devenir blogueuse de voyage

POURQUOI J’AI DÉCIDÉ DE NE « PAS » DEVENIR BLOGUEUSE DE VOYAGE

On en parle de plus en plus et c’est la grande mode : le métier de blogueur de voyage et comment devenir blogueuse de voyage (ou blogueur) ! Dès que quelqu’un a goûté au voyage et chopé le virus du baroudeur, s’en suit souvent une réflexion pour savoir comment allier travail et vie nomade. Et la réponse souvent assez typique, c’est : je vais devenir blogueur de voyage ! Ne reste plus qu’à monter un blog joli, parler de mes voyages sur Facebook et zou ! C’est parti la belle vie. Haha, je schématise un peu, mais croyez-moi, j’ai déjà entendu ça plusieurs fois. Loin de moi l’idée de décourager qui que ce soit de vouloir faire ce métier, au contraire, go ! Par contre, j’ai trouvé pertinent de partager avec vous pourquoi, pour ma part, j’ai décidé de ne PAS devenir blogueuse de voyage. Comme ça, vous aurez un autre point de vue !

 

devenir blogueuse de voyage

1. Parce que c’est compétitif

Et oui, on en entend de plus parler, mais croyez-moi, des blogs de voyage, il en existe déjà une palanquée. Et qui existent depuis de nombreuses années pour certains. Forcément, plus on arrive tard et après la mêlée, plus il sera difficile de se faire un petit trou dans la masse. Attention, je pense sincèrement qu’il y a de la place pour tout le monde. Et j’aurais tendance à dire que le blog de voyage a encore de belles années devant lui (genre, je suis trop une experte mwouhaha) ! Mais si vous voulez vous lancer, différenciez-vous !

2. Parce qu’il faut s’armer de patience

Et disons-le tout de suite, ce n’est pas ma qualité première. Je dirais même qu’elle se bat en bonne queue de peloton. Et quand on monte un blog, il faut être trèèèèèèèèèèèèèèèèès patient ! Si vous kiffez le fait de bosser pendant des mois, voire des années sans toucher un rond et avec la garantie minime d’y arriver, et bien il n’y a plus qu’à, haha !

 

devenir blogueuse de voyage

3. Parce que je ne sais pas comment gérer la part de vérité entre mes lecteurs et les clients

Alors, comment un blogueur de voyage gagne sa vie ? Et bien il y a plusieurs moyens. Mais le plus prometteur reste le partenariat avec des offices de tourisme, qui vous payent des voyages pour mettre en avant leur destination. Ce qui veut dire que quand vous visitez un lieu et que vous en parlez sur votre blog, c’est tout de suite beaucoup plus difficile de critiquer si vous avez été payé pour parler de la destination Encore une fois, warning ici ! Je connais beaucoup de blogueurs qui font des blogtrips et qui savent mener la chèvre et le chou. Ils ne parlent que de ce qu’ils ont aimé, et ils le font très bien et en toute sincérité. Pour ma part, bah, j’aime bien être totalement libre de dire ce que je veux. Voili !

4. Parce que j’aime voyager où je veux et non là où on me demande d’aller

Et oui ! En principe, à part si vous êtes un gros gros gros blogueurs de la mort qui tue et que vous pouvez vous permettre de négocier le type de voyage avec les offices de tourisme, vous allez en principe participer à des blogtrips, c’est-à-dire des voyages de presse organisés en groupe avec d’autres blogueurs ou journalistes. Le programme est imposé, souvent intense de ce qu’on m’en a raconté. Aucune place pour la spontanéité donc… Alors que moi, c’est tout ce que j’aime en voyage. Alors non !

 

5. Parce que les réseaux sociaux et moi, on n’est pas ami

Une autre contrainte qu’il faut vraiment prendre en compte quand on devient blogueur de voyage : vous vous mariez avec votre téléphone ! Normalement, vous êtes payés pour promouvoir la destination où vous êtes, ce qui veut dire écrire des articles sur votre blog après le voyage… et être présent sur les réseaux sociaux pendant. Beaucoup font ça à merveille et je le dis haut et fort : J’ADMIRE !!!! Personnellement, j’ai fait le test une fois : je suis arrivée sur un lieu splendide, j’ai d’abord pensé à faire une photo pour Facebook, puis une vidéo Snapchat, puis un shot pour Instagram. J’avais pas de réseau donc ça m’a énervé. Puis, j’ai vu l’heure et je me suis dit oops, déjà, go ! Et je n’ai juste pas profité une minute des lieux. Donc, je ne suis pas douée pour ça. La démarche me gonfle plus qu’elle ne me fait plaisir, alors non, haha (la-chieuse.com) !

6. Parce que j’aime pouvoir rester spontanée

Personnellement, quand je voyage quelque part, je n’ai pas beaucoup d’idées de ce que je vais faire. Ou du moins, je n’ai aucune idée de comment ça va se passer, puisque le champ des possibles est ouvert ! Alors que certains de mes potes blogueurs me disent qu’avant de partir, ils ont déjà une petite (voire grosse) idée de la vidéo qu’ils vont proposer à leur client (ce qui est un peu normal, au final). Ou des photos, ou même du texte. Ce qui fait qu’il n’y a plus beaucoup de place pour la surprise. Niet, ce n’est pas pour moi !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

7. Parce que je déteste avoir des contraintes

Encore une fois, le coup du programme imposé, mais comme y’a pas moyen !!! J’avais fait l’essai de m’imposer un rythme de visite proche du blogtrip pendant mon road trip en Europe. J’avais bien arpenté Copenhague ou bien encore Berlin en un temps record, photographié tout ce qu’il y avait à faire, coché toutes les croix dans toutes les cases. Mais je n’ai rencontré personne, j’étais crevée et je n’ai pas vraiment apprécié l’expérience. Je pense que certains sont capables de tout gérer en même temps. Pour ma part, l’un me gâche le plaisir de l’autre, c’est comme ça… !

8. Parce que quand j’ai envie d’aller quelque part… j’y vais !

J’ai également remarqué une chose, c’est que tant que tu n’es pas un blogueur de ouf, tu attends sagement qu’une office de tourisme veuille bien t’inviter pour voyager dans leur destination. Du style : « ah, l’agence de Trouville-les-Oies m’a appelé, chouette, je vais pouvoir voyager… ». Bon, forcément, ça ne coûtera rien. Mais pour ma part, je préfère 1 000 fois me payer mon voyage (quitte à voyager un peu moins souvent), et voyager où je veux, comme je veux. Libérééééeeee, délivrééééeeee !

devenir blogueuse de voyage

9. Parce que parler des hôtels et de l’organisation me gave

C’est un peu la base du métier de blogueur de voyage : promouvoir une destination, et puis expliquer clairement et simplement à ses lecteurs comment faire exactement pareil. Où aller, où dormir, avec qui louer une voiture, etc. Forcément, c’est le top pour faciliter la vie et moi la première, j’ai ma petite sélection de blogs favoris pour organiser mes voyages, car ils font ça super bien. Pour ma part, je déteste, mais alors vraiment (vous avez bien compris que je n’aimais pas, je crois), prendre note de là où j’ai dormi, mangé, comment c’était, les adresses, les prix, prendre une photo souvenir. La plupart du temps, je ne me rappelle même pas du nom des lieux où j’ai dormi. Je suis bien consciente que cela faciliterait la vie de mes lecteurs mais bon… je pars du principe que vous êtes super doués et que vous allez vous débrouiller comme des chefs, haha !! (excuse bidon pour ne pas le faire) ^^

10. Parce que je veux pouvoir vous dire que si je peux le faire, vous aussi !

Bah oui, tout est basé là-dessus, en fait ! Très rapidement quand j’ai commencé à bloguer, je me suis rendue compte que je voulais vraiment montrer à d’autres que si je pouvais le faire, eux aussi. Sauf que comment être crédible dans ce discours quand on se fait payer des hôtels et des voyages à longueur de temps ? Je crois profondément que le voyage est un magnifique moyen d’ouvrir les yeux sur sa propre vie, de mieux se connaître, de prendre confiance et de s’affirmer en étant plus heureux de ses choix par la suite. Tout le monde a le droit à ça. Et il n’y a pas forcément besoin de monter des blogs, construire des communautés sur Instagram et démarcher des offices de tourisme pour y arriver. On peut juste se retrousser les manches, commencer à faire des économies et y aller ! Comme je l’ai fait depuis 3 ans et que je le fais toujours, de manière indépendant et sans l’aide de personne.

