cafés de Chiang Mai Nimman
,

VIVRE À CHIANG MAI : S’INSTALLER EN UNE SEMAINE TOP CHRONO

Quand je dis que je suis parti vivre à Chiang Mai en Thailande, la réponse classique est : “Mais comme tu as trop de la chance !” Haha, c’est vrai que c’est une aubaine sans commune mesure. Mais pour le coup, j’ai bien envie de vous répondre : pourquoi pas vous ? Car vivre à Chiang, et en Thailande de manière plus générale, est accessible à tous. Il n’y a pas vraiment de démarches administratives complexes pré-requises. Le coût de la vie étant très peu cher, ceux qui ne travaillent pas en ligne peuvent même se permettre d’y passer un peu de bon temps, sans bosser héhé ! Voici comment je m’y suis prise pour vivre à Chiang Mai, dans le Nord de la Thailande, et m’installer en une semaine top chrono.

 

cafés de Chiang Mai installation

1. Prendre un visa thailandais

La Thailande propose gratuitement un visa de 30 jours, automatiquement fait à votre arrivée à l’aéroport. Ce visa peut être prolongé jusqu’à 60 jours au total, en se rendant dans un poste de police. Après ça, légalement, vous êtes obligés de sortir du pays et de ne pas y revenir avant un laps de temps d’un an environ (la Thailande change régulièrement les règles sur ce point, mieux vaut se renseigner sur le site de ambassade en France avant de venir). Ça, c’est pour la théorie. Car beaucoup d’étrangers venant vivre en Thailande pratiquent le visa run. Cela consiste en une sortie rapide tous les 60 jours, pour se refaire un tampon tout neuf à la frontière sur le passeport et zou, revenir illico presto pour 60 nouveaux jours… Et ce jusqu’au prochain visa run. Perso, j’ai opté pour la tranquillité d’esprit. J’ai fait faire un visa de 6 mois à l’ambassade de Thailande, située à Monaco (pour les sudistes). Pour 150€ et quelques papiers à fournir, c’était réglé !

 

cafés de Chiang Mai Nimman

2. Trouver une auberge pour votre arrivée

Si vous avez prévu de vous installer pour une courte durée, autant ne pas vous embêter et simplement louer une chambre ou un lit en auberge. Chiang Mai regorge d’hébergements pour tous les styles et toutes les bourses. Si vous avez prévu de rester plus longtemps, je vous conseille de louer un appartement. Avant de commencer votre chasse à l’appart, posez-vous dans une auberge en attendant. Pour ma part, j’ai testé Haus Hostel et Eco Resort Chiang Mai, deux hôtels / auberges situés très près de la vieille ville et que j’ai trouvé super agréables.

 

cafés de Chiang Mai logement

3. Louer un studio

Je pense que c’est la partie qui effraye le plus et pourtant, c’est d’une facilité déconcertante à Chiang Mai. La ville regorge d’immeubles avec des petits studios, le format idéal pour ceux qui bossent en ligne. Les prix varient de 5000 baht pour une chambre avec Internet, mais sans cuisine, à 20 000 baht et plus par mois pour des apparts plus spacieux et tout équipés. L’excellent article de Novo-monde vous donnera toutes les infos sur comment trouver un appart et les fourchettes de prix.

Sachez en tout cas que le plus simple, c’est de chercher une fois sur place. Je suis tout simplement allée visiter les immeubles dans le quartier où je voulais vivre : Nimman. Dès que je voyais un immeuble, je rentrais et demandais à l’accueil s’ils avaient des dispos d’appart. Je visitais les studios, demandais le prix et oui ou non. Et c’est tout ! J’ai rapidement trouvé mon bonheur avec une chambre sans cuisine de 5700 baht, piscine commune comprise, en plein coeur de Nimman. J’ai ramené la caution le lendemain (environ un mois de loyer, 2 maximum), signé le contrat et emménagé 5 jours plus tard. Voilà !

 

cafés de Chiang Mai

4. Équiper son appartement

Le gros avantage si vous partez vivre à Chiang Mai et que vous prenez un studio, c’est qu’ils sont meublés. Pas besoin de se prendre la tête à ce niveau-là donc. Mais pour le reste, selon les prestations, il n’y aura rien d’autres. Ce qui veut dire qu’il faut donc acheter quelques pétouilles pour vous sentir chez vous !

L’électroménager

Si votre appartement n’est pas équipé de cuisine, comme c’était mon cas, le plus simple sera de manger tous les midis et soir dehors. Manger dans les boui-boui thaï coûtent environ 1 à 2€ par repas, donc c’est souvent plus intéressant que de cuisiner soi-même. Mais bon, avoir quelques petits appareils comme une bouilloire ou une cafetière, ou même un blinder pour se faire de bons smoothies, un ventilateur pour ne pas mourir de chaud, c’est quand même bien pratique ! Alors vous trouverez votre bonheur sur les groupes Facebook de seconde main comme Chiang Mai Second Hand ou Second Hand Fourniture. Si vous préférez acheter du neuf, je vous conseille Superbuy, à l’angle nord-ouest de la vieille ville, ils ont tout.

Les ustensiles de cuisine

Cela peut paraître tout bête, mais trouver de la vaisselle ou même du linge de maison sans se ruiner à Chiang Mai, c’est pas forcément évident au premier abord. Les centres commerciaux proposent des prix aussi chers qu’en France, c’est assez effrayant. À force de fouiller, j’ai trouvé THE adresse ! Une petite boutique thaï locale qui s’appelle “20 bath store” dans la rue Ratchadamli Road (c’est indiqué sur Maps.me). Il y a tout : vaisselle, oreiller, serviette de bain, ustensiles de ménage et même papeterie, pour des prix bien thaï, le top !

La déco

J’avoue, je n’ai pas fait beaucoup d’efforts pour décorer ma chambre au style monacale mais bon, si l’envie vous prend de faire votre petit cocon à vous, vous trouverez de quoi faire sur les marchés de Chiang Mai, du CMU night market au Warorot, en passant par les petites boutiques de bazars Made in China (pas bien) aux shopping center comme celui de Maya, dans le quartier de Nimman. Guirlandes électriques de couleur, petites couvertures colorées, lampes en papier, cadres, coussins, vous trouverez tout !

 

cafés de Chiang Mai Red Car

5. Choisir un moyen de transport

Le gros avantage de la Thailande de manière générale, c’est qu’il y a beaucoup d’options pour se déplacer, et Chiang Mai ne faillit pas à la règle. Ce qui est une bonne chose, car la ville est quand même suffisamment grande et peu pratique à pied pour y avoir recours.

Le scooter

Le plus simple reste de louer un scooter (solution à laquelle je n’ai pas pu avoir recours, vu que j’ai toujours la trouille de remonter sur un deux roues suite à mon accident à Phuket). Mais je pense qu’à Chiang Mai, c’est idéal, et peu coûteux. Louer un scooter au mois coûte environ 100€, frais d’essence compris.

Les zong tao / red car

Chiang Mai regorge de Red Car, ces camionnettes rouge qui vous amènent partout en ville. C’est aussi une excellente alternative au scooter. Ne vous faites pas avoir ! Le prix d’une course est de 20 à 30 baht, JAMAIS plus. Si un chauffeur essaye d’abuser de votre confiance en vous disant que c’est loin, passez votre chemin en prenant le prochain ! Le plus simple est de se mettre au bord de la route dans un endroit accessible. Levez la main dès que vous en voyez un. En principe, ils s’arrêtent. Donnez votre destination au chauffeur (privilégiez un point de repère facile plutôt qu’une adresse exacte, ce n’est pas Uber non plus) ! S’il dit oui, montez à l’arrière, sortez quand vous arrivez et payez la course à la fin. Ne demandez pas le prix, payez 30 baht, point barre ! C’est comme ça que font les locaux et ça se passe très bien !

Le vélo

C’est une bonne alternative au scooter et celle que j’ai choisi du coup ! Vous pouvez louer votre vélo. Mais si vous restez assez longtemps, je vous conseille de carrément en acheter un sur les groupes Facebook de vente de seconde main. Il y en a plein ! Tapez Chiang Mai second hand et vous devriez trouver votre bonheur ! Le vélo est forcément un peu moins pratique que le scooter. D’autant plus que la circulation est un peu chaotique à Chiang Mai. Alors, redoublez de prudence. Ça se fait, mais quand vous avez un doute à une intersection, mieux vaut s’arrêter et emprunter le passage clouté à pied, plutôt que de foncer en espérant que les voitures vont s’arrêter pour vous, ce n’est pas le cas haha, vous êtes prévenus !

