rester en forme avec une vie nomade
,

COMMENT RESTER EN FORME AVEC UNE VIE NOMADE À 100 À L’HEURE !

Inutile de dire que celui qui devient nomade à tout sauf une vie tranquille et réglée (c’est un peu le but, hein ?!). Déplacements constants, rythme irrégulier, confort parfois sommaire, alimentation tchernobylienne, météo changeante, c’est juste la fête du slip du métabolisme tous les jours…!
Pourtant, votre corps reste votre meilleur ami pour vous mener vers vos rêves de cavalcades en tout genre. Alors, bichonnez-le ! (et je me fouette au passage en disant ça pour me rappeler le message, haha) ! Pas besoin de beaucoup de temps pour cela (personne n’en a, de toute façon, moi la première) ! J’ai donc mis au point un petit programme éclair pour rester en forme avec une vie nomade ! Rapide, simple et efficace, le voici !

 

rester en forme avec une vie nomade

1. Je dors !

Je suis comme les bébés : si je n’ai pas mes 8 h de sommeil par jour, à plus personne ! Cela peut être frustrant en voyage, car on veut en voir un maximum et faire des journées de 15 h pour ne pas en rater une miette. J’ai arrêté le massacre. Ça marche trois jours, une semaine tout au plus, et puis ça vous tue pour le reste du temps. Du coup, je m’arrange toujours pour faire des journées un peu moins longues et des bonnes nuits dès que possible, voire des siestes, si nécessaire ! (Comme les vieux, et ouais) !

2. Je garde un rythme régulier

Encore une fois, pas toujours facile en mouvement, mais je privilégie également le rythme le plus régulier possible. J’aime bien me lever vers 7 h pour bosser tôt, ou tout simplement pour visiter et profiter au max de ma journée. Si je commence tôt, j’évite de rentrer à minuit ou même de sortir trop souvent. Sinon, impossible de me lever le lendemain et de tenir le rythme par la suite. Forcément, il faut sortir de temps en temps, c’est aussi un peu le but de la manœuvre, hein !?! Mais ce qui compte, c’est de ne pas tout mélanger et brûler la mèche par les deux bouts ! Les nomades gardent toujours une mèche de secours !

3. Je fais des étirements tous les matins

Pas 30 minutes. Pas 20. 10 minutes ! Je suis encore assise sur mon lit que je détends mon cou par quelques torsions, étire mon dos et ma colonne, étire les jambes, un peu tout et selon l’humeur (mettons à profit nos cours de pilates ou de yoga, pour une fois !). Ce n’est pas l’entraînement spécial J.O., mais ça permet de se détendre après des journées passées sur l’ordinateur dans les mêmes horribles positions, ou de préparer le corps avant une belle journée de marche. J’en avais trop marre de me sentir déjà bloquée de tous les côtés alors que je suis encore super jeune (hum…) ! C’est tout simple, mais super bénéfique !

 

4. Je bois un citron pressé avec de l’eau tiède chaque matin

Détoxication du corps garantie (et bonus jeunesse éternelle en prime !). Cette potion magique prends soin du foie comme jamais, et ce malgré un régime alimentaire pas toujours au top en voyage ! C’est assez facile de s’en préparer un peu partout. Si c’est trop contraignant, essayez au moins de placer une cure de trois semaines de temps en temps, vous repartirez comme neuf !

