écouter son intuition

RUDE LEÇON D’UNE FILLE QUI N’A PAS SU ECOUTER SON INTUITION

L’intuition murmure, elle ne crie jamais (Spielberg)

On a tous plus ou moins entendu parler du fait d’écouter son intuition, cette petite voix intérieure parfois un peu inaudible, qui devrait nous mener sur le chemin du bonheur et de la sérénité en deux coups de cuiller à pot ! En théorie, c’est le top et ça a l’air supra-sim-ple : écoutez votre intuition (youhou!!). Dans la pratique, c’est beaucoup moins cool… (bouh…). Parce que notre petite voix du cœur a la fâcheuse manie de se planquer derrière ses meilleurs ennemis Peur, Pression et Résistance. Ça devient tout de suite beaucoup moins funkie… !

Voici donc la rude leçon d’une fille qui n’a pas du tout écouté son intuition : moi ! (haha, vous ne vous y attendiez pas du tout, hein ?!).

écouter son intuition

 

Le risque de ne pas écouter son intuition

Sur la papier, c’était tout bon : un voyage qui sentait bon la liberté et les découvertes en pagaille, un blog actualisé et tout beau pour se libérer du temps pendant le voyage, les fidèles lecteurs de la Valiz chaud patate et connectés sur Snapchat pour suivre mes conneries européennes. Le début de mon road trip en Europe devait être magistrale. Après sept mois sédentaire à Londres à travailler comme une dératée en restauration et sur le blog en simultané, ma récompense allait enfin poindre le bout de son nez : deux mois de road trip en totale liberté en Europe, la vie est belle, je fais ce que je veux avec mes cheveux, yes !

 

Après trois semaines de voyage intensif, je me retrouve dans une chambre en Airbnb à Berlin (A LIRE : Retour aux sources à Berlin), dans l’impossibilité de marcher à cause d’un genou qui a décidé de me faire mal sans raison aucune. Agenouillée sur le lit, le front sur le matelas, je pleure toutes les larmes de mon corps.

 

J’essaye (avec grande difficulté !) de retenir des hoquets bruyants comme un vieux moteur de 4L, pour ne pas apeurer mon hôte dans la cuisine à côté. J’ai de la morve plein les joues et les cheveux (je vais encore plus faire ce que je veux avec mes cheveux)… Ça, c’est la pratique…

“C’est grave docteur ?
Oh non, trois fois rien, encore une workaholic qui n’a pas su écouter son intuition au bon moment, un grand classique, ça ira mieux dans quelques temps.
– Mais que va-t-il se passer ?
– Oh, deux solutions : soit elle écoute son intuition une bonne fois pour toute, et elle sera tranquille. Soit elle se repose un bon coup, puis repart dans la même merde qu’avant sans s’écouter, jusqu’à ce qu’elle re-pète une pile. Et ce, de manière cyclique, pour le restant de ses jours.
– Ah oui, c’est pas terrible, quand même…
– C’est l’intuition, mon cher ami ! Vous ne pouvez rien faire, elle sera toujours là pour vous rappeler à l’ordre que vous le vouliez ou non” (le docteur tape dans le dos de mon cerveau et se casse).

écouter son intuition

 

Du bonheur de suivre son intuition

Quand j’ai créé Valiz Storiz l’année dernière, mon intuition m’a dit :

“Continue de voyager car tu en as besoin pour mieux te connaître et pour vivre la vie dont tu rêves. Mais donne toi une mission pendant que tu voyages. Partage tes aventures, inspire d’autres gens à faire de même, papote avec eux et transmets leur ta joie de vivre. Montre-leur à quel point cela peut être bénéfique de suivre ses rêves et d’oser se lancer.

– Euh, ouais, c’est cool, j’adore en l’occurrence, mais ça ne fait pas bouffer, ça.
– Chut, t’inquiètes, je me charge du reste…
Ok… (pas très rassuré quand même).

Et c’est ce sur quoi j’ai travaillé pendant plusieurs mois ensuite. D’arrache-pied. Et pour lequel j’ai rapidement été récompensée par un trafic important sur le blog et des lecteurs géniaux avec qui échanger et qui me rendaient bien ce que je leur donnais.