Les tuk-tuks

Je suis une grande fan du tuk-tuk ! Cela reste mon moyen de prédilection pour me déplacer dans les villes asiatiques, comme à Bangkok. Malheureusement, à Chiang Mai, les tuk-tuks ne sont présents que dans le vieille ville et pour les touristes. Ce qui fait que le prix des courses est mirobolant (environ 150 baht au lieu de 30 baht pour un Red Car). Mieux vaut privilégier les red car du coup !

Uber

C’est une solution ponctuelle qui peut rendre service sur les longues distances, pour visiter entre amis et partager la course par exemple. Ou pour se rendre à l’aéroport de Chiang Mai à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. La course de l’aéroport est fixée à 200 baht, tout comme les taxis, donc cela vaut le coup. Et c’est plus flexible que les taxis, car il n’y a pas besoin de réserver à l’avance. Les courses se payent en cash directement au conducteur à la fin de la course, pas besoin de rentrer vos infos bancaires dans l’appli donc. Autre alternative à Uber pour Chiang Mai : l’application Grab.

 

cafés de Chiang Mai installation

6. Se procurer de l’argent régulièrement

Question argent, je pense que le plus simple reste de retirer de l’argent au distributeur automatique. Je ne me suis pas renseignée sur la possibilité d’ouvrir un compte en Thailande, mais je ne crois pas que cela vaille le coup de toute manière. Pensez juste à retirer de grosses sommes car maintenant, tous les distributeurs facturent 200 baht le retrait, soit environ 5€. Alors, autant rentabiliser le retrait. Tout se paye en cash en Thailande. Même le loyer se règle à la banque du coin, selon les immeubles où vous louerez. Et il n’est pas possible de payer par carte bleue. C’est un peu énervant sur les grosses sommes, mais c’est comme ça.

 

cafés de Chiang Mai téléphone

7. Prendre un abonnement téléphonique / Internet

Le téléphone

Rien de plus simple que d’acheter une carte Sim une fois sur place et de pouvoir accéder à la 4g locale. Chiang Mai est hyper bien couvert niveau internet en plus, alors autant en profiter. J’ai pris un abonnement chez AIS, l’un des meilleurs opérateurs du pays. Le plus simple reste de faire le tour des magasins et de voir ce qu’ils proposent. AIS à l’avantage de proposer un abonnement sans engagement à renouveler chaque mois. Ce qui est plus simple quand on est en vadrouille. Je payais 500 baht par mois pour un accès 4g illimité, et la réception fonctionnait à merveille.

Internet

Pour Internet dans mon appart, j’avais la chance que mon immeuble propose une ligne pour 600 baht par mois en illimité. Certains appartement ont la fibre, d’autres proposent simplement le wi-fi. Renseignez-vous bien avant d’emménager. Idéalement, testez le réseau pour voir la qualité du signal, on peut parfois avoir de mauvaises surprises. Si votre appartement est couvert et que vous souhaitez profiter de votre ligne privée, Snipet propose des abonnements intéressants, et sans engagement.

Et puis c’est tout ! Une fois ça fait, vous êtes officiellement prêt pour vivre à Chiang Mai dans les meilleures conditions, rien de plus simple !!! Alors, qui se lance pour l’aventure et vient s’installer en Thailande avec nous ? Si tu as aimé cet article, tu aimeras aussi : Quoi faire à Bangkok en 4 jours, le guide ultime !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

About Nastasya Kotnarovsky

Fondatrice du blog, Nastasya fait partie de ces personnes qui ont les pieds sur terre, mais surtout la tête dans les étoiles. Après un début de carrière en marketing, elle décide de tout plaquer pour commencer une vie trépidante, faite de voyages et de rêves qui deviennent réalité. Parce qu'on n'a qu'une vie !

You May Also Like

Leave a Reply