11. Parce que je veux garder ma passion intacte

Et oui, c’est là le plus important à vrai dire. Pour ma part, je me suis rendue compte que trop mélanger la partie boulot (parce que oui, blogueurs de voyage reste un job, croyez-moi) et ma passion du voyage, et bien cela ne faisait pas bon ménage. Pas de cette manière en tout cas. Quand je voyage, je veux être (autant que je peux), détachée de toutes considérations comme :
« j’ai pas Internet »
« il faut que je fasse un SnapChat »
« il est 10 h, faut courir au prochain lieu à visiter ».

Mon voyage, c’est ma bouffée d’oxygène et je veux le vivre à 100 % ! Et je ne sais pas faire ça en bloguant en même temps (comme quoi, toutes les filles ne savent pas faire 2 choses en même temps les mecs !!!). Voilà pourquoi j’ai décidé de ne pas devenir blogueuse de voyage. Par contre, je tire mon chapeau à tous ceux qui mènent de front les deux avec succès et brio, vous assurez grave !

Et vous, alors ? Tenté par le fait de devenir blogueur de voyage ou pas blogueur ? Tu as aimé cet article ? Tu aimeras aussi : Devenir nomade digital : 5 ennemis à gérer.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

About Nastasya Kotnarovsky

Fondatrice du blog, Nastasya fait partie de ces personnes qui ont les pieds sur terre, mais surtout la tête dans les étoiles. Après un début de carrière en marketing, elle décide de tout plaquer pour commencer une vie trépidante, faite de voyages et de rêves qui deviennent réalité. Parce qu'on n'a qu'une vie !

You May Also Like

38 comments on “POURQUOI J’AI DÉCIDÉ DE NE « PAS » DEVENIR BLOGUEUSE DE VOYAGE

  1. 26 septembre 2017 at 9 h 32 min

    Je trouve cet article très intéressant, en particulier les points 10 et 11. Ce sont d’excellentes raisons ! Bravo pour ton blog au passage !

    • 28 septembre 2017 at 7 h 10 min

      Coucou Claire ! Merci pour ton commentaire, cela fait trop plaisir d’être comprise :D Et on est d’accord, les points 10 et 11 sont de loin (trèèèèèèèèèèèèès loin) les plus importants) ! <3

  2. 26 septembre 2017 at 10 h 40 min

    Same here :)
    Michael Articles récents…TLF 070 : Les 10 différences culturelles entre le Vietnam et la FranceMy Profile

  3. 26 septembre 2017 at 11 h 46 min

    L’envers du décor bien exposé. :)

    Clairement les blogtrips je ne sais pas si j’aimerais ça … car voyager est synonyme de découverte spontanées et personnelles aussi, et j’aime faire ça avec l’homme que j’aime.
    Et comme toi je suis pas fan des contraintes mais bon, ceux qui font cela à cette échelle c’est devenu un métier, et il est pas déconnant d’avoir des contraintes …

    • 28 septembre 2017 at 7 h 12 min

      Oui, je pense que c’est juste 2 manières de voyager très très différentes, une plus axées sur la découverte et l’efficacité, l’autre sur la spontanéité et l’échange, comme tu le dis si bien. Et à chacun de trouver son équilibre. Et puis la dimension professionnelle change beaucoup la donne forcément. J’en connais qui s’éclatent. Moi ce n’est pas mon truc, à chacun de trouver son équilibre :D et voyager avec son amoureux, cela vaut bien quelques compromis en effet haha <3

  4. 26 septembre 2017 at 12 h 43 min

    Super billet vraiment !
    Pour ma part, je cumule plusieurs casquettes : rédactrice web et CM (mon métier qui me fait manger et payer mes factures), blogueuse (je monétise très légèrement mon blog) qui fait quelques blogtrips (je jongle alors comme tu le dis entre réseaux sociaux et organisation prévue à l’avance) et voyages en famille où je suis libre d’aller où je veux et de la façon dont je l’entends.
    Je crois que j’aime cet équilibre bancal qui me permet de vivre plusieurs situations, même si parfois, j’ai du mal à trouver le curseur entre mes casquettes :)
    Une chose est certaine, je ne tiens pas à vivre de mon blog non plus, je souhaite qu’il reste une passion. Chronophage la passion quand même hein ! :)

    • 28 septembre 2017 at 7 h 16 min

      Mwouhaha, j’aime beaucoup la conclusion du « chronophage la passion quand même » !!!! Mais tellement ! C’est ce que je me dis souvent quand je vois le nombre d’heures que je passe sur ce site pour ce que ça me rapporte looool ! Mais je crois que tu as tout dit, il faut trouver l’équilibre difficile entre « vivre » tout court, vivre de sa passion ou du moins y consacrer du temps. Je ne crois pas que ce soit bancal au contraire (t’es une multi-potentielle toi aussi tiens haha) ^^ Mais comme tu dis, cela demande beaucoup d’adaptation et c’est parfois un peu fatigant haha ! Mais trop contente d’avoir ton retour car j’adore ton Insta donc trop contente d’avoir un peu plus de détails sur comment tu gère tout ça aussi, merci !!!!! <3

  5. 26 septembre 2017 at 14 h 38 min

    J’adore tellement ta franchir et ta spontanéité !!!
    Je n’ai jamais fait de blogtrip pour le coup. Je ne sais pas ce que ça donnerait.
    Mais déjà, j’ai du mal à être constante pour mon petit blog voyage qui est presque à l’abandon parce que le soir, après le travail, finalement, j’ai envie de faire autre chose que d’être sur l’ordinateur.
    Je suis bien d’accord avec toi pour le manque de spontanéité, le fait de tout noté (je note une fois sur trois ou alors c’est juste que j’ai vraiment aimé le lieu et gardé le nom en mémoire), et pour le fait de voyager où on veut !
    Tu as vraiment réussi (je pense) et te détacher du lot avec ton blog en tout cas !!!!!! Bref, j’adore ton blog (et ta instastories) !! :)

    • 28 septembre 2017 at 7 h 20 min

      Ah mais merci Aurélie, c’est tellement gentil ton commentaire !!!!!!!!! <3 Merciiiiiii ! Ecoute, je crois qu'il faut que le blogging reste un plaisir avant tout. Même si bien entendu, quand on veut en faire un métier, cela devient beaucoup beaucoup plus chronophage (et tu t'en rends déjà compte avec un blog perso). J'ai eu beaucoup de mal la première année à faire certaines concessions pour me rapprocher de ce que je voulais "vraiment" faire dessus, car tu es toujours un peu influencé par ce que les autres font, tu te dis "bon, il faudrait que je fasse pareil car cela semble être ce que les gens veulent". Je lisais des conseils d'autres blogueurs plus expérimentés qui disaient: "reste toi-même, ça va venir" et je me disais "facile à dire quand on a déjà acquis une certaine notoriété haha". Mais finalement c'est le meilleur moyen de rester motivé sur le long terme, et de trouver un public qui te correspond, c'est vrai ! Alors pas d'obligations, passion first ! Et encore un énorme merci pour ton message qui me pousse à continuer dans cette voie, c'est génial, merci <3

  6. 26 septembre 2017 at 15 h 43 min

    C’est marrant, j’étais très étonnée quand j’ai vu ton titre d’article sur Hellocoton, car dans ma tête je te définissais comme…une blogueuse voyage lool (pro s’entend) mais c’est vrai que je me suis jamais vraiment posé la question ni vérifié en fait…
    Je te rejoint sur pas mal de points, et j’en rajouterai un qui est important pour moi : c’est éviter le stress en voyage. Si c’était mon métier, j’aurais toujours la crainte de ne pas réunir assez de lecteurs, alors que là, ben c’est pas grave (même si cela peut être décevant lol).
    Contrairement à toi, j’aime bien parler de mes hôtels et restos favoris (mais je les note pour me souvenir des noms lol!). Je sais que sa aide énormément les lecteurs de na pas avoir à chercher parmi dix milles options pour une destination.
    MILLA – La Galerie, Blog de Voyages Articles récents…RoadTrip en Argentine : Boucle Sud de SaltaMy Profile

    • 28 septembre 2017 at 7 h 24 min

      Ah bah tu vois, c’est hyper intéressant, je pense que c’est très normal de ne pas savoir qui est blogueur pro ou pas parce que quand tu vois un blog voyage, l’info n’est pas forcément affichée en gros au début haha ^^ Et ce n’est pas très grave au final, si ce n’est que comme je disais, pour moi, c’est primordial que mes lecteurs sachent que si je peux le faire, aussi aussi puisque ce n’est pas pro ;) Je te rejoins complètement sur le stress oh que oui, j’aurais pu le mettre ! Cela m’a valu de devoir arrêter un voyage plus tôt en Europe car je m’étais mis en mode « pro » et … mon corps a lâché au bout de 3 semaines, tout simplement haha, la loose ! Pour les hôtels, je comprends totalement, c’est vraiment une question de centres d’intérêt je pense :) et j’ai souvent des lecteurs qui me demandent, du coup, je ne sais jamais quoi répondre, c’est trop con mais bon :) du coup, ils iront sur ton blog pour compléter l’info haha, c’est aussi ça la beauté d’Internet ! merci pour ton commentaire en tout cas, super intéressant :D <3

  7. 26 septembre 2017 at 16 h 31 min

    J’aime beaucoup ton article un peu à contre courant ! Si je suis tout à fait honnête, je te dirai que oui malgré tes points énoncés être blogueur voyageur me tenterai bien mais pas à plein temps. J’aimerai surtout pouvoir être libre de choisir, ce qui me gêne avec certains blogueurs voyageurs c’est quand on a l’impression que tous leurs voyages sont sponsorisés, qu’ils vont plus là où ça paie que là où ça paie et qu’ils ont envie d’aller. Je pense que c’est aussi dû au faite que cela reste encore peu développés, quand je vois les anglophones, cela me choque souvent moins mais leur partenariat sont souvent beaucoup plus diversifiés, ils ne vont pas exclusivement des choses avec les offices de touristes.

    • 28 septembre 2017 at 7 h 27 min

      Ah merci !!!!!!! Et on est d’accord, cela reste un très beau métier (tout de même) !!! C’est juste une question de personnalité et de gestion de la chose en effet. Je te rejoins sur la diversité à 100%. Je me marre discrètement parfois quand je vois 3 gros blogueurs qui vont dans une destination à une semaine d’intervalles, avec le même programme !!!! Ce n’est pas de leur faute, c’est la réalité du marché avec ce que demandent les OT. Et en France en effet, c’est encore au balbutiements et en cours d’apprentissage pour les OT de s’adapter davantage aux profils des blogueurs et non l’inverse. Mais quand j’entends les conférences et échanges sur ce point, y’a encore un peu de boulot d’éducation je crois ^^

      • 10 octobre 2017 at 18 h 21 min

        Oui et encore une fois, c’est quelque chose que je vois moins chez les anglophones. Mais en même temps les blogueurs voyages qui en vivent à plein temps en France ce compte sur les doigts d’une main ! ^^

  8. 26 septembre 2017 at 18 h 25 min

    Coucou,
    Je comprends tout à fait, j’ai ouvert un blog pour parler de mes voyages mais je n’ai pas de régularité, mon flux instagram n’est pas homogène, j’ai pas envie de me mettre la pression pour écrire des articles et puis toute cette compétition et le stress que ça génère, très peu pour moi, je n’ai pas envie que mon loisir devienne une corvée ahha

    • 28 septembre 2017 at 7 h 29 min

      Coucou Cyprienne ! Merci pour ton commentaire et oui, je crois qu’il faut se poser la bonne question entre passion et pro, et si l’envie ne se fait pas sentir, aucun intérêt :) il est tout à fait possible de faire ça par plaisir et autre chose à côté, alors à toi de sentir où se trouve ton équilibre. Je crois que c’est fait pour toi, au top ! Merci <3

  9. 26 septembre 2017 at 19 h 31 min

    Ah tu penses tout haut ce que beaucoup pensent tout bas et personnellement, je trouve les partenariat de certains blogs voyage de plus en en plus déconnectés avec la passion du voyage. Je suis d’accord avec toi sur pleins de points en fait !!! Le partenariat enlève parfois de la sincérité, les coups de colères et souvent le voyage se fait en un coup de vent et hors, moi j’aime prendre mon temps quand je voyage.
    Après un blog prend un temps fou fou fou et je vois que mes lecteurs passent pas de temps sur mon blog, donc oui, je publie sans intérêt, gratuitement, et mon temps passé n’est pas rémunéré mais c’est parce que je le veux bien, personne ne m’y oblige. Et j’espère trouver d’autres blogs qui me donnent des vrais bons tuyaux ou me font faire de véritable découverte. Je m’efforce de donner des détails pratiques en espérant que les autres en feront de même, bref pour le plaisir de l’entraide, mais j’avoue que si je pouvais faire seulement que de la photo et mettre des waouhh , des bof, des ahh mon dieu, et des  » a voir avant de mourir » en commentaire, je serai assez contente en fait :)
    Je déplore que dès qu’un blog est connu, il change de tonalité et devient lisse. Les articles sponsorisés se succèdent et on croirait surfer sur un catalogue de voyage ou pire , sur un infomercial pour une voiture, une montre, bref plus vraiment de rapport avec le voyage .Seules parfois les belles photos me retiennent…
    Ton blog est personnel et ressemble en effet plus à une incitation à liberté, c’est pas beau ça ???
    tbrunette Articles récents…Cuba # 3 : chromothérapie à Vinales !My Profile

    • 28 septembre 2017 at 10 h 41 min

      Mwoaaaaah mais c’est une vraie déclaration d’amour comme je les aime ça !!!!! Bah ça tombe bien parce que moi aussi, je suis amoureuse de ton blog tout joli et plein de sensibilité avec ses photos sublimes !!!!!!!! Oui, j’ai aussi vu certains blogs devenir un peu lisse avec le succès comme tu dis. Pas toujours évident de remplir les envies des clients et celles des lecteurs, j’imagine… Et comme tu dis, il faut bien vivre et le blogging prend beaucoup de temps pour très peu voir pas d’argent… équilibre compliqué à trouver OUI OUI OUI ! Mais encore merci, t’es trop mimi avec ton retour !!!!

  10. 26 septembre 2017 at 20 h 44 min

    je fais partie de ceuw qui n ont pas envie de devenir pro
    je pense que je n aurais pas la même liberté qu actuellement c marrant c la conversation que j avais dernièrement
    si j étais pro je doute que je raconterais aussi aisément comment j ai raté mon trip à Jersey en 2016 ou comment j ai loupé mon we à Amsterdam en 2017 car je suis 1 gros boulet pire que boulet en fait
    comme toi j aime aller où j vx et aller dans des destinations car il le faut
    très peu pr moi
    j aime que ce soit un loisir
    car je suis sure que le fait de devenir pro change la donne c obligé
    moi si mes photos n obtiennent que 100 likes sur ig j n en meurent pas
    mon salaire reste le même à la fin du mois

    • 28 septembre 2017 at 10 h 45 min

      Haha et bah j’adore ce retour et je suis 100% d’accord avec toi! J’adore le coup des anecdotes !! Je vois qu’on a un point commun avec le fait d’être de gros boulets de la mort qui tue en voyage lol !!! Pas mal les voyages loupé là, y’a du niveau ! Et le pire, c’est que ce type d’histoires très personnelles trouvent aussi beaucoup d’échos parce que cela rassure les autres sur le fait que les voyageurs ne sont pas plus doués que les autres ! Donc je kiffe !

  11. 26 septembre 2017 at 20 h 55 min

    Je rejoins ton point de vue ! J’ai un blog voyage qui passe assez inaperçu aux yeux des marques car je suis justement peu présente sur les réseaux sociaux, je poste toujours en décalé par rapport à mes voyages et comme toi, je ne pars pas en voyage pour retransmettre ma vie en live sur X réseaux sociaux sans vraiment profiter de l’instant. En coulisses, j’ai tout de même plus de 40000 visiteurs par mois et pour rien au monde je ne changerais ce « régime » :)

    La liberté de parler des destinations qui me plaisent, d’y faire les activités de mon choix, l’absence de « pression » (qu’elle soit réelle ou auto-imposée)… tout en ayant des revenus qui financent mes voyages (je propose tout simplement un lien affilié pour les gens qui auraient envie de réserver un hôtel dans la destination dont je parle).

    Etre blogueur voyage professionnel reste un « vrai job » et comme dans tout vrai job, il y a des contraintes, que ce soit le planning imposé d’un blogtrip, le fait d’être « connecté » en permanence ou autre. Je pense que ça change quoi qu’on en dise la façon d’approcher son blog ou du moins ses voyages, même si on conserve une grande éthique et une grande passion. C’est un peu comme la différence entre « aimer cuisiner » et « être prêt à se lever à 3h du matin pour aller faire le marché à Rungis et tenir son restaurant » ^^

    • 28 septembre 2017 at 10 h 50 min

      Waouh 40 K, et bah tu vois, c’est un super exemple qu’un blog qui n’utilise pas les codes classiques pour se faire connaître trouve quand même son public, c’est génial ça ! Parce que la qualité et la sincérité peuvent encore être des gages de succès, ouf ! L’affiliation réfléchie est en effet un bon moyen de gagner de l’argent tout en restant en ligne avec soi-même, je trouve ça très bien aussi. Je n’en fait pas sur mon blog par gain de temps et manque de retombées donc je priorise autre chose, mais c’est vraiment une bonne idée. Et oui, blogueur de voyage est bien un métier, avec ses pours et ses contres. Et c’est pourquoi je voulais donner un peu l’envers du décor, sans animosité aucune. Parce que je pense que trop de personnes ne sont pas assez consciente de cette dimension professionnelle, et ne voit que le côté vacances éternelles, ce qui est un leurre ;) merci pour ton commentaire génial ! <3

  12. 26 septembre 2017 at 21 h 59 min

    Ca fait plaisir ces blogs où il reste une âme et une vraie volonté d’être soi et pas d’y gagner quelque chose.
    Personnellement, je suis dans le tourisme d’affaire donc je voyage et je vois des endroits où je n’aurais jamais pu aller en perso. Quand je suis avec des clients, clairement c’est des journées de 18h et je ne profite pas du tout.
    Mais parfois, je suis invitée par des prestataires, l’équivalent des voyages bloggeurs, pour vendre la destination à nos clients. On profite plus mais clairement les programmes débordent. Et parfois on aurait juste envie de se poser et de profiter de ce paysage qu’on ne reverra sûrement jamais.

    • 28 septembre 2017 at 10 h 52 min

      Oui, c’est vrai que quand le programme est blindé, tu perds complètement l’opportunité de saisir le moment, d’être dans l’observation. Si tu le sais à l’avance et que tu l’acceptes, ça se passe bien mais sinon, c’est juste frustrant. Et pour ma part, j’ai trop de mal à gérer et je suis trop dans la frustration justement (la nana incontrôlable haha) !!! Mais l’opportunité de voyager grâce à son boulot, même si c’est très différent, on est d’accord que c’est quand même super ^^

  13. 26 septembre 2017 at 22 h 38 min

    Je suis très intéressée par ce milieu. Mais je t’avoue que comme toi, je trouve que la concurrence est rude et qu’il faut faire beaucoup d’efforts pour obtenir quoi que ce soit. En fait, je trouve même que c’est hyper bien joué de la part des offices du tourisme (ou des marques en général). Parce qu’en fait, on arrive à faire en sorte que tout le monde tente sa chance pour obtenir un contrat. Donc, c’est un peu comme un concours de graphiste pour un logo : c’est un travail cadeau que la marque s’offre. Ou pire, ces jobs de rêve payés au lance-pierre sous prétexte que tu voyages… Quand les premiers contrats sont arrivés avec les gros blogueurs que l’on connaît, les blogs se sont plutôt uniformisés, les photos aussi et les textes. Et tout le monde parle que des trucs cool dans un monde où tout est beau, tout est rose.

    Pour ma part, j’aimerais travailler sur quelque chose en lien avec le voyage à vélo. Par chance, il y a de la concurrence, mais elle n’est pas aussi dense. D’ailleurs, la plupart des blogs de cyclistes sont différents et vraiment là pour partager. Ils sont authentiques je trouve. J’ai trouvé un petit trou dans cette petite niche et je crois que je vais essayer de creuser. On verra bien si ça décolle, ce n’est même pas lancé encore… Je suis dans la merde haha (plus c’est tard, plus c’est chaud…) !

    • 28 septembre 2017 at 10 h 55 min

      Ah mais le blog de niche, c’est une super idée. Et il y a encore 1 000 choses à faire pour le coup. Voyage et vélo en tant que nana en plus, c’est encore une meilleure opportunité je trouve ! Tu devrais creuser en effet ! Et non t’es pas dans la merde, il y a toujours de la place pour TOUT le monde sur internet, vraiment. Donc mieux vaut prendre un peu de temps et faire un truc qui te ressemble. Que de forcer et de te démotiver trop vite ^^ (après, il faut quand même commencer mwouhaha) !!!!

  14. 26 septembre 2017 at 23 h 09 min

    Je comprends totalement ton ressenti et j’avais parlé de plusieurs de ces écueils dans mon article sur le sujet. Je respecte totalement ton approche, même si j’ai pris un autre chemin. Je pense que le numéro d’équilibriste est possible et qu’on peut garder intacte passion et sincérité. Je crois aussi qu’il y a assez de destinations et de partenaires dans le monde pour qu’on ne se fasse pas concurrence. Mais je comprends tout à fait que tu veuilles… être tranquille et sans pression, en gros ! Et j’aime bien ce que tu fais, pro ou pas pro !

    • 28 septembre 2017 at 11 h 56 min

      Haha je suis totalement d’accord avec toi Ariane ! Je crois que les 2 sont possibles et que cela dépend des personnalités et priorités de chacun pour gérer ou non, mon retour est vraiment un point de vue très personnel, certains s’y retrouveront et d’autres, pas. Et heureusement, il y a de la place pour tout le monde haha ! Du coup, je suis bien contente de te lire ici parce que j’adore ton travail et ton compte Insta !!!! Donc merci de ton commentaire :D

  15. 26 septembre 2017 at 23 h 25 min

    Je suis d’accord avec chacun des points que tu exposes ! Et pourtant… Je ne dirais pas non à un petit blogtrip ou partenariat par-ci par-là. Parce que tant que le lecteur est prévenu, c’est « fair » et ça permet de mettre tout le monde en avant : office du tourisme, hébergements, activités, et… le blogueur aussi. Je n’en ferai pas mon activité principale (et j’ai d’ailleurs arrêté de suivre ceux qui en ont fait leur seule activité de blogging) mais j’aimerais bien y participer de temps en temps :)

    • 28 septembre 2017 at 11 h 58 min

      Haha je te comprends totalement. Je pense que dans une certaine mesure, même moi je ne dirais pas non (un petit blogtrip en Irlande, mouais, ok) ^^ Mais comme tu dis, tout est une question de mesure et de bon équilibre ! Alors j’espère que tu vas réussir à en avoir autant que tu souhaites du coup !!!! Fingers crossed ;)

  16. 27 septembre 2017 at 0 h 56 min

    Bravo pour cet article. J’aime beaucoup cet approche et je me reconnais beaucoup dans de nombreux points !

    A bientôt

    • 28 septembre 2017 at 11 h 59 min

      Merci à toi !!!!! Ce n’est qu’un point de vue très personnel mais je pense qu’en effet, beaucoup peuvent se reconnaître dedans et voir qu’il y a d’autres alternatives pour vivre de sa passion tout en la laissant intacte. Une solution qui s’adapte à chaque personnalité et envie quoi !!! ^^ Merciiiiii <3

  17. 27 septembre 2017 at 13 h 54 min

    Je te comprends completement. Je suis un peu blogueuse voyage mais a ma facon car comme toi, je ne suis pas une grande fan des contraintes :)

  18. 4 octobre 2017 at 3 h 25 min

    Je me reconnais dans absolument tout ce que tu dis…
    Je me pose beaucoup de questions sur ma raison d’être en ce moment, et je me rend de plus en plus compte que ce n’est pas celle que tu décris en tant que blogueuse de voyage …

  19. 6 octobre 2017 at 2 h 16 min

    Ah la la comme je me retrouve dans tout ce que tu dis, et très particulièrement le dernier point… Fut un temps où je voulais vraiment en faire mon métier aussi, mais je suis trop bisounours et spontanée pour que je puisse vraiment me faire un vrai salaire.
    Un peu partout sur mon blog et la toile, je prone mon attachement à l’authenticité, valeur qui m’est essentielle (et qui va être incontournable aussi dans le fait que je suive un blog ou non ;-) ). L’authenticité est clairement impossible à conserver dès lors que tu veux multiplier les partenariats rémunérateurs (on est d’accord que les partenaires préfèrent que tu leur fasses de la pub, et que donc tu ne fasses que parler des aspects positifs de ce que tu as vu, même si du coup ça dresse un tableau pas forcément réaliste du lieu). Je suis incapable d’écrire si on me dicte ce que je dois faire, j’ai besoin de pouvoir laisser libre cours à ma plume, laisser ma spontanéité s’exprimer de toutes les façons possibles. Je crois que ma participation au salon des blogueurs de voyage m’a confirmé que ma passion pour l’écriture et le voyage combinés ensemble via le blogging ne pourrait rester intacte si je voulais en faire un métier suffisamment rémunérateur. Et depuis que ça c’est clair dans ma tête, je remarque que tout roule vachement mieux :-)

    Toujours un plaisir de te lire en tout cas, tu écris très bien ce que je n’ai pas le courage / le temps d’écrire moi-même hehehe

  20. 10 octobre 2017 at 20 h 37 min

    Ah je me reconnais bien dans ton article ! « Comment allier travail et vie nomade », c’est exactement ce que à quoi je travaille actuellement… Work in progress!! ;o)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

CommentLuv badge