C’était un peu trop beau pour être vrai… Comme quoi, écouter son intuition pourrait aussi mener au succès ?! Oui, bah c’est tellement vrai que mes potes Pression, Peur et Résistance s’en sont mêlés.

écouter son intuition

 

Les meilleurs ennemis de l’intuition…

PRESSION d’abord…

Ok, t’as un site plutôt joli, les gens ont l’air d’aimer, c’est cool ! T’as des articles en avance, ton rythme est posé, le suivi sur les réseaux sociaux est cool, techniquement, ça ne cafouille pas trop. Hey, pas mal cocotte, tu te débrouilles ! Et en plus, tu t’éclates, non mais franchement, youhou !!!!

Et puis, je me suis mis la pression…
… toute seule.

Mais du coup… tu ne voudrais pas en faire… plus ?!
Faire plus ?
Plus fort ?
Plus vite ?
Plus d’heures de travail, plus d’articles, plus de réseaux sociaux, plus d’argent, plus de sorties aussi, plus de tout quoi.

Et j’ai dit oui. Au risque de me fatiguer trop rapidement et de ne plus y voir très clair dans ce que je faisais…

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

PEUR a déboulé rapidement ensuite…

Mais t’es sûre que ce que tu écris, c’est ça ? Ta vie, tes états d’âmes, tout le monde s’en fout. Les autres ne le font pas. Fais comme font les autres, s’ils font ça, c’est que ça doit marcher. Et si tu fais ça, tu pourrais peut-être commencer à gagner de l’argent, et plus rapidement. Parce que qu’est-ce que les gens vont penser de toi si tu ne gagnes toujours pas ta vie avec un blog qui a presque un an ? Et gnia gnia gnia.

J’ai commencé à avoir peur de ne pas gérer les choses dans les temps, de produire des choses de piètre qualité, de décevoir, de ME décevoir surtout. J’ai tout simplement eu peur de l’échec : je suis une grosse nulle si je n’y arrive pas. Le meilleur moyen de ne pas y arriver, soi dit en passant…

Mon intuition a commencé à pointer le bout de son nez pour me murmurer : peut-être que tu devrais lever un peu le pied. Prendre un peu de recul pour y voir plus clair. Te reposer,te ressourcer un peu. Pour mieux repartir ensuite… non ?!

 

Et RÉSISTANCE est venu porter le coup de grâce…

Me reposer ? Moi ? Non, mais tu m’as regardé ? Hey, la meuf, elle vit ses rêves et elle voyage, elle va pas encore nous faire chier et nous faire le coup qu’elle a besoin de repos, nan mais ! Pour quoi faire, en plus ?

J’ai entendu un murmure. Mais je n’ai pas eu envie d’écouter…

écouter son intuition

 

De l’art d’entendre mais de ne pas écouter…

Je suis revenue en France pour seulement 15 jours avant de repartir en road trip en Europe. Quinze jours où j’ai fait des déplacements, géré des trucs administratifs qui rien que d’y penser, me pompent déjà toute mon énergie. J’ai bossé à fond pour actualiser le blog au maximum avant de partir. Je devais préparer le voyage mais je n’ai pas eu le temps, c’est passé à la trappe. Tant pis, on verra sur place !

J’ai commencé le voyage bille en tête, stressée, fatiguée et sans vraiment d’attentes (alors que j’adore me tordre sur mon siège conducteur parce que je suis impatiente à l’idée de visiter tel truc de folie !). Là, rien, nada. Je ne savais pas comment m’y prendre, j’avais oublié le message que je voulais faire passer, ma vision, le pourquoi qui me faisait lever le matin. J’étais trop occupée à arpenter sans raison, prendre des photos, éditer, écrire un article, publier, promouvoir, visiter, prendre des photos, éditer, écrire, publier, promouvoir… Productivité et efficacité sont devenus mes maîtres mots (pas bien !!!).

 

Petit aparté ici d’ailleurs : je tiens à remercier les personnes que j’ai rencontré sur le chemin, des amis, les rencontres fortuites, car sans ces bulles d’air, ce voyage était une catastrophe sur toute la ligne.

 

Cela n’a pas empêché mon intuition de me faire comprendre que ce voyage n’était pas fait pour moi, que mes écrits étaient insignifiants et ma tête pleine de vide. Vide de sens et surtout pleine de merde !

Au fond de moi, je sentais comme un petit bidule qui sautillait et disait :

« Youhou, tu fais de la merde, tu le sais hein ?! Mais le pire, c’est que tu le sais ! Pourquoi t’écris cet article pourri, hein ? Pourquoi tu vas te balader dans Copenhague alors que t’as juste envie de dormir ? Pourquoi tu n’as pas pris le temps de parler plus longtemps avec cette personne alors que c’est justement ce que tu adores, parler avec des gens en voyage ? Pourquoi tu fais des choses en désaccord avec toi-même ? Y’a une grosse quenelle dans le potage là, ma fille, tu fous quoi ?

Réponse calme et posée qui se doit dans ce genre de situation : Mais ta gueule, j’ai pas le temps !!!!!!

Intuition : Ok, je repars. Perso, je m’en fous, j’ai fait mon taff. Tu ne viendras pas te plaindre dans 10 ans quand tu te retrouveras sur un chemin sur lequel tu n’es pas heureuse, fatiguée et démotivée, des regrets plein la tronche et une tête de meuf aigrie qui ne s’est pas écouté.

Intuition et Nastasya en simultané : Pauvre conne… (et Schizophrène en bonus) !

 

Quand l’intuition se rebelle !

Heureusement, et suite au test de personnalité de Myers-Brigg qui m’a confirmé que j’étais intuitive à 78% (merci Mimi), je n’ai pas tenu 10 ans mais… trois semaines. Trois semaines au bout desquelles le meilleur pote d’Intuition, monsieur Body, est venu lui prêter main forte en disant :

Tu ne veux pas écouter ma pote ? Tu ne veux pas t’arrêter et faire le point ? Et bien paf ! Je te bloque le genou, grosse nunuche ! Haha, ça t’emmerde de ne pas pouvoir bouger, hein ? De ne pas pouvoir arpenter Berlin de partout et d’être « obligée » de te reposer, de mettre le nez dans ton caca (charmant…!).

Et voilà le résultat de ne pas avoir écouté la miss Intuition : le nez dans le caca fumant. Ou dans la morve, plutôt, dans ce cas-ci (toujours aussi charmant).

écouter son intuition

 

L’intuition a besoin d’espace et de temps…

Une fois les fesses fermement posées sur le canapé par la force des choses, ce qui devait arriver arriva. J’ai eu plus d’espace et de temps pour commencer à me recentrer et à me poser les bonnes questions. On n’y est pour rien, quand on se pose deux minutes, elles viennent toutes seules.

Tu veux faire quoi ? A ton avis, t’es là pourquoi, toi ? Pour motiver les gens à visiter Berlin en deux jours trois dixième avec une to do list plus longue que le bras ? A courir prendre des photos pour remplir un album qui ne sera ouvert qu’une fois tous les 10 ans pour faire chier le gendre à Noël ? A continuer à faire du tourisme de masse débile et pollueur. Nope nope nope. Ce n’est pas ça, ton dada…

 

Toi, ton dada, c’est de te chercher, de vivre tes rêves. Repousser tes limites, tenter des choses que tu n’aurais pas osé en temps normal, sortir de ta zone de confort, prendre un rêve dans la to do list et te dire «vas-y, tente ! » Et par-dessus tout, partager ça avec le plus grand nombre d’une manière authentique pour inspirer d’autres personnes à se lancer à leur tour. Voilà, ça, c’est ton dada. Ça, ça te fait battre le cœur quand tu te lèves de bon matin !

 

T’as le droit d’être pris dans un rythme effréné avec ton boulot. De toute manière, quand on a décidé de vivre de sa passion, c’est beaucoup d’épanouissement, mais c’est aussi beaucoup de travail, il ne faut pas l’oublier. Par contre, tu ne perdras jamais trop de temps à te poser deux minutes, à refaire le silence dans ta tête et à écouter ta petite voix intérieure.

