ben lomond
,

POURQUOI J’AI CRAQUÉ POUR BEN LOMOND EN ÉCOSSE

Mon premier jour en Écosse démarre par le parc national de Loch Lomond, le plus gros lac d’Écosse après le Loch Ness. Malgré un temps pas terrible, je décide tout de même de m’atteler à grimper une des montagnes au bord du lac : Ben Lomond. La vue du haut de la montagne sur le lac est réputée splendide. Avec un peu de chance, malgré le mauvais temps, j’aurais une vue sympa. J’ai été inspirée…

Ben Lomond fait 974 mètres de hauteur. Bien évidemment, cela se fait sans problème si on a une condition physique ne serait-ce que potable. Ce qui n’est pas mon cas, héhé ! Malgré cela, je me lance le défi de grimper la montagne dans la journée, en prenant mon temps. On verra bien. Le ciel est gris, les nuages sont bas, le sommet de la montagne est planqué sous un épais brouillard. Aucune idée de ce qui m’attend mais bon, je me lance ! Au pire, cela me fera un peu d’exercice (youpi ! Hum…).

ben lomond

Je démarre mon ascension sur les chapeaux de roues ! Je pars de Rowardennan, sur la côte Est du Loch Lomond afin d’emprunter le Ptarmigan trail. Rapidement, j’atteins une vue sympa sur le lac. Je ne suis encore pas très haute et le brouillard me cachera bientôt la vue, alors j’en profite encore un peu.

Je me prends à m’imaginer dans les traces de Rob Roy au milieu de ces plaines typiques. On croirait que le sol est bien dur, mais en fait, c’est une grosse éponge imbibée d’eau. Si je sors un peu trop du chemin dans les broussailles, mon pied s’enfonce par surprise dans un lopin de terre meuble. Du bonheur !!!

ben lomond

L’ascension continue. Je perds définitivement la vue sur le lac pour m’enfoncer dans une purée de pois comme j’en ai rarement vu. Il ne pleut pas du tout, mais le brouillard est tellement épais que je réalise en passant une main dans mes cheveux qu’ils sont trempés (oui, cela m’arrive souvent de me recoiffer en pleine rando, j’adoooore !). Manquerait plus que de choper la mort et ne rien voir, haha ! Au top !!

ben lomond

Je prends des petites pauses régulièrement. Pas parce que je gère mon effort physique comme une pro, surtout pas, mais tout simplement parce que je suis au bout de ma vie à chaque tournant. La grimpette, ce n’est vraiment pas mon truc… (mais je grimpe quand même les montagnes, normal. J’aime bien me flageller).

Cela fait déjà bien 2 h 30 que je grimpe. La purée de pois est toujours aussi dense, je commence à me parler toute seule pour me motiver. Mon engouement baisse peu à peu. Et si j’avais grimpé tout ça pour rien, quelle m***. C’est le début de la fin. Quand soudain…

ben lomond

Je me retrouve nez à nez avec un mouton. Je ne l’avais pas vu celui-la ! Il est juste au-dessus de moi dans le brouillard. Il m’ouvre le passage en restant bien sagement sur le chemin de randonnée. Un guide très local juste pour moi, la classe. Je reprends du poil de la bête (c’est le cas de le dire) et grimpe à nouveau au côté de mon nouveau pote. Et vous savez quoi? Après cinq minutes de marche à suivre le mouton, le soleil a commencé à percer les nuages…
Le ciel bleu a commencé à poindre le bout de son nez à travers le brouillard. La purée de pois prenait fin, enfin…

Mon petit mouton m’a mené jusqu’au-dessus du brouillard et une fois arrivée au clair, il est parti rejoindre ses potes dans les prairies sauvages. Parfois, je me demande si les apparitions mystiques prennent la forme de mouton…

ben lomond

Toujours est-il que je me suis retrouvée tout à coup… sur le toit du monde ! Lit de coton à perte de vue à l’horizon, entamé ici et là par des bouts de sommets sombres ou enneigés. L’extase !
Je n’ai absolument aucune visibilité sur le lac de quelque manière que ce soit, mais j’ai troqué un lac d’eau douce pour une mer de nuages… Il y a des jours où il faut savoir ne pas se plaindre et apprécier les belles surprises.

J’ai divagué pendant des heures le long de ces sommets verdoyants, pataugé avec plaisir dans la gadoue près des bassins d’eau gelée, sauté à pieds joints dans les quelques plaques de neige restantes, bronzouillé avec plaisir sur un rocher chauffé par le soleil après un bon pique-nique requinquant. Bref, j’ai passé quelques heures absolument splendides et que je n’oublierai jamais.

ben lomond ben lomond ben lomond


ben lomond ben lomond

J’ai grimpé sans savoir à quoi m’attendre et j’ai reçu la plus belle des récompenses :) comme quoi, il y a des jours où on se dit que c’est plutôt une bonne idée de se lancer sans garantie. Cela peut réserver de belles surprises…!

Et vous ? Quelle a été votre plus belle surprise suite à une prise de risque ?? Si tu as aimé cet article, tu aimeras aussi découvrir Finnich Glen !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

About Nastasya Kotnarovsky

Fondatrice du blog, Nastasya fait partie de ces personnes qui ont les pieds sur terre, mais surtout la tête dans les étoiles. Après un début de carrière en marketing, elle décide de tout plaquer pour commencer une vie trépidante, faite de voyages et de rêves qui deviennent réalité. Parce qu'on n'a qu'une vie !

You May Also Like

22 comments on “POURQUOI J’AI CRAQUÉ POUR BEN LOMOND EN ÉCOSSE

  1. 31 mars 2016 at 9 h 31 min

    Pour info, c’est 750 € le billet pour la NZ ! Mais je reviens bientôt… Et je compte bien aller en Ecosse pour 50 € :-p

    • 31 mars 2016 at 11 h 10 min

      Haha j’adore !! C’était juste pour te charrier, tiens ! Juste toi hihi !!!

  2. 31 mars 2016 at 11 h 45 min

    Yeah I love your pics darling ! Sounds amazing :) Tu as vraiment du te faire plaisir c’est génial hate de lire la suite :)

  3. 31 mars 2016 at 12 h 01 min

    750e c’est donné !!!!

  4. 31 mars 2016 at 16 h 51 min

    Owi gave-nous !!! :D Un moment magnifique que tu as passé là, merci pour ce très bel article ! :3

    • 31 mars 2016 at 19 h 25 min

      Haha merci ! J’avoue que c’était juste hors du temps !!!! Pur moment de bonheur, vraiment :D

  5. 31 mars 2016 at 17 h 30 min

    Oui,oui,les photos ….

  6. 31 mars 2016 at 20 h 19 min

    J’aime ! Les photos de la fin sont exceptionnelles ! Et j’adore celle du mouton aussi, on dirait un peu le sauveur ;) J’avais déjà très envie d’aller en Ecosse, mais là, ça va commencer à m’obséder ^^. Merci pour ce joli récit, ça fait rêver !

  7. 5 avril 2016 at 12 h 24 min

    Oh Fucking. A . Scotland. Il est magnifique ton article! And yeah, New Zealand is pretty sweet too though … ^^
    J’voulais justement te demander comment c’était l’Écosse, j’me souvenais que t’avais dis en Avril!
    I’m looking forward to your articles man, they’re awesome!
    Mystical sheep of the mist. I felt it.
    Thank you Nastasya!

    • 6 avril 2016 at 9 h 09 min

      Petard Ed mais t’en es où???!!! Trop contente de te lire comment se passe ton trip?!

    • 6 avril 2016 at 10 h 14 min

      Bah super bien. ^^ I had a call back to your article today. We went to the very north of the South Island to a beach popular for its caves and seals. So as we start, and turn a corner on the walk upwards there’s this sheep just visible between these two grey trees, just as we pass it raises its head and my God, one of the most beautiful surprising things I’ve ever seen for some reason. They there’s another one a bit further, waiting and calling and just following the path upwards, nicely in front of us. At the end it stopped just on the hills upwards, and we pass through these beautiful green sunlit hills, with many more sheep like they’re saying, ‘this is our territory bitch. Welcome.’ And then you walk for a bit longer pass through a little forest, and all of a sudden you’re as if in the desert on a giant sand dune, that’s on beauty steroids with the ocean in the distance. Later meditated at cape farewell with the sunset ahead and caves below. So yeah, at times, pretty damn sweet.
      How about you?
      Tell me more about the trip? How did it go? ^^
      Did you do it alone in the end?

  8. 6 avril 2016 at 13 h 37 min

    Magnifique!! Et je suis fan du mouton-guide-sauveur, tel une apparition divine.

    • 8 avril 2016 at 15 h 15 min

      Hihi une nana m’a dit que c’était peut-être mon animal totem, faut que je regarde ça lol !

  9. 5 juin 2017 at 19 h 05 min

    Auriez-vous un conseil d’arrêt au Lac Lomond avec un bébé de 10 mois ?

    • 16 juin 2017 at 9 h 49 min

      Bonjour Laetitia ! Heeeuuu, comme j’ai campé, je n’ai pas testé de gîtes ou d’hôtel, mais je pense que vous trouverez votre bonheur le long de la route Ouest du lac, car il y a plus de villages de ce côté-là (Inverbeg, Luss, Culag, etc.). Du peu d’hôtels que j’ai vu, ça a toujours l’air confortable et les écossais sont super accueillants, ils adorent les français ! Donc je vous conseillerai de regarder par là-bas ^^

  10. 13 août 2017 at 2 h 05 min

    Et voilà je me suis téléporté aussi comme promis ! :p

    Je suis allé voir ton ami Ben Lomond et il a bien changé ! Il est devenu vert et il s’est rasé sa barbe…heu son brouillard est parti ahaha . Je te laisse comparer les photos :

    http://alink2travel.fr/ecosse-ascension-ben-lomond-ecoute-corps/

    Le mont Ben Lomond restera un souvenir inoubliable pour moi aussi ! Merci Nastasya !

    • 28 août 2017 at 13 h 26 min

      Waouh tes photos sont splendides, cela me donne tellement envie d’y retourner !!!! T’as vu le lac au moins, haha, moi c’était vraiment une mer de nuages. Totalement surprenant ! Faudra que j’y retourne ! Et je vois que tu y as vécu une belle expérience humaine aussi, et de dépassement de soi, ça on l’a en commun ! Superbe article, merci de m’avoir envoyé le lien, j’adore ! <3

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *