retour de voyage

TU ES DE RETOUR DE VOYAGE ET LARGUÉ ? BIENVENUE AU CLUB !

Cela fait maintenant 7 mois que je suis rentrée de mon périple de 14 mois en Australie et en Asie. Je suis passée par toutes les phases du baroudeur de retour de voyage. Je pense avoir suffisamment de recul maintenant pour comprendre ce qui se passe quand on revient. Et pour finalement accepter que non, je ne serai jamais plus vraiment la même.

Je pense que le plus difficile quand tu reviens de voyage, c’est de devoir composer avec ton nouveau toi qui revient dans ta vie d’avant . Ça ne colle plus. Comme si on te mettait dans une boîte trop petite. C’est inconfortable. Je connais…

Je ne suis pas là pour vous donner des conseils sur comment gérer la chose, parce que je n’ai pas cette prétention et que nous sommes tous différents. Je vous dis juste, même si c’est sans doute un peu inutile, que je comprends et que vous n’êtes pas seul… J’ai essayé tant bien que mal de décrire les différentes phases que j’ai traversées et que vous pourriez également expérimenter à votre retour. En espérant que cela vous aidera à trouver des réponses, et surtout à vous rassurer sur le fait que, non, vous ne devenez pas taré ! Bienvenue au club des dépressifs du retour de voyage !!!!

 

 

Phase 1 : Ton voyage se termine et tu es gonflé à bloc

Nous sommes tous partis vivre l’aventure pour des raisons différentes. Certains ont tout plaqué pour vivre leurs rêves (comme moi), d’autres ont fait un break dans leurs études. Mais ce que nous avons en commun, c’est que nous avons tous vécu une expérience humaine forte qui restera à jamais gravée. On a vu des paysages magnifiques, rencontré des gens formidables, repoussé nos limites, revu notre système de valeurs, découvert d’autres cultures et laissé tomber beaucoup de préjugés.

Nous avons compris qu’il n’y a pas qu’une seule manière de voir la vie mais mille. Que le système dans lequel nous avons grandi toute notre vie n’est pas le seul qui puisse rendre heureux. Qu’il ne répond peut-être pas à ce qui fait vraiment le bonheur des gens, tout simplement.

Nous avons tous passé une année formidable, un peu comme un petit bébé qui découvre le monde à nouveau. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil en voyage. Ou presque. Nous avons découvert que nous n’étions pas seuls dans nos questionnements sur le sens de la vie et qu’il existe une communauté de voyageurs importante et solidaire.

Nous nous sommes découverts nous-mêmes. Comme une éponge sèche qui se gonfle d’eau petit à petit. Et plus tu te remplis et mieux tu te sens, et plus ta soif de découverte devient grande. Tu commences à ton tour à donner de l’eau aux autres, à les nourrir. C’est un cercle vertueux sans fin.

Tu prends confiance en toi, te rends compte que tu es capable de faire plein de choses. Tu commences à bâtir des projets hors du cadre, à reprendre espoir en certains rêves que tu avais mis de côté et à te convaincre doucement mais sûrement que tu vas en entreprendre le maximum et essayer d’en concrétiser quelques-uns.

 

 


Phase 2 : Du retour de voyage… au retour à la réalité

Alors voilà, tu reviens chez toi après ton année de voyage. Tu es gonflé à bloc. La grosse éponge que tu es devenue s’apprête à partager son eau avec le maximum de monde.

Mais quand tu arrives, c’est la douche froide . Les gens sont contents bien sûr, on fait un peu la fête, ta famille prend soin de toi. Mais tu te rends rapidement compte que toute l’eau que tu as à donner, et bah… tout le monde s’en moque en fait. Rien n’a changé. TU as changé, c’est bien ça le couac.

Tout le monde est resté exactement dans le même délire que quand tu es parti. Tu essayes tant bien que mal de partager ta nouvelle vision de la vie, ce que tu as appris, les gens que tu as rencontrés, ces histoires folles qui te sont arrivées, ces déclics que tu as eus sur le système.
Les gens t’écoutent 10 minutes, une demi-heure si tu as de la chance ! Et puis on passe à autre chose. C’est frustrant, c’est décevant. Le retour de voyage prend un goût amer…

Tu as de grandes chances pour que la prochaine question après « alors, comment c’était ? » soit « et tu comptes faire quoi maintenant ? ». Nouveau couac. Parce que malgré ton honnêteté avant de partir en disant que tu allais réfléchir à ton avenir, tu reviens en fait encore plus largué qu’au départ.

Parce que tout ce qui t’attend, tu le connais déjà et qu’aucune solution ne t’enchante. Retourner dans un bureau ou autre ? Pour travailler pour une marque dans laquelle tu ne crois pas vraiment ? Pour gagner un salaire qui va te permette de faire les soldes chez Zara ? Mouais. C’est cool, mais en fait, maintenant, c’est toi qui t’en moque…

Tu es coincé entre ton ancienne vie, qui t’appelle par confort et par facilité, mais qui ne te réjouis aucunement. Et l’envie de retourner voyager au plus vite pour retrouver le monde des Bisounours, mais tu sais au fond de toi que c’est juste une fuite et non une solution à long terme. Que faire ?

 

 

Phase 3 : Le temps de la réflexion sur ta nouvelle réalité

J’ai rencontré une personne pendant mon voyage en Asie, juste avant de rentrer en France. Inutile de dire que j’étais stressée au plus haut point à l’idée de revenir en France après un an de voyage, sans projets et la tête dans les étoiles. J’ai même commencé à faire de l’eczéma, moi qui n’en avais jamais eu… Je regardais le paysage passer à travers la vitre du bus avec un air absent. J’avais peur…

J’ai donc rencontré Daniel, un Colombien qui voyageait en Asie. Je lui ai fait part de mon stress à l’idée du retour de voyage, du retour à la réalité. Et il m’a tout simplement répondu : « Mais quelle réalité ? ».

Mais quelle réalité… ? Et c’est ça la réponse. Il n’y a pas de réalité pré-formatée. Seulement certaines réalités plus empruntées que d’autres..

Avant, tu étais dans un schéma blanc. Tu as décidé d’expérimenter un schéma noir pendant 6 mois, 1 an, ou plus. Et tu as aimé. Et quand tu reviens, te ne sais plus si tu veux de l’un ou de l’autre. Et comme dirait Momo, alias Pascal Legitimus dans Télémagouille : GRIIIS ! C’est ça ta nouvelle réponse ! Tu vas créer ta propre réalité, ton gris à toi.

Je prends volontairement la métaphore de la couleur grise car de mon point de vue, ta nouvelle réalité est un savant mélange entre ton ancienne vie et la nouvelle. Si tu as entrepris des choses pendant 20 ans avant de voyager, c’est que tu en as aimé certaines et que tu vas certainement en conserver quelques-unes. Et tu vas aussi conserver des choses de ta nouvelle vie car tu ne te vois plus vivre sans.

Quand je suis rentrée, j’étais larguée. J’ai pris un cahier et j’ai noté ce qui était maintenant pour moi prioritaire et que je ne voulais pas perdre de vue avec le temps et les influences extérieures. J’ai noté des idées en vrac, de « devenir écrivain » à « vivre » en passant par « reprendre le piano » ou « devenir mon propre patron ». Je ne me suis mis aucune limite, et j’ai tout noté.