Capice ????

Je suis rentrée il y a quelques semaines maintenant. Pour me soigner d’abord (je ne peux plus marcher de toute manière, donc pas le choix). Pour me reposer ensuite. Et pour réfléchir, enfin. Parce qu’il n’y a pas de honte à se poser quelques temps pour faire le silence et s’écouter.

Et se rappeler :

L’intuition murmure, elle ne crie jamais (Spielberg)

Et de conclure :

Raison de plus pour s’arrêter et tendre l’oreille !!! (Nastasya)

Je tenais à tous vous remercier encore pour vos nombreux messages suite à mon petit pétage de câble en mai. La plus belle preuve que de suivre son intuition vous apporte tout l’amour du monde sur un plateau. Merci tout plein ! Vous êtes géniaux (ouais, entre gens géniaux, on s’aime) !!! Si tu as aimé cet article, tu aimeras aussi : Comment j’ai reçu 3 leçons de vie en 3 rencontres à Berlin !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

About Nastasya Kotnarovsky

Fondatrice du blog, Nastasya fait partie de ces personnes qui ont les pieds sur terre, mais surtout la tête dans les étoiles. Après un début de carrière en marketing, elle décide de tout plaquer pour commencer une vie trépidante, faite de voyages et de rêves qui deviennent réalité. Parce qu'on n'a qu'une vie !

You May Also Like

20 comments on “RUDE LEÇON D’UNE FILLE QUI N’A PAS SU ECOUTER SON INTUITION

  1. 1 juillet 2016 at 10 h 11 min

    Je voulais juste te dire que je suis ton blog assez assidûment et que je n’ai pas du tout eu l’impression que tu faisais “de la merde”. Tes posts sont variés et très intéressants. En effet continue comme cela, point trop n’en faut, c’est deja parfait comme ça :)

    …mais certes, ça ne te fait peut être pas manger pour l’instant. Pour ça, j’ai pas trop de conseils à te donner, moi qui suis bloquée dans un CDI 39h pour payer mes factures :D Mais ma vie changera bientôt, j’ai confiance ^^

    C’est ça aussi, en plus de l’intuition, faire confiance à la vie :)

    Bon rétablissement pour ton genou !

    • 1 juillet 2016 at 17 h 55 min

      Mais t’es trop chou Ophélie !!!! <3 Merci !!!! Heureusement que cela ne s'est pas trop ressenti dans le blog alors. J'étais un peu en stand-by en juin pour faire le point. Mais du moment que vous, lecteurs, êtes contents, c'est ma plus belle récompense ;D Bon changement de vie prochain haha !

      • 4 juillet 2016 at 10 h 12 min

        Oups, petite faute de frappe, Ophélei ce n’est pas joli ^^

        Je me suis penchée sur les blessures/maladies du côté psychiques, pour moi par exemple, j’ai eu un torticolis récemment sans avoir fait de faux mouvement, il est apparu en plein week-end de découverte de mon peut-être-futur-métier. La cause émotionnelle du torticolis en général est : ne pas oser voir la vérité en face et prendre les décisions qui s’imposent, se sentir coincée (dans mon job actuel)… cela correspond tellement à mon état d’esprit.
        Pour toi, le genou, cela pourrait être : “Un mal au genou ou un problème qui gêne l’une de ses fonctions est signe d’un manque de flexibilité dans ta façon d’envisager l’avenir. Un tel mal se manifeste en général quand ton ego prend le dessus. Tu deviens entêté, tu ne veux pas plier face aux idées ou conseils des autres, surtout ceux que tu considères autoritaires. Tu te fais plus de mal que de bien avec cette attitude inflexible, car tu t’empêches de trouver des moyens plus faciles pour faire face à ton avenir. Tu reçois donc le message que tu as grand besoin de lâcher prise en changeant ta façon de voir les choses.” Hop lààà, en plein dedans :)
        C’est passionnant de voir à quel point tout est lié…

        Bon courage pour la suite :)

        Ophélie

        • 5 juillet 2016 at 10 h 25 min

          Non mais les réactions du corps, c’est un truc de fou. Ton torticolis en est un bon exemple, tout comme mon genou. Des bons signaux pour nous dire de rester à l’écoute et de prendre soin de notre petite personne :) Ok, j’essaye de lâcher prise, et tu essaye de voir la vérité en face ! Deal ? Deal ! ;p

  2. 1 juillet 2016 at 11 h 35 min

    Génial cet article, j’ai adoré ta façon de nous tenir en haleine! Oui, trop faire c’est pas souvent bon. Mais c’est difficile de trouver LE juste milieu. Ton genou va mieux? Si oui, c’était quoi, quelque chose de physique, d’émotionnel ou les 2?
    J’ai pareil depuis 1 semaine, enfin, soit disant que c’est un épanchement de synovie… arrivé sans rien faire, et apparemment les maux des genoux sont liés à : entêtement par peur, manque de convictions personnelles, obstination, être forcé d’obéir, conflit avec la mère. Et c’est là que ça me dépasse! ;-) Je suis dans des gros choix de vie!
    Belle journée! Et Belle suite! Séverine

    • 1 juillet 2016 at 17 h 58 min

      Merci pour ton retour Séverine, ça fait vraiment plaisir ! J’ai lu les mêmes choses que toi concernant les significations des maux du genou (conflit intérieur, manque d’écoute de son intuition), inutile de dire que c’est très très TRÈS déstabilisant quand tu lis ça et que c’est pile dans le mille lol !!! Pour ma part, c’est fissure du ménisque. Je fais de la kiné du coup :) pas cool de ton côté non plus, merdouille…! Je te souhaite bon courage durant cette période. Les périodes de transitions, c’est bénéfique mais disons-le clairement, c’est aussi la grosse meeeeeeeerde haha ^^ n’hésites pas à me contacter si besoin :) Des bisous !!!

  3. 1 juillet 2016 at 10 h 16 min

    Comme quoi, c’est tout à fait logique ton problème de genou… les jambes constituent les bases de quelque chose, et un problème au genou signifie que tu ne veux pas plier !
    Allez, j’arrête ma psychologie, repose-toi bien, soigne-toi bien et en route pour de nouvelles aventures

    • 1 juillet 2016 at 13 h 56 min

      Et bah je crois que ta psychologie est bonne car c’est également ce qu’on m’a dit, et franchement, c’était exactement ça. Et pof, dans la tronche lol ;) merci ma belle !! Belles vacances à toi, je suppose que cela arrive bientôt :)

  4. 1 juillet 2016 at 10 h 49 min

    Je suis pile dans ces réflexions. Presque péter un plomb hier parce que j’arrivais pas à mettre en ligne une vidéo alors que je suis sur une île géniale avec mes garçons. Quand je me suis vue aller, je me suis dit que j’avais besoin de replacer mes priorités.

    • 1 juillet 2016 at 13 h 57 min

      Haha ouais mais parfois, on se fout la pression tout seul et on se rend chèvre franchement. Profite avec tes petits bouts surtout ;) la vidéo attendra (entre tarées du boulot, soutenons-nous haha) !!

  5. 1 juillet 2016 at 11 h 36 min

    C’est marrant ton article parce qu’il y a quelques temps, tu avais partagé un reportage sur “le métier de bloggeurs de voyage” et après l’avoir regardé, je me suis étonnamment rendue compte que c’était loin, très loin de me faire rêver. Et pourtant, tu sais bien l’importance qu’occupe le voyage dans ma vie mais se retrouver à la place de ce couple et faire ce qu’ils font pour faire rêver les gens alors qu’eux ne rêvent plus (c’est comme ça que je l’ai interprété) et bien je préfère arrêter de voyager que de voyager comme ça. Il n’y aurait plus de plaisir et de sens pour moi si ce n’est retomber dans une spirale de “rentabilité” et “d’objectifs” à atteindre… Et c’est à ce moment là que les gens se perdent… Et ta grande force, c’est de t’en être rendue compte rapidement et de ne pas perdre de vue ton épanouissement et surtout, de s’écouter… On s’en fout si ça ne plait pas aux gens ou s’ils se demandent ce que tu peux bien foutre de ta vie avec un blog de voyage…

    • 1 juillet 2016 at 13 h 59 min

      Merci ma Jen !!!! J’avais en effet partagé cette vidéo pour info, mais je suis tout à fait d’accord avec toi, cela ne m’a pas fait du tout rêvé non plus. A trop vouloir vendre du rêve au autres, on s’oublie soi-même :) donc ce sera l’objectif du prochain voyage: repenser à moi lol, c’est plutôt un bon programme !!! J’espère que votre retour se passe bien ma belle <3

  6. 1 juillet 2016 at 15 h 44 min

    Salut mon gros Pit,

    Voici deux autres super citations qui vont t’inspirer…

    Pour le boulot: “Force et honneur” => je me rappelle plus qui me l’a piqué… ;)
    Pour la vie: “Il faut deux objectifs: un inaccessible pour exceller, un accessible pour satisfaire l’ego.” => Avec un peu de chance, tu seras toujours au milieu des deux avec un ego satisfait et rassuré sur tes capacités, et le fait d’aller toujours un peu plus loin que tu ne l’aurais imaginé…

    Et si vraiment c’est trop difficile, choisis un bon exemple de vie, comme par exemple, je ne sais pas… tiens… ton frère!! Voilà un objectif, un but, un rêve, un espoir, qui devrait te permettre d’atteindre le firmament… :D
    Tu penseras alors à ce que t’as dit un grand sage du fond de sa tannière: “Le rideau grisâtre de ce monde s’ouvrira et tout sera brillant comme l’argent… Alors tu le verras… Mais voir quoi?? La lointaine contrée verdoyante sous un fugace levée de soleil…”
    Voilà mon Pit, et si t’as pas compris, c’est que tu n’es encore qu’un stupide hobbit joufflu…

    Comme tu le vois, la frontière entre folie et génie n’est pas loin, mais il y a une différence fondamentale entre “connaître le chemin et arpenter le chemin”… Alors lèves-toi et marche (enfin quand ton genou aura décidé d’oublier qu’il n’a pas encore 80 ans…).

    Et comme dirait un homme qui parle à la mort (car ouais, y’en a qui ne sont pas limités par de basses considérations): “C’est dur de partir, n’est-ce-pas Joe? Oui, ça l’est Bill. C’est ça la vie, que veux-tu que je te dises?”

    Je suis sûr que tu vas beaucoup mieux après ces quelques lignes, non? ;)

    Des gros bisous Pitou

    Signé: “Un fou qui vient de croiser une folle et qui vient d’échanger quelques mots pendant leur trajet.” respectif.

    • 1 juillet 2016 at 18 h 07 min

      MWOUHAHA J’ADOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOORE ! Putain, si t’étais pas mon frère, je t’aurais adopté (euh, quoique, non , en fait) ! ;D Je vais suivre tes conseils et commencer à suivre le lapin blanc pour le boulot. C’est en faisant des choses folles qu’on devient génial, c’est bien connu !! Pas toujours évident de ne pas perdre espoir quand on se retrouve bien paumé en Terre du Milieu, mais l’aventure en vaut la peine !!! Promis, je ne me perdrai plus dans les ombres et poussières. Je me battrai jusqu’au bout parce qu’après tout, il n’y a qu’une règle qui demeure : FAITES VOS KIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIILLLLLLS !!!!!!
      Signé : Pit le Magnifique, soeur de Grégorius le genius fou !

  7. 1 juillet 2016 at 20 h 00 min

    bon j’espère que ça va mieux. J’imagine que l’on passe tous par une période de doute avec son blog. J’ai eu une période comm ça y a pas très longtemps. Ame poser des questions existentielles sur mon blog. Est ce que je fait intéresse? Et pourquoi j’ai peu de lecteurs, peu de commentaires, Enfin tu vois le genre alors que je sais que c’est long pour la plupart des blogs à se faire connaître, avoir un lectorat… Mais le savoir ne m’a pas empêcher de gamberger. Dailleurs j’ai même écris un article dessus sur mes doutes.Et puis je me suis ressaisis en pensant à pkoi j avais ouvert le blog. Rome ne s est pas fait un jours. Depuis d’autres résolutions : continuer à m’amuser, être patiente, ne plus se focaliser sur les chiffres. Et aussi la patience même si ce n est pas dans mes qualités et depuis ça va bcp mieux. Bon mon blog n a même pas 6 mois. Je comprends très bien que l on se mette la pression toute seule. Mais comme tu le dis si tu es hs et que tu ne px pas profiter de ton voyage tu n’iras pas loin. Bon j avoue que je n ai pas resssenti cela dans tes écrits que j’adore tjrs

    Courage à toi

    • 12 juillet 2016 at 15 h 34 min

      Coucou ma Tania :D Merci pour ton message, j’ai de la chance d’avoir des supers copines de blog comme ça (des fois, je me dis ^^). Je suis tout à fait d’accord avec toi, ce genre de moments de doutes nous font comprendre qu’il y a un maître mot : la patience. Apprendre à vivre différemment, cela ne se fait pas tout seul, il y a des grands moments de doutes parce qu’on ne sait pas où on va.
      Quand j’en parle autour de moi, les plus sages me disent toujours : mais c’est normal Nasta, ça prend du temps, ce que tu fais, tu ne vas pas changer comme ça du jour au lendemain. Et tout ne va pas fonctionner comme tu veux en claquant des doigts. Bah ouais…. patience ;)
      J’espère que de ton côté, le moral est tout de même au beau fixe. Faut garder en tête que ce qu’on fait, c’est avant tout pour s’amuser ;) et pour te répondre (enfin, mais quelle pipelette mwouhaha), et bah tu sais quoi, depuis quelques jours, cela va BEAUCOUP mieux :D Du repos, de la prise de recul, des lectures qui inspirent, du plaisir qui revient. Et voilou, VOUOUUFF ! C’est reparti !!
      Un énorme merci d’être là aussi, se sentir entourée, ça fait trop plaiiiiiiz !!!!

  8. 3 juillet 2016 at 14 h 58 min

    Hello, hello !

    Premier commentaire que je poste sur ton blog, que je suis pourtant avec une grande assiduité! Mais bon, je réalise que c’est assez égoïste de lire tes articles, sans jamais dire merci. Donc MERCI !

    Tu l’auras donc compris, je suis une grande fan de ton blog, en tant qu’apprentie voyageuse :) et c’est toujours un plaisir de découvrir tes articles qui sont toujours plein d’humour tout en reflétant la vérité du voyage. Ce n’est pas que de beaux paysages et de moments plein de rencontres. Parfois c’est pas toujours évident et ton blog m’aide quand je me sens un petit peu paumée dans mes voyages ^^ et ça fait plaisir que certaines personnes comme toi montrent aussi la réalité du voyage, et non seulement poster les moments de pur bonheur!

    Donc, merci de partager objectivement tes aventures toujours très croustillantes :D j’espère que tu vas vite retrouver la pêche !!!

    • 5 juillet 2016 at 10 h 23 min

      Coucou Sophie !! aaaah merci de prendre le temps de m’envoyer un petit message, inutile de dire que je suis trop contente !!!! :D merci de suivre avec tant d’assiduité le blog. Tu fais partie des personnes qui me rassurent sur l’intérêt de raconter tous ces trucs inintéressants lol !! Soulagement.com ! ;D En effet, vivre ses rêves de voyage n’est pas toujours un long fleuve tranquille, même si ce qu’on tire de ces expériences valent tous les trésors du monde :) je te souhaite plein de belles belles aventures dans tes prochains voyages :D ce sera avec plaisir de recevoir de tes news !!! des bibis x

  9. 21 juillet 2016 at 7 h 51 min

    C’est frustrant je ne peux pas lire tes articles au travail tout est bloqué… :'( :'(

    • 26 juillet 2016 at 18 h 08 min

      Ah merdouille !! Ton employeur veut être sûr que tu restes efficace ;p Faudra attendre la pause du soir :) bon courage ma belle !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *