS MONDE : LE GRAND CIRCUIT

Enfin !!! Ça y est, on y est : on va visiter les temples d’Angkor ! Dès que j’ai posé les pieds en Asie, je n’attendais que ça. Un rêve va se réaliser. On a pris un pass de trois jours, avec accès illimité à tous les temples du coin. Et on veut bien évidemment éviter de se retrouver dans la cohue des touristes et des bus de Chinois (désolée, les loulous, mais ils sont un peu relou quand même !). Du coup, plutôt que de se jeter sur le temple d’Angkor Vat dès 9 h du matin, comme les sept autres millions de touristes quotidien, on a décidé d’aller visiter les autres temples de la région, tout au long d’un circuit de 12 km. Et pour être encore plus malin, on a pris le circuit… à l’envers. Comme ça, on a passé une première journée à visiter les temples d’Angkor… sans monde. Voici ce qui vous attend pour le grand circuit !

visiter les temples d'angkor

Petit rappel très TRÈS rapide…

Petit rappel pour ceux qui n’auraient pas tout compris, quand on parle des temples d’Angkor, on parle de tous les temples qui ont été construit durant l’âge d’or de l’empire Khmer, entre le IXème et le XVème siècle. On ne se parle donc pas de Angkor Vat seulement (le plus connu d’entre eux), mais d’une tripoté de temples à ne plus pouvoir les compter ! Autrement dit, on avait de quoi faire, d’où notre choix de démarrer notre premier jour par le grand circuit. Histoire d’en voir un maximum dès le premier jour, héhé !!!

De fait, dès l’arrivée sur le site des temples, on a pu apercevoir les plus hautes tours de Angkor Vat au loin et… POF, on a bifurqué à l’Est pour ne plus les revoir avant la fin de la journée ! Et pour le coup, aucun regret de ne pas d’être jeté sur le plus connu, car on en a pris plein la vue… et presque sans voir personne. C’est pas la classe, ça ?

visiter les temples d'angkor

Notre tout premier temple : Banteay Kdei

Première découverte de l’ambiance des temples d’Angkor grâce à Banteay Kdei. Et malgré le mauvais état de ce temple, on a à peu près tous les éléments. La plupart des temples sont entourés d’enceintes et il faut traverser plusieurs portes pour atteindre le bâtiment principal, au centre. Des sculptures de lions et de nâgas (des serpents) gardent l’entrée. La salle de danse (ou ce qu’il en reste !) est ornée de sculpture d’apsaras, les danseuses khmers traditionnelles. Un arbre immense trône au milieu des ruines. La nature et la pierre vivent en harmonie, c’est poétique, c’est beau à souhait. Bref, on est bien dans les temples d’Angkor !! Yahooouuuuuu ! Et celui-ci n’est pas dans les radars des tours opérators, alors c’est calme, le top !

 visiter les temples d'angkor

Notre second temple : Ta Prohm

C’est probablement l’un des sites les plus photographié d’Angkor avec Angkor Vat. Pourquoi ? Mais parce que ses arbres immenses immenses, dont le tronc dégouline sur la pierre, sont probablement parmi les clichés touristiques les plus connus dans le monde entier. Et je dois bien le dire, cliché ou pas, on s’en fout, c’est juste super super super SUPER beau ! Ce temple a été volontairement laissé « dans son jus » pendant un temps. Mais il a tellement dû mal finir que pour le coup, quand on est passé, une armada d’ouvriers étaient en train de retaper l’un de ses bâtiments. Ça s’écroule un peu de partout. Il y a beaucoup de planches de bois ici et là qui viennent soutenir les pierres du plafond (et on se demande si on ne va pas finir écrabouillé quand même). Mais peu importe, c’est juste somptueux. Avant 11h, c’est encore super calme car les cars de touristes commencent par Angkor Vat et le Bayoun et terminent par celui-ci, alors pas trop de risque de voir du monde avant l’après-midi !

visiter les temples d'angkor

Prenez la pause déjeuner tôt OU tard !

Les tours operators prennent leur déjeuner autour de midi et les temples se vident à ce moment-là alors prévoyez le coup ! Mangez avant ou après, pour profiter de la pause pour visiter. Le gros avantage, c’est que les routes des temples d’Angkor sont parsemées de petits buis-buis pour manger le long de la route. On s’est donc fait un petit break dans de ces restaurants locaux vers les 14h30. En l’occurrence, c’est bon, ce n’est pas cher, c’est ouverte toute la journée et cela fait vivre les locaux. Alors, on ne va pas bouder notre plaisir. On a invité notre petit conducteur de tuk-tuk préféré avec nous. Il devait aussi avoir l’estomac dans les talons le pauvre !

 

Bon de réduction Airbnb - Valiz Storiz

 

On longe le bassin de Srah Srang

On prend plaisir à se laisser traîner pendant plusieurs kilomètres dans notre tuk-tuk. C’est le moment de longer plusieurs temples secondaires, ainsi que le bassin de Srah Srang. On peut y voir des petits bateaux et des gens dans l’eau. Tchou nous explique qu’ils récupèrent les algues, je n’ai pas compris la raison, mais bon, soit ! On regarde le paysage, on se laisse un peu traîner et on repose nos pieds, c’est bien, aussi. On arrive enfin à Ta Som. C’est reparti pour faire chauffer le bouton de l’appareil photo.

 

Notre troisième temple : Ta Som

Pour le coup, il n’y a tout simplement personne, alors que ce temple un peu plus reculé est tout simplement un petit bijou. L’endroit qui m’a le plus marqué, c’est cette porte complètement recouverte par les racines d’un arbre fromager (c’est, à priori, le nom qu’on donne à ces arbres au tronc blanc). Une petite fille coure là, à droite à gauche. Elle pleure. On se laisse attendrir, la pauvre, elle est toute seule… Mais on reste discipliné face aux mises en garde des associations. Ne pas leur donner d’argent qui pourrait alimenter des réseaux de proxénétisme ou tout simplement, inciter sa famille à ne jamais l’envoyer à l’école pour continuer à travailler. Pfou, c’est un choix cornélien… Le pire, c’est que quand son petit manège ne fonctionne pas, elle en deviendrait presque agressive. Pauvre gosse, ça permet de prendre un peu de recul sur sa propre situation…

Ta Som nous réserve une autre petite anecdote typique des temples d’Angkor : les balayeuses. Elles sont une légion de femmes à balayer les temples du matin au soir. Elles regroupent les feuilles mortes en des gros tas disparates. Cela fait une poussière d’enfer, digne des plus beaux brouillards de Londres. Et… c’est étonnant. Car balayer le sol des temples, soit. Mais balayer la forêt, bon… Au moins, il n’y a pas de risque de chômage technique, c’est déjà ça !

 

visiter les temples d'angkor

On remonte vers le centre d’Angkor, en passant par Neak Pean

Ce petit temple bouddhique est fièrement érigé au centre d’un immense bassin. On l’atteint donc en traversant une longue passerelle au-dessus de l’eau. C’est vraiment magique. On sent que c’est la fin de la journée, les ados sont de plus pressants pour qu’on leur achète un petit bibelot ou un bouquin souvenir. Mon père brandit fièrement celui qu’il a déjà acheté, ça permet de calmer les foules. L’endroit est vraiment paisible, et ce petit temple qui se reflète dans l’eau, c’est juste hors du commun. À droite du bassin, un tout petit autel a été érigé. Un couple se recueille à l’instant même, à genou, un paquet de bâtons d’encens fumant entre leurs deux mains rejointes, les pouces contre le front. La ferveur religieuse des asiatiques me rendra toujours admirative…

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

visiter les temples d'angkor

Notre quatrième et dernier temple : Preah Khan

On arrive à Preah Khan, au Nord-Est d’Angkor. Contrairement à la plupart des temples d’Angkor, qui sont des temples « montagnes », construit sur plusieurs niveaux ou sur des collines, Preah Khan est un temple plat. Cela peut le rendre moins impressionnant que d’autres, alors qu’il est juste énorme : 56 hectares en tout ! On traverse ses enceintes pour atteindre la partie centrale, comme d’hab (on devient un peu des pros maintenant, on gère grave la traversée des enceintes et le passage des portes !). Le long du chemin, des peintres de rues présentent leurs plus jolies toiles. Certains sont vraiment doués. On découvre un orchestre de « seniors ». La totalité des musiciens a un membre amputé : une jambe, un bras… C’est le résultat des mines anti-personnels posées par les khmers rouges… On ne peut s’empêcher de poser un billet. Cette fois, cela ne les empêchera pas d’aller à l’école…

Preah Khan est et restera mon coup de cœur absolu de mes trois jours dans les temples d’Angkor. Ce temple est juste magique ! (A LIRE : Pourquoi j’ai craqué pour Preah Khan, au Cambodge). Le timing auquel on l’a visité, en fin de journée au soleil couchant, était magique aussi. L’ambiance est sereine de fin de journée, car les cars de touristes sont déjà partis. L’atmosphère y est quasi mystique, avec cette harmonie inexplicable entre la nature et la finesse de l’architecture. J’y ai vécu l’un de ses rares moments qu’on ne peut expliquer, l’impression de ressentir le Beau et de ne faire qu’un avec ce qui m’entourais… Un moment de pur félicité, quoi… C’est ça, l’effet Preah Khan.

 

visiter les temples d'angkor

On termine par le coucher du soleil sur Angkor Vat

C’est l’attraction incontournable, le coucher de soleil sur Angkor Vat du haut de Phnom Bakeng. Je vous prévient ici, c’est noir de monde, mais incontournable ! Ce temple en hauteur permet d’avoir une vu assez imprenable sur la vallée et l’une des façades de Angkor Vat sous le soleil avant qu’il ne se couche. Il y a beaucoup de queue et après notre coup de foudre à Preah Khan, on est arrivé un chouilla trop tard. Angkor Vat était déjà un peu dans le noir… Donc pas de photos de ça, les loulous, dé-so-lée. Cependant, la vue en valait la peine quoi qu’il arrive. Et finir une si belle journée par un coucher de soleil, j’ai envie de dire… hum… sans mauvais jeux de mots… royal !

J’espère que ce petit guide pour visiter les temples d’Angkor sans monde vous aidera ! Avez-vous d’autres recommandations à faire pour éviter le monde ??? Tu aimeras aussi certainement cet article : Petit guide de ce qu’il faut faire à Siem Reap au Cambodge.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

About Nastasya Kotnarovsky

Fondatrice du blog, Nastasya fait partie de ces personnes qui ont les pieds sur terre, mais surtout la tête dans les étoiles. Après un début de carrière en marketing, elle décide de tout plaquer pour commencer une vie trépidante, faite de voyages et de rêves qui deviennent réalité. Parce qu'on n'a qu'une vie !

You May Also Like

10 comments on “COMMENT VISITER LES TEMPLES D’ANGKOR SANS MONDE : LE GRAND CIRCUIT

  1. 22 mars 2016 at 21 h 08 min

    Hey! J’admire ton courage d’avoir pris le grand circuit!! de mon côté après une journée j’étais sur les rotules…! mais comment tu as fait??? en tout cas superbes photos (et récit!)

    • 26 mars 2016 at 1 h 25 min

      Looool mais parce que j’étais en tuk-tuk, y’avait qu’à se laisser trainer lol! Enfin, pas dans les temples non plus. Toi, tu l’avais fait en vélo, non? Espèce de warrior !!! Merci en tout les cas ma louloute ! Faut que tu m’envoies des news de ton nouveau chez toi !

  2. 23 mars 2016 at 13 h 42 min

    Que de souvenirs ces temples ! J’avais vraiment préféré les temples éloignés d’ailleurs plutôt que les plus connus… Certainement parce qu’on peut en profiter davantage vu qu’il y a moins de moins ;)
    (Jolie découverte de ton blog au passage !)

    • 26 mars 2016 at 1 h 24 min

      Tout pareil. Et le fait de divaguer dans un contexte serein, c’est là où toute la magie prend son ampleur justement. (et je te rends la pareille pour ton blog, trop mimi, hyper frais, je suis fan !!!) :D

  3. 23 mars 2016 at 14 h 55 min

    C’est vraiment magnifique comme endroit! Tout à l’air si paisible et reposant. Et cette végétation, c’est superbe!
    Virginie Articles récents…Nos 4 jours de ski au Lac TahoeMy Profile

    • 26 mars 2016 at 1 h 21 min

      Pfou, ne m’en parle pas. Je suis littéralement tombée amoureuse de certains temples, c’est paisible comme tu dis. Et cette harmonie entre ruines et nature, whoop whoop, un régal pour les yeux et l’âme…!

  4. 23 mars 2016 at 17 h 25 min

    Superbe! En plus, on dirait qu’il n’y a personne, ce qui, il me semble, n’est pas trop le cas, en vrai…
    Anne Articles récents…La baie de Rio… GuarabanaMy Profile

    • 26 mars 2016 at 1 h 20 min

      Merci !!! Et bah écoute, tout dépend le timing et les temples. C’est sûr que Angkor Wat et le Bayon désemplissent rarement, mais pour les autres, pour peu que tu vises une fin de journée ou la pause déj quand les tours operator sont en train de manger, tu peux te retrouver quasiment seul dans certains temples ;) le rêve, quoi!

  5. 23 mars 2016 at 19 h 04 min

    Waw, ça vend tellement de rêve ♥
    Temps H Articles récents…15 mars 44 avant JC : Assassinat de Jules CésarMy Profile

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

CommentLuv badge