J’ai attendu quelques mois chez mes parents de digérer mon retour de voyage et cet espèce de no mans land qui s’étendait devant moi. Que vais-je faire de ma vie ? Que vais-je devenir ? J’étais épuisée à la fin de la journée de n’avoir pensé qu’à ça et de ne pas trouver de réponses, de ne toujours pas avoir d’objectif. Alors qu’il était sous mes yeux depuis bien longtemps…

 

Phase 4 : Et au bout du tunnel, la lumière fut…

Et il peut être long ce p*** de tunnel ! Des semaines, voire des mois où on est partagé entre le fait de reprendre un boulot rapidement parce qu’on est un boulet de la société et qu’en ce moment, on ne sert à rien. Et l’envie de prendre le temps pour soi parce qu’on est conscient qu’on est à un moment clé de notre vie. Si je peux vous donner ce seul conseil : prenez le temps…

Un jour, à force de pérégrination sur Internet, de discussions avec mon entourage et avec moi-même (passionnant !), je tombe sur un blog : World of Wanderlust. Il est tenu par une petite nana de 21 ans, une Australienne en plus (#nostalgie) qui voyage à plein temps et qui vit de ça. Le rêve ultime vous allez me dire. Un truc impossible. Peut-être. Mais le jour où j’ai vu son site, ça a fait « BOUM » dans ma tête (ou dans mon cœur, je ne sais pas trop), et l’idée ne m’a plus quittée.

Je suis passée de journées où je ne savais pas quoi faire à des journées où je me réveillais un peu plus tôt le matin et commençais à cogiter : si j’avais un blog, comment je le ferais, quelles couleurs, quelles histoires, à quelles fins, etc.

Au bout de 2 mois, l’idée ne m’avait toujours pas quittée, et un petit bloc-note plein d’idées s’était rempli. Je me suis rendue à l’évidence. Voilà mon nouvel objectif : partager mon enthousiasme avec le maximum de gens et les inspirer à réaliser leurs rêves à leur tour.

Et bizarrement, je n’avais jamais regardé de blog avant. Je ne suis pas du tout connectée. Twitter reste encore un peu mystérieux à l’heure actuelle, vive la blogueuse 2.0 (et surtout 0 d’ailleurs…).
Mais cela m’a paru évident.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 

Phase 5 : Votre nouveau gris…

J’adore voyager, mais voyager pour voyager ne me tentait plus vraiment. J’avais besoin d’un nouvel objectif. Partager mes expériences durant mes voyages devient un objectif intéressant. Je ne voyage plus uniquement pour moi. Et cela compense beaucoup cette frustration du retour où on ne sait pas comment partager ce qu’on a vécu aux autres.

J’ai toujours aimé écrire. Sauf qu’une mauvaise note à un devoir de français en 1ère m’avait définitivement convaincue que j’étais nulle. Jusqu’à ce que mon entourage me fasse des retours plus qu’encourageants sur mon blog tenu en Australie. Le moment est peut-être venu de s’y remettre…

Je me suis lancée dans le marketing parce que j’aime bâtir des stratégies créatives et mener des projets à bien. Mais je ne me voyais plus faire ça pour des grosses entreprises. Banco, je n’ai qu’à mettre mes compétences à mon propre service ! Et devenir mon propre patron par la même occasion.

J’ai toujours dévoré des centaines de romans d’aventures en rêvant de vivre la même vie que les héroïnes de Michel de Grèce ou de trouver le prince charmant comme les héroïnes de Jane Austen. Et bah pourquoi pas après tout ? Moi aussi je peux devenir une héroïne de roman. Mon roman !

Tout se met en place. Je construis mon gris, ma palette à moi. Je décide de me lancer dans l’aventure du blog de voyage ! Un peu de stratégie marketing par-ci, un peu de créativité par là, beaucoup de rêves, un gros soupçon de fantaisie et une sacrée base d’organisation. C’est plutôt moi ça. Hey, ma nouvelle réalité commence à me plaire !!!

 

 

Phase 6 : Le chemin est encore long…

Cette nouvelle vie, elle demande beaucoup de travail, m’apporte constamment des doutes, me challenge, me fait dire que je suis nulle un jour, et pas trop nulle le lendemain (oui, je dois encore bosser sur la confiance en moi). Elle est éprouvante et fatigante, mais c’est MA réalité, et je l’ai choisie. Voilà toute la différence.

Alors le seul message que je puisse vous donner, les loulous de retour de voyage : oui, votre mal-être est normal. Oui, vos questionnements sont pertinents. Non, vous n’êtes pas un boulet de la société, juste quelqu’un qui se met en retrait quelque temps pour réfléchir et donner un nouveau sens à sa vie. Vous étiez chenille. Vous allez préparer un joli papillon. Mais cela prend du temps, de l’énergie et ce n’est pas toujours très beau à voir.

Listez ce qui vous fais battre le cœur, ne vous mettez aucune limite, ouvrez-vous, papillonnez, faites confiance à votre intuition. Soyez opportunistes ! Soyez fous, croyez en vous ! Et vous allez voir, la réponse va finir par se profiler au bout du tunnel.

Ayez juste le courage de construire votre gris à vous !

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi « La phrase magique qui m’a aidé à changer de vie« .

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

About Nastasya Kotnarovsky

Fondatrice du blog, Nastasya fait partie de ces personnes qui ont les pieds sur terre, mais surtout la tête dans les étoiles. Après un début de carrière en marketing, elle décide de tout plaquer pour commencer une vie trépidante, faite de voyages et de rêves qui deviennent réalité. Parce qu'on n'a qu'une vie !

You May Also Like

71 comments on “TU ES DE RETOUR DE VOYAGE ET LARGUÉ ? BIENVENUE AU CLUB !

  1. 27 novembre 2015 at 9 h 56 min

    Nastasya,

    Je me retrouve tellement dans ton article ! Après mes études je suis partie une année en Australie en tant que jeune fille Au Pair et c’est certain, je suis revenue différente. Mon processus a été plus long que je tiens car seulement 5 ans après et plusieurs voyages entre, je me lance avec le soutien de mon copain et d’une amie dans l’écriture, le blogging, le partage… Alors merci pour tes mots, à bientôt

    • 27 novembre 2015 at 10 h 32 min

      Coucou Beverly ! Ah merci, je suis trop contente de savoir que certains se retrouvent là-dedans. Au moins, on se sent moins seul :) J’ai vu que ton blog démarre dans 4 jours waouh, la deadline approche!! Je te souhaite plein de belles choses pour cette nouvelle aventure qui commence. Perso, ça fait un mois et… c’est juste de la folie!! Je suivrai tes aventures avec plaisir, j’accroche avec votre com jusqu’à présent. On se serrera les coudes en tant que newbies de la blogosphère !!! :) la bise!

    • 1 décembre 2015 at 15 h 08 min

      Merci pour ce bel article! C’est rassurant et tellement agréable que tu ais mis en mots tous ses sentiments qui nous habitent à notre retour! Continue et bon courage pour la suite!

  2. 27 novembre 2015 at 14 h 51 min

    Pour moi le moral remonte J-2 mois pour le soleil et la mer des Caraïbes

    • 27 novembre 2015 at 15 h 10 min

      Waouh les Caraïbes ça doit être génial!! Et bien mérité ma petite Cathy! Je t’embrasse fort!!!

  3. 28 novembre 2015 at 3 h 43 min

    J’avoue avoir une peur panique de rentrer (alors que techniquement il me reste 4 mois sur mon visa + 3 mois en touriste si jamais mon plan pour rester au Japon ne marche pas).
    Depuis que je suis partie j’ai acquis une certitude, je ne veux pas de la routine métro/boulot/dodo, d’autant plus que faire les soldes chez Zara ça ne m’a jamais intéressée.
    Mais ouais, si un jour je dois « rentrer » en France, je sais déjà que je repartirais. C’est peut être pas un plan de vie bien défini ni très stable mais c’est toujours mieux que l’ennui chronique que je ressentais quand j’avais un boulot stable.

    En tout cas bon courage dans ton nouveau projet. Je vais rester dans le coin ;) (et j’adore world of wanderlust ^^)

    • 28 novembre 2015 at 8 h 55 min

      Hello! Merci pour ton retour qui fait vraiment plaisir! Tu as encore le temps avant de penser à ton retour alors ne laisse pas l’angoisse prendre le dessus, PRO-FI-TE. Expérimente, fais de nouvelles choses, détestes-en d’autres. Et tu vas nourrir encore plus de certitudes quant à ce que tu veux faire à ton retour :) Le Japon en plus, ça a l’air top, je croise les doigts que ça fonctionne!! :D Je pense qu’en en effet, la routine, c’est fini quand tu as commencé à voyager. C’est trop fade lol. On est pas dans la m*** !!! ;) Je te souhaite bon courage pour la suite! Et profite hein?! ;)

      • 28 novembre 2015 at 13 h 30 min

        Oh t’inquiète pas, c’est ce que je fait. J’ai déjà plein de trucs de prévus pour les prochains mois mais je peux pas m’empêcher de flipper quand j’y pense (et ton article m’y a fait penser, méchante :p)

        Effectivement, on est pas rendus si on commence comme ça.
        Au moins on peut se consoler en se disant qu’on est pas tout seuls dans le même cas

  4. 28 novembre 2015 at 5 h 38 min

    Quel bel article! J’adore!!! très juste et très bien écrit! :)
    Marion Articles récents…Queensland VS Western Australia.My Profile

    • 28 novembre 2015 at 8 h 56 min

      Merci beaucoup Marion, j’y ai mis mes tripes en effet lol. Et vos retours sont ma plus belle récompense alors merci!!!!!!!!

  5. 29 novembre 2015 at 4 h 59 min

    M-f Vernerey Mathilde Garrigue Flavie Rolland true story

    • 29 novembre 2015 at 14 h 08 min

      Merci de partager :) <3

    • 29 novembre 2015 at 14 h 21 min

      On s’y reconnait bien, et c’est bien écrit. Mais j’ai une question importante: tu en vis de ton blog? Parce qu’évidemment tout le monde voudrait faire ca, mais est ce que c’est suffisant pour vivre?

    • 29 novembre 2015 at 19 h 32 min

      Claire coucou! Merci pour ton retour! Alors pour te répondre, non pour le moment je n’en vis pas car je viens juste de démarrer. Mais certains blogueurs professionnels en vivent. Ils sont peu, mais ils existent. Il y’a plusieurs moyens de monétiser ton blog mais la première étape, c’est de construire ton trafic :) car sans trafic, tu n’as pas d’intérêt pour les annonceurs. Donc c’est ça la clé. Et ça prend du temps :) je croise les doigts d’y arriver un jour!!!

  6. 29 novembre 2015 at 8 h 17 min

    Exactement!

  7. 29 novembre 2015 at 11 h 38 min

    Genial, à faire partager à la famille et ami pour les aider à comprendre notre nouveau nous. Je te souhaites le meilleur, tu rassures et fais sourire tout en ayant les mots. Merci et continu !!!

    • 29 novembre 2015 at 15 h 05 min

      Merci pour tes encouragements Christian ! Je pense que c’est une bonne idée de faire partager ça à la famille en effet! Good good idea! :D

  8. 30 novembre 2015 at 11 h 12 min

    Oh lala tellement merci pour ton article !
    Ça fait 8 mois que je suis rentrée d’un voyage en Nouvelle-Zélande et je me sens tout aussi paumée que si j’étais rentrée hier. C’est dingue ce mal-être qui peut nous poursuivre à la suite d’un voyage. Cette incompréhension de notre entourage par rapport au fait de vouloir prendre du temps pour soi et faire le point. Je n’ai pas réussi à me remettre dans ma « vie d’avant » et pour le moment je n’arrive pas vraiment à me construire une « vie d’après »… Du coup je me sens un peu perdue mais j’ai une envie monstrueuse de repartir !!! Merci pour ton article, je me sens moins seule :-) d’ailleurs j’en parle sur mon blog : http://www.lilikus.be/search/label/Nouvelle-Z%C3%A9lande

    • 30 novembre 2015 at 12 h 05 min

      Merci pour ton retour d’expérience Alice! En effet, c’est vraiment un cap difficile à passer, et je finis par me demander si cela passe vraiment complètement un jour lol !!! Depuis mon retour, ma vie oscille entre journées « tout va bien sous le soleil » et « gros doute, que fais-je de ma vie? ». Et je crois qu’une fois qu’on a sauté le pas, le besoin de voyage prend le dessus de toute manière :))) merci à toi pour ton retour !

  9. 30 novembre 2015 at 20 h 23 min

    Sans avoir fait de « tour du monde », ou long voyage, je comprends ton ressenti. Je suis souvent envahie par une espèce de vague à l’âme quand je rentre de voyage, une envie de profiter tout de suite maintenant… Plus particulièrement lors de mes premiers retours. Il m’est arrivé plusieurs fois de me dire: « mais franchement, qu’est-ce que je fais là? » Mais j’aime mon métier, je partage et redécouvre la vie, d’une certaine manière, au quotidien, donc ne souhaite pas forcément vivre de ça^^! Mais du coup, je voue une certaine passion à mon blog haha!
    chloe Articles récents…Flashback des vacances… la Seyne sur MerMy Profile

    • 30 novembre 2015 at 20 h 38 min

      Merci de ton retour Chloé, ça fait super plaisir :)) Et au moins, je me sens moins seule à avoir des pics de blues et des pics de joie lol! Ca doit être le lot de la génération Y, va savoir…! Si tu trouves ton équilibre entre ton blog et ton boulot, c’est top. Moi je recherche encore le mien :) on keep positive!!!

  10. 1 décembre 2015 at 1 h 46 min

    Ça doit être génial l’Australie ! Je n’ai pas énormément voyagé mais j’y compte bien :) Depuis Août, je me suis installée en Pologne. La seule chose qui me manque c’est ma famille.. Mais j’aimerais beaucoup voyager dans beaucoup de pays !
    BB Marmotte Articles récents…Une bougie pour Paris.My Profile

    • 2 décembre 2015 at 12 h 47 min

      L’Australie est un pays fantastique à visiter en effet. Si tu as l’occas d’y aller, fonce! Et profite bien de la Pologne, pour le coup, je n’y suis jamais allée mais j’aimerais bien :)

  11. 1 décembre 2015 at 11 h 58 min

    Nastasya, tu ne peux pas savoir à quel point je me suis « vue » dans ce que tu décris dans cet article.
    Je suis rentrée en septembre de neuf mois en Australie.
    Avant de partir, j’avais plein de projets pour mon retour (douce illusion ironique). J’avais tout prévu, et en fait, ça m’a gâché la fin de mon voyage.
    Au retour, et passé les premiers jours où j’étais contente de revoir tout le monde et en même temps énervée contre moi-même à me dire « pourquoi n’as tu pas utilisé tes derniers mois de visa grosse imbécile ! », j’avais tellement changé, j’ai tellement changé, que plus aucun des projets que j’avais alors ne me tente. J’en viens à me demander si ces idées venaient réellement de moi.
    Aujourd’hui j’ai de nouveaux projets, des choses folles qui semblent « venir de nul part ». Mais c’est peut être justement cette impression là que ça fait quand ça vient vraiment de nous.
    Je dois être en pleine transformation moi aussi, comme tu l’as été. Et c’est vrai que c’est dur de se réveillée un matin, super motivée et confiante en l’avenir, et le lendemain toute déprimée et anxieuse, à se dire qu’une vie routinière nous rendrait moins anxieuse.
    Je te souhaite vraiment que tes projets fonctionnent et que ta vie soit belle, mais surtout comme toi tu la veux !

    • 2 décembre 2015 at 12 h 52 min

      Merci beaucoup pour ton retour Sophie, ça gonfle à bloc yeaaaaaaaah! J’ai eu une copine un peu comme toi, qui s’est aussi un peu gâché la fin de son visa du fait de la pression du retour. J’ai moi-même un peu vécu mon voyage en Asie en pointillé à cause de ça. Je pense que c’est normal, et cela ne sert à rien d’avoir des regrets :) on fait comme on peut hein?! Je suis contente de voir que toi aussi, tu arrives à sortir la tête de l’eau et à te construire des projets, cela fait tellement du bien d’avoir des objectifs à nouveau, et qui semblent adaptés à notre nouveau nous. C’est beaucoup d’émotions en effet, mais au moins, comme tu le dis, c’est une vie comme on la veut! Alors merci à toi Sophie! Vis ta vie comme tu la veux aussi, on croit en nos rêves, on passe pour des Bisounours, mais au moins, on est heureux :) Vive la vie!!!!!!!!!

  12. 1 décembre 2015 at 14 h 32 min

    Quel article émouvant, c’est exactement ça ! Je me suis complètement identifié dans ce récit de ton expérience du retour. Surtout que j’ai fais le même choix d’essayer de vivre de mon blog de voyage « Évasions Bordelaises ». Je partage de ce pas l’article à mes amis et ma famille, afin qu’ils réalisent un peu la complexité de cette épreuve. Mais je crois en effet qu’après un voyage pareil on revient à l’essentiel, les valeurs humaines et les passions. Je trouve aussi qu’un blog est un outil incroyable de partage et de développement personnel. Pour moi la période de réflexion se termine et je me donne à présent tous les moyens nécessaires pour réaliser ce rêve et ce projet de vie. Je te confirme que ça me porte chaque jour malgré les doutes. Bonne continuation, je garderai un œil sur tes nouvelles aventures.
    Vincent Micou Articles récents…Randonnées automnales dans les Hautes PyrénéesMy Profile

    • 2 décembre 2015 at 12 h 46 min

      Merci Vincent, quelle émotion de lire ton retour également, cela me touche beaucoup! Partager avec sa famille est une excellente idée en effet, car c’est un sentiment difficile à expliquer, et qu’ils ne peuvent pas vraiment comprendre. Ils prennent soin de toi, tu es bien entouré, pourquoi tu n’irais pas bien hein?! Mais si… Et je pense que tu as raison, on se recentre davantage sur ce qui a du sens pour nous: passions, retour aux sources et aux valeurs humaines de base, c’est exactement ça ! D’où encore une grande sensation de solitude même quand je suis avec des amis. Car on ne partage pas vraiment ça et les futilités du quotidien me pèsent un peu… Bravo pour ton blog, il est magnifique, photos splendides ! Voici notre palette à nous! Je te suivrai avec attention :) très belle continuation à toi Vincent !

  13. 1 décembre 2015 at 15 h 49 min

    Incroyable! J’ai l’impression d’avoir écrit cet article…

    De retour depuis 1 semaine tout pile aujourd’hui, G et moi on est en plein dedans! LES BOULETS DE LA SOCIÉTÉ! Ceux qui viennent de « rentrer de vacances », ils sont bronzés en plus. Et alors, les projets? Vous comptez vous marier? Et le boulot? Vous restez chez tes parents?
    STOP!
    On a besoin de temps, de réfléchir, de faire le point sur ce qu’on aime vraiment et sur la réalité qu’on veut se construire.

    Ton article est troublant (le début surtout) car il ressemble mot pour mot à ce que j’ai écrit il y a quelques jours avant notre vol retour.
    Mais en même temps il me réconforte beaucoup car même si on a rencontré des tas de voyageurs qui pensaient la même chose, ça fait du bien de voir qu’après plusieurs mois « de retour dans notre société » tu t’es accrochée à tes rêves et malgré les jugements extérieurs – j’imagine – tu n’ as pas lâché.

    Je ne veux pas changer! Je ne veux pas retourner dans ce moule! La personne que je suis devenue et que j’ai fait évoluer cette année, je l’aime bien.

    Alors MERCI pour ton article, je sais à présent qu’on est pas les seuls hippies bizarres du voyage.
    Et nos aventures crazy à nous c’est pas là
    >>> http://365funkydays.wordpress.com

    Bises!

    Sophie
    Sophie Articles récents…Bangkok & North ThailandMy Profile

    • 2 décembre 2015 at 12 h 38 min

      Pfou je ne veux même pas imaginer la pression sociétale quand t’es en couple en effet. Moi, on me demande quand est-ce que je trouve un mec, vous quand est-ce que vous vous mariez, c’est vraiment un sketch… Merci pour ton retour en tout cas, cela fait chaud au coeur :))) Non, vous n’êtes pas des hippies bizarres lol, juste des gens qui se posent les bonnes questions j’ose espérer. Mais dans ce monde où tout va très vite, cela semble bizarre pour l’entourage malheureusement. Tous les jours j’ai des moments de doutes en me demandant si je ne me suis pas trompée de rêve. Et puis finalement, un signe infime, une intuition me fait dire que non. Comme ce genre de message que vous m’envoyez tous pour réagir et me remercier. Ça me booste et je me dis que j’ai pris la bonne décision :D alors foncez les amis! On a qu’une vie après tout, je crois que cela devrait être le seul leit motiv de nos vies :) bonne chance à vous!!

  14. 1 décembre 2015 at 21 h 59 min

    Toujours très dur le retour, j’ai eu beaucoup de mal, c’est une nouvelle vie qui recommence à chaque fois, une vie dans laquelle tu veux te poser, mais tu n’y arrives plus vraiment…
    Xavier Articles récents…On a testé la visite du Grand CanyonMy Profile

    • 2 décembre 2015 at 12 h 33 min

      Je pense en effet qu’on ne sera jamais plus vraiment posé dans nos têtes maintenant. C’est le revers (ou pas) des voyageurs ;) Bonne continuation à toi Xavier :)

  15. 3 décembre 2015 at 11 h 51 min

    Article très vrai ! :) je m’y retrouve, de retour en France après 7 mois en Australie et Nouvelle-Zélande, la reprise des études est « très » difficile. Mais on s’accroche à ses rêves de futurs voyages (et en attendant j’essaye de me fondre dans mon ancien cadre pour mieux rebondir) ! :)
    Merci pour l’article ! ça fait plaisir d’être pas seul!

    • 4 décembre 2015 at 11 h 57 min

      Merci Guillaume ! Et non tu n’es pas seul, même moi cela me rassure de voir qu’autant de monde partage la même sensation. Bon courage dans la reprise de tes études, et merci!!

  16. 4 décembre 2015 at 0 h 37 min

    Salut Nastasya.

    Super article que tu as écris. J’ai adoré la partie sur la douche froide et ton image de l’éponge car c’est exactement ça, il est difficile de parler de nos voyages et de nos émotions qu’on a vécu là bas (même si c’est notre intention quand on rentre). Nous sommes devenus de nouvelles personnes et il faut aussi savoir l’accepter, mais c’est pas évident c’est sûr !

    Je suis rentré déjà 3 fois de voyage dont 2 ans d’ Australie (et oui moi aussi :p). Et sa fait du bien de voir que de nombreux voyageurs ont cette même sensation et appréhension par rapport au retour…

    Je t’avoue que maintenant c est un peu la déprime (dur dur le retour à la maison) et que la vie n’avance plus au même rythme qu’avant (où sont les rencontres, les situations impossibles qu’on résout et tout ce qui se rapporte au voyage).
    Et puis toutes ces questions sur notre futur, si on va rester et pour combien de temps, qu’est ce qu’on va faire ?… MAIS LAISSEZ NOUS VIVRE !!! MDR.

    L’important est de savoir garder toutes les valeurs qu’on a acquises durant nos diverses expériences et de les appliquer a un niveau personnel (c’est déjà pas évident lool).

    En tout cas, je te souhaite de continuer sur ta voie et surtout tes rêves.
    La vie est faite pour vivre heureux et peut importe comment tu la vis.

    Bon courage.

    • 4 décembre 2015 at 11 h 59 min

      Merci pour ton retour Matthieu, cela fait juste trop plaisir !!! Tu as la plus belle conclusion du monde: continuer sur la voie de nos rêves et vivre heureux. Tout est là. C’est pas toujours évident parce que comme tu dis, appliquer ce qu’on a appris sur nous-même au milieu d’un environnement un peu « hostile » à toute cette nouveauté, c’est pas évident. Mais on s’accroche! Bon courage à toi également!! :)

  17. 7 décembre 2015 at 12 h 39 min

    Salut Nastasya,

    Merci d’avoir trouvé les mots justes sur ce retour difficile à vivre. Me voici de retour du Cambodge après avoir vécu 2 ans avec le statut d’immigrée sans être rentrée une fois en France. 2 années extraordinaires où j’ai pu vivre mon rêve et vivre chaque jour intensément. 2 années à vivre avec des levers et couchers de soleil magnifiques. 2 années où j’ai pu travailler avec des locaux et rencontrer des voyageurs du monde entier. Pas comme en ce moment, affalée sur le canapé! Ton expérience me conforte dans l’idée qu’on finit par s’en remettre et trouver sa voie pour avancer. C’est vrai qu’on se sent vite un boulet, surtout aujourd’hui où j’ai démissionné d’un poste que j’ai occupé seulement 3 jours. Mais tout cela me semblait tellement faux. Faire comme ci tout était normal alors que quelque chose a changé en moi. Le prochain objectif est de revivre les mêmes sensations de liberté, mais cette fois-ci dans mon pays d’origine, la France! Je te souhaite une bonne continuation dans ton blog que je trouve génial. Moi aussi je commence un blog sous forme d’atelier d’écriture pour  »évacuer ».
    http://unevieparmidautres.net/

    Je te souhaite une belle journée!
    Marina Articles récents…Qui suis-je?My Profile

    • 7 décembre 2015 at 13 h 16 min

      Merci Marina pour ton retour qui me va droit au coeur!! Le Cambodge pendant 2 ans, waouh, tu m’étonnes que tu sois déphasée, c’est tellement un pays magique! Ton nouvel objectif est tout à ton honneur. Je pense qu’il est en effet important de se ré-acclimater au moins un minimum à son pays, même si le projet est de repartir. Cela permet de tout de même conserver l’idée d’un « chez-soi », c’est bien aussi. Bravo à toi pour ce courage, parce qu’il en faut :) et ton blog a l’air super chouette, je le mets dans mes favoris de ce pas! :) Belle journée à toi aussi ma belle, et contacte-moi dès que tu le souhaites!

  18. 28 décembre 2015 at 14 h 50 min

    J’aime beaucoup cet article !
    Je suis en pleine phase 3, j’attends avec impatience l’illumination du bout du tunnel ahaha et en même temps, vu les chamboulements (bien qu’extraordinaires) des premières phases, c’est aussi un peu de panique qui englobe tout ça.
    Revenir est compliqué, mais repartir n’est pas forcément une solution pour se sentir mieux. Cette redescente, ces analyses, ce recul sont nécessaires, mais c’est aussi tellement violent en terme d’intensité.
    En tout cas, merci, c’est rassurant de voir que d’autres ressentent ces perturbations (notamment ces gens qui veulent que tu résumes tant d’aventures en trois mots qu’ils ne peuvent pas comprendre et qu’ils finissent par ternir ahem), et surtout de savoir qu’il existe une sortie, une suite :)

    Bonnes ondes pour la suite de tes projets :)
    Lair_co Articles récents…Jour 31 à 49: dernier road trip, dernier Helpx, derniers jours, de Wellington à Wellington.My Profile

    • 29 décembre 2015 at 15 h 22 min

      Merci beaucoup, ton retour me fait super plaisir ! Phase 3: on s’accroche en effet. Mais tu as tout à fait raison quand tu dis que repartir dans la foulée n’est pas une solution. C’est un passage difficile, mais un peu obligé je pense. Il faut en passer par là pour construire autre chose par la suite, en continuant le voyage ou non. Bon courage à toi surtout! Et oui, il y a une sortie du tunnel :) Bon courage ma belle !!

  19. 19 janvier 2016 at 15 h 20 min

    Super article!!! C’est exactement ce qu’il s’est passé pour moi lors de mon retour de mon 1er voyage! J’espere que ton article en aidera plus d’un car on se sent vraiment seul quand ça nous arrive mais aprés… comme tu dis tout s emet en place et notre réalité devient géniiiale! :)

    • 19 janvier 2016 at 19 h 22 min

      Merci beaucoup!! Je l’espère aussi, car on passe tous par là malheureusement, et ce n’est vraiment pas évident à gérer! Merci merci!!

  20. 20 janvier 2016 at 15 h 13 min

    C’est super meuf, un grand bravo pour cet article (je n’ai pas lu les autres mais vais m’en empresser) et ce tres tres joli blog si bien fait! Tu me donnes l’espoir d’etre un jour un beau papillon comme toi, merci, et rien que ça fait de toi une heroine pour moi. ;)

    (PS: le lien partage facebook ne marche pas apparement)

    • 20 janvier 2016 at 19 h 28 min

      Roh, merci beaucoup Cécile, c’est super gentil, ce que tu me dis là :D Si je peux t’aider ne serait-ce qu’un chouilla à réaliser tes rêves à toi, je n’aurais pas complètement perdu mon temps, haha! Si tu souhaites que je réponde à des questions précises ou que tu as des sujets que tu veux que je traite en particulier sur le blog, n’hésites pas à me faire un retour surtout! En espérant que le reste te plaise :D Merci !!

  21. 20 janvier 2016 at 15 h 24 min

    Et desole pour le « meuf »! Non mais moi desfois, j’te jure…

  22. 22 janvier 2016 at 11 h 50 min

    Encore moi. Merci d’avoir mis des mots sur cette phase que j’ai connu, spécialement en rentrant d’un grand road trip européen en 2011. Aujourd’hui à Londres, demain au Canada et déjà dans cette phase de réflexion, dans cette phase de transition où je cherche à trouver du sens, à me créer une réalité qui me correspond. Je me sais déjà bien différent de ceux qui n’ont « lu qu’une seule page ». Je suis dans le marketing digital et tout comme toi je n’en peux plus de bosser pour des compagnies qui ne portent aucune de mes valeurs. Comme toi maintenant je suis surtout à la recherche d’idées, de projet professionnel qui me permette de gagner ma vie autrement, en me rapprochant de mes envies. Petite question : quel est le rapport entre le blog et ta source de revenus ? Ai-je mal compris ? Est-ce que le blog est plutôt un support pour communiquer et inspirer, et donc donner du sens à tes expériences, à mesure que tu continues tes aventures et petits jobs ici et là ?

    • 23 janvier 2016 at 9 h 32 min

      Yeah Maël, c’est bon ça !!! :D Je te souhaite de trouver le bon équilibre entre ton projet pro et tes passions. Fais ce qui te plait et tu ne travailleras pas un seul jour de ta vie comme disait notre bon vieux Confucius (il a encore raison, le coco!). Concernant le blog, excellente question. Tout à fait raison quant au fait de vouloir inspirer d’autres personnes et donner du sens à ma propre expérience en même temps. Je n’en vis pas encore, mais j’espère que cela viendra un jour (car cela prend du temps ces petites bêtes…). Donc pour le moment, je cumule boulot passion et boulot alimentaire. Je croise les doigts par la suite pour que le premier devienne aussi le second :) Merci à toi de suivre le blog en tout cas!!

  23. 23 janvier 2016 at 10 h 40 min

    Bonne chance pour la suite ! :))

  24. 12 avril 2016 at 19 h 33 min

    Très bel article ! J’ai moi aussi lancé mon blog (de surf) après un séjour aux USA de plusieurs mois. Un carnet de route qui permet de se questionner et de s’évader à nouveau. Si tu veux y faire un tour http://www.themagicwax.com ;) à bientôt

    • 13 avril 2016 at 0 h 30 min

      Merci à toi pour ton retour !! Je suis bien tentée par l’idée d’un voyage aux USA alors j’irais carrément faire un tour, merci !!

  25. 11 mai 2016 at 13 h 53 min

    Là je dois te dire Merci !

    Toute cette phase, je suis en train de la vivre actuellement… Bon elle dure depuis début décembre malheureusement, mais je me retrouve totalement dans ce que tu évoque ci dessus… !

    Je suis ultra perdue, paumée. Je n’arrive plus du tout à savoir ce que je veux concrètement. J’essaye de faire du tri, mais c’est pas tout le temps évident.
    J’était gonflée à bloc quand je suis revenue effectivement et aujourd’hui, l’autre moi, d’avant mon voyage, commence à me rattraper et j’essaye tant bien que mal de m’en dépêtrer !

    La grosse erreur que j’ai faite, c’est de sauter sur une offre d’emploi dès mon retour (peur de l’inactivité, après toute une année à bouger constamment probablement…). Mais je crois que c’était une erreur… Après, on apprend de ces erreurs, alors, je prend ça comme un passage initiatique.

    J’ai un vieux rêve, c’est de traverser l’atlantique en voilier, de re-voyager. Idem que toi, pas seulement pour voyager, je veux partager mon expérience, découvrir, rencontrer. je m’accroche à ça.
    Mais je vais certainement prendre la décision de quitter mon taf très vite. J’étouffe trop la.

    Merci d’avoir mis des mots sur ce que peuvent ressentir un grand nombre de personnes ! ça fait du bien de voir que finalement je ne suis pas seule !

    • 13 mai 2016 at 13 h 27 min

      Waouh, merci pour ton retour Marie !! Et non, je te confirme, tu n’es vraiment pas la seule ! ;D c’est bien que tu essayes de conserver cette prise de recul sur tes nouveaux choix. Tu vas clairement avoir des gros moments de doutes, il n’y a pas grand chose à faire à part les prendre avec sagesse (hum… c’est la fille la plus stressée du monde qui te dis ça, haha!). Si ça peut te rassurer (ou t’effrayer encore plus…!), j’ai toujours des moments de doutes deux ans après mon premier voyage. La route est encore longue ;) Essaye de ne pas perdre de vue ta petite voix de l’intérieure, c’est surtout ça ! Bonne chance à toi ma belle !!

  26. 19 mai 2016 at 12 h 19 min

    Très bon article. Je me suis reconnu à 100% là dedans, même si je suis un mec (et qu’on m’a sorti souvent un mec c’est pas sensible, blabla).
    En bref :
    Début de carrière en graphic designer. 5 ans dans la boite. Commencer à devenir fou, et à rater des avions pour revenir plus tard.
    Claque tout en juin 2014, un peu incompris de la société métro boulot dodo mariage enfant chien… mais pas tous heureusement.
    Vis une aventure folle entre l’Australie, l’Indonésie, la Thailande, le Vietnam. Noue une relation forte, qui se retrouve dans une impasse, avec une expat en Thailande.
    Reviens car « nous t’avons manqué » et un peu broke sur les bords.
    Hyper motivé au départ, pour retourner en Asie, pour la retrouver, pour trouver du travail avec VISA.
    Mur dans ma face. Semi Dépression. Semi, car dans le fond, aujourd hui je me sens prêt à disparaitre sans trop de regrets.
    Depuis juin 2014, vis de petits boulots, de débrouillardise, d’aide sociale, dans un univers fragile.
    A un moins d’être viré de chez mes parents, parce que c’est pas sur Internet qu’on cherche un job. Pourtant j’ai appelé les agences d’intérim, elles me disent de postuler en ligne, et que si on me répond j’aurai un rendez vous.

    JE sais ce que je veux : vivre en Asie, Vietnam ou Thailande. VISA run ou magouiller est la seule solution, une solution qui me stresse.
    Je sais ce que je veux en 2 : retrouver du boulot ici, mais qui me corresponde, re coffrer. Faire une école dans le réseau parce que pendant mon voyage j’ai vu que c’était l’un des domaines les plus porteurs, réseau et sécurité informatique.
    Retrouver Tika, je ne sais pas. Il s’avère que nos objectifs sont bien trop différents, qu’elle n’aime pas que j’ai des relations sociales et que je sorte souvent. Elle me veut à elle toute seule, et elle veut des enfants et se marier, parce qu’elle est vieille (27 ans, merci le bourrage de crane). Je l’ai revu en coup de vent en Mars, craquant pour partir avec ce que j’avais économisé. Ca ne s est pas bien passé. J’ai fini par rejoindre mes potes expat à Bangkok pour me vider la tête.

    Avant je vivais, en économisant comme une petite fourmi, je ne profitai pas de la vie. J’ai changé à l’opposé et vis le jour le jour, avec les opportunités qui peuvent s offrir à moi. Oui, j ai lâché un job assez bien payé (quand je vois les salaires sur les offres d’emploi). Mais ce salaire aurait suffi à une vie épanouie à Paris seulement si je le dépensais jusqu’au dernier centime. Et ça, ce n’était pas le moi d’aujourd’hui.

    La situation est catastrophique. Etre menacé d’être mis à la porte, c’est assez dur à vivre. Se voir lancer des « ca fait 30 ans que tu es là! » alors que j’ai passé 5 ans dans mon job près de Paris, 1 an à l’étranger. Surtout que j’étais influencé sur mon retour. Même avec ce qui me restait, j’avais assez pour tenter l’aventure du Cambodge, et une amie expat là bas.

    Je me dis tout les matins à de meilleurs lendemain. On verra bien, mais le fait de ne pas avoir le regret quand je disparaitrais d’ici, de me dire, je l’ai fait parce que je le voulais, parce que je m’effritais petit à petit dans ma vie d’avant, cela n’a pas de prix.

    Merci pour ton article, la partie qui va m’intéresser le plus n’est pas le resumé de ce qu’on ressent, même si ça rassure de voir qu’on est vraiment pas seul. Mais comment se relever et retrouver une voie.

    • 22 mai 2016 at 12 h 50 min

      Merci Sam pour ce retour touchant. Ce que tu dois vivre en ce moment n’est clairement pas facile. J’ai la chance ultime d’avoir un soutien indéfectible de mes parents et quand je lis, ça je me dis que c’est vraiment une chance en or !!! Je suis dans cette période où j’essaye de retrouver une voie en effet. En plein dedans, avec ses hauts et ses bas (et en ce moment, c’est plutôt bas, cela arrive) :) ce qui importe le plus, c’est de ne pas perdre de vue ton objectif, ce qui te fait battre le coeur, même si cela demande beaucoup de sacrifices. Moi-même, tous les jours, je me dis que je ne pas faire d’impasse sur ci ou ça et en fait, je n’aurais pas le choix si je veux conserver mon nouvel équilibre… Pas évident. Quand à cette relation qui semble complexe, il n’y a que toi pour juger si c’est toxique pour tes projets futurs ou non ;) bon courage à toi surtout!! On reste en contact avec plaisir !

  27. 19 mai 2016 at 15 h 43 min

    Hello Nastasya !
    Bravo et merci pour ce chouette article tout plein de baume apaisant pour tous les voyageurs rentrés ou sur le retour.
    Je suis revenue en France depuis le 31 décembre 2015, après 365 incroyables jours passés en Australie (eh ui, une de plus ^^) et bien sûr j’ai pris cher : moral en berne, désillusions, limite dépression malgré tout l’amour, la patience et le soutien de mes prochains ces derniers mois…
    Pourtant j’avais essayé de m’y préparer ! Entre angoissées, on devrait se comprendre : je pensais déjà avec stress à mon retour avant même d’être partie! Toujours à essayer de tout anticiper, sans pour autant m’empêcher de profiter de chaque instant… (bizarre, vous me trouvez bizarre ?! Oui je sais que je ne suis pas très cohérente dans mes attitudes ah ah!)
    Mais bon, on survit, et comme tu dis un jour on prend sa petite palette de couleurs et on se rend compte qu’on peut peindre sa réalité comme elle nous plairait, parfois c’est un peu brouillon, on s’égare un peu, mais au final on efface rien, on continue parce que c’est nous l’artiste de nos vies, alors faut pas s’empêcher de croquer chaque jour à pleines dents !
    Finalement moi, le retour, je le conçois comme un gros coup de soleil : tu sais très bien que tu vas y avoir droit -même si tu mets de de crème, si tu sais pas quel indice t’as besoin- et donc que tu vas douiller sévère, et tu sais aussi qu’autour de toi les gens qui n’ont pas choper le même un jour, ils ne comprendront pas combien ça pique et à quel point qu’il te faut plus ou moins de temps pour que ça passe.
    Alors suivant le coup de soleil, ça peut être moche, on pèle nos vieilles peaux et on souffre mais peu à peu apparaîtra un beau bronzage, un Nous tout neuf, tout prêt pour profiter à nouveau de tous les soleils possibles ! Voili voilou
    Te souhaitant de t’épanouir sous les plus beaux soleils sweet Butterfly ;)
    CoeurCoeurCoeur pour ton blog !

    • 22 mai 2016 at 13 h 04 min

      Oh my god mais Jen, comme j’adoooooore ton message, merci merci, c’est de l’amour en brique, ça !!!!! Pfou, quand je lis ça, je me dis que j’ai bien fait de me lever ce matin, haha !!! Et j’adore ta métaphore du coup de soleil, c’est très très bien vu, ça ! Je crois qu’en ce moment, je suis à une nouvelle période où je gère les cloques retardataires du coup de soleil haha, d’autres questions qui viennent, d’autres moments compliqués à gérer dans la tête. Mais tu as raison, cela fait partie du process, faut prendre de la hauteur. En tant que butterfly, on devrait gérer. Merci 1000 fois pour ton message. Du love et encore du loooooooooooove !!!

  28. 26 août 2016 at 3 h 08 min

    Coucou, merci pour ce retour d’expérience qui doit en rassurer plus d’un, et qui complète un article que j’avais écrit sur le sujet de l’addiction au voyage ici : https://myglobestory.com/2016/01/13/une-drogue-dure-appelee-voyage/
    En fait, l’addiction dont je parle, je crois qu’elle nait quelque part de cette difficulté à se réintégrer à sa nouvelle vie (ou au retour à la vie d’avant avec un nouveau soi, devrais-je dire) et de préférer repartir plutôt que de patienter pour mieux rebondir…

    Il n’y a qu’un seul point avec lequel je ne suis pas entièrement d’accord, c’est sur le fait que « rien n’a changé » dans le pays d’origine. Si, les gens ont bel et bien changé, juste dans une direction vraiment différente et à une vitesse peut-être moindre…

    Dernière chose : je te souhaite plein de courage dans cette nouvelle aventure, je viens de tout plaquer pour ne me consacrer qu’au blogging et à la rédaction de romans suite à un bouleversant voyage, et je sais ô combien ça demande du travail. Mon p’tit conseil de « collègue » lointaine : le blogosphère voyage professionnelle généraliste étant déjà pas mal saturée, essaie de trouver un ptit truc en plus qui fera toute la différence. Même si je ne te connais pas, je peux te dire que je crois en toi, car tu écris bien, c’est super agréable. Bref, je sens le potentiel moi, et je sais que je ne suis pas la seule :-)

    Bonne continuation, donc !

    • 27 août 2016 at 10 h 54 min

      Coucou Jenny !!! Merci pour ton retour, j’adoooore ! Je viens de visiter ton blog également, super sympa tes récits de voyage ! T’as bien raison, la différenciation est la clé, je travaille encore dessus :) En tout cas, chapeau de vivre ce genre de vie depuis 2011, tu dois t’éclater. Et je note pour les 2 ans au Brésil car j’ai une petite idée derrière la tête ;D merci à toi !!!

  29. 9 septembre 2016 at 10 h 55 min

    Merci de ton partage !
    Je ressentais exactement la même chose lors de mes retours du Togo. Pourtant, je ne restais pas longtemps car mon fils était petit et ne venait pas avec moi mais je me souviens de cette sensation si désagréable d’avoir tant de chose à donner, à partager et de sentir qu’en face tout le monde s’en fout… Et le silence aussi ! L’Afrique est si vivante que j’avais l’impression d’être seul au monde ici…Je m’y suis habituée et ensuite je me préparais et je n’attendais rien des autres. Mais j’ai quand même failli partir y vivre au Togo tant mes retours étaient difficile. Alors j’imagine partir un an ou plus…Y’a tant de décalages, de prises de consciences sur notre culture, sur nous même… Quand on prend le risque d’avoir une vie différente, on est forcément face aux doutes, aux remises en question et c’est ça qui nous fait avancer !
    Bravo pour tes choix courageux, tes réflexions profondes, ton humour et tes belles photos.
    kathou Articles récents…Visa pour l’image, le festival international de photo journalisme à PerpignanMy Profile

    • 9 septembre 2016 at 18 h 47 min

      Merci pour ton retour, c’est toujours tellement plaisant de savoir qu’on n’est pas seul à traverser ces périodes de doutes. Rah, le Togo… Je pense de plus en plus à aller en Afrique noire, ce serait un rêve, vraiment !!! Il y a des destinations de la planète où tu sais qu’en y allant, tu vas vivre un truc intense, et ce coin du monde en fait partie pour moi. J’espère que je vais pouvoir concrétiser ça en 2017, je croise les doigts :) Je te demanderai conseil si jamais j’arrive à organiser ça. Tu faisais quoi là-bas? C’était pour le boulot ou juste pas coup de cœur du pays ?

  30. 29 septembre 2016 at 10 h 50 min

    Hello Nastasya ! Merci pour ce super article sur lequel je viens de tomber ! Cela ne fait que 3 mois que je voyage sur un an prévu, et je prends justement ce temps pour réfléchir à ce que je veux faire vraiment… J’ai démissionné de mon boulot parce qu’il ne me développait pas assez et je suis partie pour faire des rencontres et trouver ma voie ! Mais je n’arrive toujours pas à me projeter et j’ai peu de rentrer et de me retrouver déphasée ! Ton article me redonne donc la foi !! Par contre je me demande comment tu fais, si j’ai bien compris suite à ta réflexion tu as décidé de te lancer dans ce blog et voyager, mais comment fais-tu pour avoir des revenus ? Est-ce que ton blog t’en rapporte ? Est-ce que c’est par des boulots en voyage ?
    Merci pour ton retour d’expérience !!

    • 30 septembre 2016 at 4 h 35 min

      Coucou Marine !!! Ah benh je me reconnais bien dans ce que tu racontes en effet ! Tout quitter, chercher sa voie, être déphasé haha, c’est bien çaaaaaa ! ^^
      Pour ma part, j’ai réussi à voyager jusqu’ici en faisant principalement des petits boulots pendant mes voyages (dans la restauration). Mon blog ne me rapporte pas un penny (vu que je ne bosse pas sa monétisation, cela ne risque pas lol), mais je commence aussi à gagner quelques sous en faisant de la rédaction freelance à côté. Si tu t’inscris à ma newsletter, tu en sauras plus sur comment je m’y prends. J’espère que tu vas trouver ton bonheur et suffisamment d’inspiration sur ce blog pour poursuivre tes recherches et trouver ta voie !!! Bisous

  31. 1 novembre 2016 at 17 h 32 min

    Merci pour cet article !
    Moi jai voyagé qu’un mois et demi, ma toute première expérience rythmee par des découvertes, des expériences et des rencontres magnifiques.
    Je suis rentrée ya 2 semaines et ça commence à beaucoup me manquer, j’ai le blues là Pourtant c’était pas un long voyage j’ai trouvé un boulot de suite. j’espère que ca va passer et vivement ma prochaine aventure :)
    bonne continuation à toi

    • 6 novembre 2016 at 21 h 41 min

      Coucou Marie! Merci pour ton retour !! Si tu as trouvé un job, ça va déjà t’aider à reprendre un rythme en effet !!! En espérant que tu trouves la voie qui continue à te sentir vivante comme en voyage !!!! Bon courage à toi ma belle !

  32. 27 janvier 2017 at 14 h 38 min

    Merci beaucoup pour cet article…. Je suis en phase 3, rentrée depuis presque 3 mois je n’avance plus trop. Pas vraiment d’énergie pour trouver un boulot et m’installer de nouveau dans ma vie française. Qu’une idée en tête, repartir… Réaliser mes rêves. Donc c’est parti pour ma liste de souhaits… Merci encore pour cet article. Ça fait du bien de te lire…

    • 8 février 2017 at 0 h 25 min

      Ah merci Faustine, ça me fait trop plaisir ton message :D <3 oui phase 3, je vois bien, pas le plus facile, ce que j'appelle la période du néant, on ne sait plus trop quoi faire. Prend le temps pour toi, fait ce qu'il te plait sans trop réfléchir (si tu as la possibilité de ne pas reprendre un boulot illioc bien sûr). Fais des choses qui te tente, découvre, rencontre des gens, repose-toi (super important), car tu passes une période difficile pour la moral donc super fatigante ! Et la motivation et les projets vont revenir ;) des bisous!!

  33. 4 août 2017 at 0 h 28 min

    Nastasya,

    Quelques jours avant mon retour dans mes bonnes vieilles landes, je me demandais si vraiment je voulais prendre cet avion. Un avion que j’avais tant désiré lors de mon arrivée en Australie : je me sentais tellement seul, j’avais quitté mes parents, mes frères, mes soeurs, mes amis, ma copine … Bref, ma vie quoi.

    Et là, 3 jours après mon retour, je me retrouve à taper sur google : Retour de voyage. Je cherche des gens qui peut être vivent la même chose que moi : je me sens complètement à côté de la plaque, je n’ai plus envie de rien, juste retrouver le sentiment de liberté que j’avais en Australie. Ta phase numéro 2 est tellement bien écrite … Cela me rassure car je pensais vraiment que j’étais dingue. Effectivement, j’ai changé et la vie que j’avais avant ne me convient plus. Je me sens bridé, étouffé, attaché … Pour la première fois de ma vie, je ne sais pas ce que je veux faire plus tard. Tout est flou, absolument tout : mon futur boulot, là où je voudrais travailler, le rugby (ma passion depuis toujours), les potes, la copine (plus les mêmes aspirations)… Tout était si bien prévu à l’avance et tout tombe à l’eau. Tes métaphores sur la boîte trop petite pour toi ou sur l’éponge remplie d’eau dont tout le monde se fout sont aussi éclatantes de vérité.

    Je voudrais savoir combien de temps à peu près cela t’avait pris pour « reprendre une vie normale ». Quand je dis vie normale, c’est un jour où tu ne te demandes pas sans cesse si tu as bien fait de revenir, si ta vie n’est pas ailleurs, un jour où tu n’as plus (trop) la nostalgie de la si belle vie qu’on menait avant …

    Dans mon entourage, quand je commence à me confier sur ça, on me regarde comme si j’étais un ovni, c’est pour ça que ton site est parfait.

    Je te remercie fortement pour les lignes que tu as écrites et bonne continuation à toi.

    Alban

    • 12 août 2017 at 3 h 41 min

      Coucou Alban ! Ouh là là, je suis tellement contente que tu ais pu trouver un peu de réconfort dans ce que j’ai écrit car malheureusement, à part en parler avec des gens qui vivent ou ont vécus la même chose que toi, tu ne trouveras pas d’oreille compréhensive autour de toi (rassurant, hein) ?! ^^ Et pour t’en remettre une couche, sache que tout ce que tu vis et pense et TOUT A FAIT NORMAL ! Tu viens de vivre ce que je pense être une prise de conscience. Tu étais certainement un petit robot (sans offense) bien dans le système et qui ne se posait pas trop de questions. Et tu deviens quelqu’un qu vit en conscience et qui se demande ce qu’il fout sur cette terre, c’est très très TRES destabilisant. Et tes proches ne peuvent pas comprendre ça !
      Pour répondre à ta question du quand… compliqué… Jamais ? lol ^^ Loin de moi l’idée de t’effrayer mais il y a un avant et un après. Tu reviendras forcément un peu à ta vie d’avant à un moment ou à un autre, tu retrouveras du plaisir à passer du temps avec tes potes. Mais une partie de toi sera toujours sur « autre chose », c’est comme ça. cela fait maintenant 2 ans et demi que je suis revenue d’Australie, mon premier long voyage. Au début, j’étais totalement déphasée et décalée, voire même rageuse que personne ne comprenne ! Et puis j’ai fini par accepter qu’on n’a pas tous le même cheminement.
      Je te conseille de beaucoup te reposer, passer du toi avec toi-même, ne pas du tout imposer ta vision des choses aux autres car tu serais juste frustré. Essaye de t’entourer de gens comme toi si possible. J’ai crée mon blog quelques mois après mon retour et rencontré des blogueurs de voyage un an après, cela m’a fait un bien fou car ces gens me comprenaient, avaient un parcours similaire et un style de vie, des doutes, des questionnements qui me faisait dire que je n’étais pas seule, c’est énorme ! Donc si tu peux faire des rencontres, meet-up sur le voyage, etc, c’est un bon moyen.
      Prends du temps pour toi et à un moment, tu vas voir, l’envie de mener de nouveaux projets revient, quels qu’ils soient (repartir, changer de boulot, tenter de vivre de ta passion, etc); Mais la clé, c’est le temps, il n’y a pas d’autres solutions ques ça. Et prendre soin de toi ^^ Que des réponses qui font chi*** quoi mwouhaha !!! En tout cas, sache que c’est bormal, que cela va durer quelques mois pour la partie la plus hard core (ce que tu vis maintenant), 6 mois peut-être. Après, le cerveau repart, d’autres aventures arriveront, quoi qu’il arrive ! Je suis passée de voyageuse larguée au retour d’Australie à freelance qui vit en ce moment en Thailande, et ce en 2 ans et demi alors tu vois, de belles choses t’attendent aussi ^^ Tiens moi au courant surtout !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

CommentLuv badge