5. Je me déplace avec un sac-à-dos léger

Pas question de porter un sac supra lourd à longueur de journée, au risque de finir avec un dos en compote pour le restant de mes jours ! Déjà qu’on est toujours assez chargé avec un appareil photo reflex, le portefeuille, le téléphone, les trésors en tout genre, sans compter le trépied pour ceux qui aiment la photo, la caméra, le selfie stick, etc. Bref, prenez un sac de vadrouille avec lequel vous soyez bien et qui ne contienne que le strict minimum ! Épurez le portefeuille (rien ne sert d’avoir ses 12 cartes de fidélité pendant la visite du jour). Faites des journées thématiques où vous n’allez que photographier ou filmer, pour éviter de tout prendre. Chargez tous vos appareils à bloc pour limiter les câbles dans le sac. Et prenez un sac qui ne vous coupe pas les épaules ! Vive votre dos !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

6. Je mange le mieux possible !

Et inutile de dire que ce n’est vraiment pas toujours facile en vadrouille, quand la solution de repli est souvent un sandwich fait-maison ou un fast-food pris à la va-vite sur le bord de la route. Pour le coup, il y a plein de moyens de limiter la casse, en commençant par les plus économiques : faire votre repas vous-même ! Cela demande un petit effort, mais c’est tellement mieux de se préparer à l’avance des petites boîtes avec des salades de légumes ou de crudités avant de partir barouder pour la journée. Une salade de pâtes avec des légumes, ou de lentilles avec du thon vaut mieux que de se bourrer de pain de mie et de burger (ah bon ?!).

Si vous n’avez pas le temps ou la possibilité de cuisiner (ni l’envie, comme je vous comprends, héhé), ne cherchez pas, pensez street food ! Pas de Fish & Chips ni de hot dog, hein ?! Je parle de la street food de cuisines traditionnelles du monde, turque, indienne ou libanaise, etc…, souvent préparées dans des food trucks dans la rue. En ville, c’est tellement facile de manger des plats à emporter hyper goûteux, bien préparés et frais ! C’est beaucoup moins cher que le resto, plus équilibré et tout aussi nourrissant !

 

rester en forme avec une vie nomade

7. Je marche au maximum

Quand on bouge partout et tout le temps, on n’a pas vraiment le temps de se renseigner pour connaître les lieux où faire du sport, ni son rythme ou ses petites habitudes pour se motiver à aller courir (quand on aime courir, hum…) ! Du coup, le sport, c’est à la trappe. Le meilleur moyen de palier à ça ? Marcher !!! De la bonne marche qui dépense bien. En voyage de plein-air, j’ai envie de dire « Fingers in The nose », car vous n’aurez pas trop d’autres choix pour profiter.

Mais en ville, il faut se faire violence. Et ne pas s’effrayer des distances. On a toujours tendance à se jeter sur le métro pour se rendre à un endroit qui paraît beaucoup trop loin en marchant. Faites-le ! Vous verrez plus de choses sur le chemin et vous rendrez compte que ce n’était finalement pas si loin. Sans compter que les deux heures de marche faites vous sauvent pour la journée en terme de sport, et vous feront dormir comme un bébé le soir, héhé. La classe, quoi !

8. Je gère mes décalages horaires

Parce que s’il y a bien un truc qui peut mettre dedans et bien, c’est le jetlag !! Comment rattraper au plus vite 6 ou 8 h de décalage horaire sans devenir un zombie sur patte pendant une semaine ? La réponse ici : Comment gérer le décalage horaire pour ne pas être démonté.

9. Enfin, je bois beaucoup d’eau !

Encore une fois, cela peut sembler tout bête, mais combien partent de bon matin le sac plein de trucs high tech, mais oublient le principal : une bouteille d’eau ! Un nomade bouge beaucoup, souvent par tous les temps et toutes les températures. Il marche des jours entiers comme il peut rester assis sur une chaise devant un ordinateur à faire bouillonner le cerveau (ou perdre du temps sur Facebook, mais ça, il ne faut pas le dire) ! C’est éprouvant, stressant, et le métabolisme en prend un coup. Alors tout ce qui est bon pour lui, à commencer par une hydratation intense, c’est essentiel pour rester en bonne santé (c’est là où vous commencez à chantonner « les produits laitiers sont nos amis pour la vie » ! La petite bouteille de 1L à remplir dans les toilettes des stations essence ou des restos, c’est THE nouvelle habitude !

Voici mes techniques pour rester en forme avec une vie nomade de folie ! Et vous, quelles sont les vôtres ?? A LIRE également : Comment planifier son voyage rapidement. Et avec plaisir !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

About Nastasya Kotnarovsky

Fondatrice du blog, Nastasya fait partie de ces personnes qui ont les pieds sur terre, mais surtout la tête dans les étoiles. Après un début de carrière en marketing, elle décide de tout plaquer pour commencer une vie trépidante, faite de voyages et de rêves qui deviennent réalité. Parce qu'on n'a qu'une vie !

You May Also Like

13 comments on “COMMENT RESTER EN FORME AVEC UNE VIE NOMADE À 100 À L’HEURE !

  1. 1 novembre 2016 at 7 h 36 min

    Sympa les photos :)
    A part le jus de citron, je fais tout pareil que toi !

    • 6 novembre 2016 at 21 h 38 min

      Mwouhaha merci chouchou ! Bon, va falloir que tu te mettes au citron, tu vas rester éternellement jeune haha ! ;D

  2. 1 novembre 2016 at 13 h 04 min

    quand je vois certains avec tout le package sur le dos j ai mal pour eux
    moi qui ai des pb de dos déjà
    même pour partir quelques jours j’allège un max mon sac pour ne garder que l essentiel
    dernièrement j ai pris pas mal de low cost dons seulement 8 kgs pas de bagage en sout
    ça m a servi

    • 6 novembre 2016 at 21 h 39 min

      Pétard, voyager avec seulement 8kg, c’est la classe. J’ai pris une valise trop grosse pour les USA (je devais faire rentrer mon trépied dedans donc j’ai dû prendre une taille plus grande que d’habitude). Le piège, c’est que tu remplis. Et bah plus jamais, c’est la galère quand il faut bouger !!! Tu me motives pour m’améliorer grandement la prochaine fois haha !

  3. 1 novembre 2016 at 22 h 39 min

    On s’était posé la question avant de partir et finalement, on bouge tellement en voyageant qu’on est obligés de compenser en mangeant encore plus quavant :)

    • 6 novembre 2016 at 21 h 41 min

      Mwouhaha j’avoue que quand je voyage, j’ai tendance à manger plus aussi. Du moment que cela reste équilibré, vous êtes au top pour garder plein de vitamines pour la suite :D

  4. 3 novembre 2016 at 12 h 21 min

    Alors là bravo ! je ne sais pas comment c’était pour toi en Australie, mais moi je dois bien avoir gagné de l’expérience mais aussi 5 kig :’)

    Mais on s’améliore au fur et à mesure des voyages n’est ce pas ? ah ah

    • 6 novembre 2016 at 21 h 42 min

      Ouais bah t’inquiète. L’Australie était mon premier long voyage et j’ai pris… 8KG !!! Mwouhaha c’est pour ça que je me suis fait la réflexion “plus jamais ça”. Et que je m’améliore avec le temps ;) donc c’est normal ma poule ;D

  5. 3 novembre 2016 at 16 h 41 min

    Haha le bon sens a tjrs raison ;)

  6. 3 novembre 2016 at 17 h 01 min

    Tout à fait, mais ça ne fait pas de mal de le rappeler :-D

  7. 4 novembre 2016 at 18 h 44 min

    Betty Daniel-Beauchet ooh oui ! Je me parlais à moi-même quand j’ai écrit cet article

  8. 5 mars 2017 at 16 h 04 min

    Merci pour tous ces petits conseils de base et bonne idée pour les étirements! Il faut que je m’y mette, même si je case des séances muscu de temps en temps quand personne me regarde en dortoir!

    • 5 mars 2017 at 20 h 20 min

      Haha t’a de la volonté pétard, moi je n’en fais jamaaaaaaaaaaaaais !!!! :D :D :D trop contente si cela a pu te donner 2-3 astuces. Je crois que tu pourras m’en apprendre d’autres aussi ! ;D

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *