trouver un job en Australie
,

COMMENT TROUVER UN JOB EN AUSTRALIE… À 3h30 DU MATIN !

Depuis le nombre d’années que les backpackers viennent envahir l’Australie grâce au Working Holiday visa, on commence à entendre des sons de cloche comme quoi l’eldorado d’hier ne serait plus. Alors, il est certainement vrai que c’est plus difficile de trouver un job en Australie aujourd’hui qu’à une certaine époque. La concurrence est rude, les ennemis sont prêts à bondir sur l’offre d’emploi tant convoitée. Mais l’espoir n’est pas mort les loulous ! Pour ma part, j’ai réussi à trouver un job en Australie dans les vendanges, et en 24h top chrono. Mode d’emploi (c’est le cas de le dire mwouhaha!).

trouver un job en australiePhoto credit: robertpaulyoung

Où trouver un job en Australie, tu vérifieras

Et bah oui ! Pour être sûr de trouver du boulot, la base, c’est d’aller là où il y en a ! Hey, vous allez me dire « élémentaire chère Nastasya, là, tu t’es creusée ! ». Bah oui, mais c’est bien plus facile à dire qu’à faire de trouver le boulot là où il est. Il y a bien le Guide des récoltes (Harvest guide) qui donne les périodes de récoltes en fonction des régions, mais bon, tout le monde l’a, ce petit guide. Alors quand on se pointe, c’est 10 000 autres pèlerins qui font la queue aux fermes à mes côtés. Le top !
Ensuite, il y a les filous qui essayent de vous démotiver : « Non, la saison n’a pas commencé. Faut revenir dans 3 semaines au moins ». Ah bon ? Mais ton pote d’hier m’a dit que la saison était presque terminée… ??
Bref, difficile de s’y retrouver dans ce méli-mélo d’informations. Il n’y a plus qu’à poser un petit cierge à l’église et foncer !

trouver un job en Australie

Te lever tôt, tu devras !

Notre choix s’est porté sur Margaret River, car en février, la pleine saison des vendanges doit démarrer. Pour trouver un job, on a révisé notre copie : Margaret River possède trois agences qui organisent les équipes pour faire les vendanges dans la région.
Tant que vous n’êtes pas intégré dans une « team », vous n’avez pas de boulot régulier et il faut se présenter en « extra », pour boucher les trous des fainéants qui ne se sont pas levés quoi !
Ça donne donc un réveil à 3h30 du matin, pour être à l’agence à 4h. Bien sûr, elle n’est pas ouverte à cette heure là. Le seul intérêt de comater devant la porte est d’arriver avant les asiatiques (taiwanais, coréens et autres Terminators de la grappe), afin de s’inscrire en premier sur THE liste des « extras ». Premier arrivé, premier servi !

Bon, sauf qu’à cet exercice, on s’est fait avoir le premier jour. Avec mes potes, nous sommes arrivés à 4h comme prévu, et vous me croirez ou pas, il y avait déjà une queue de 20 personnes devant le bordel !! Inutile de dire que nous n’avons pas été pris. A part ça, les « vacances » se passent bien en Australie oui (grrrrrrrrr!).

En guerre, tu entreras

Le ton est donné. On prépare un plan d’attaque pour le lendemain. Moi, je vous dis, ça va saigner ! Le lendemain, on se pointe à 3h du matin pétante devant la porte. Là, on était alone de chez alone ! (conclusion : les asiatiques dorment encore à 3h du matin, c’est rassurant).

Et bien les loulous, dans la loi de la jungle, on ne doit pas être pas trop mauvais. A 6h, on était pris ! Et une fois qu’on est pris en extra, en principe, on est intégré dans un équipe le jour suivant. Et ça n’a pas loupé ! Yahooooooooooouuuuu !
Bon, on a gagné une bataille, mais pas la guerre…

trouver un job en Australie

Comme un esclave, tu bosseras

Cela fait maintenant une semaine que nous avons le plaisir de cueillir du beau raisin australien, de 5h du matin jusqu’à midi environ, sous une chaleur de 40°C et ce pour la merveilleuse somme de 2,50$ la bucket. La bu-quoi ?

Haha ! Autre petite anecdote sympa des vendanges : la bucket. C’est un joli petit seau de 10kg que l’on doit remplir le plus vite possible si l’on veut avoir ne serait-ce que l’espoir d’un début de salaire à la fin de la semaine. J’ai fait mon calcul après 4 jours de travail. Je pense que je vais toucher environ 250$ après taxes pour la semaine. Je dois être à environ 8$ de l’heure, quand le SMIC australien est à 16$.
Une fois mes dépenses d’essence et de bouffe faites, j’arrive à un bilan de 30$ de bénéfices. Aïe…

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Je n’avais pas lu les mentions en bas du contrat mais j’ai également coché la case « toutes options incluses » :
– Gants et sécateurs gracieusement fournis contre la modique somme de 50$ (c’est presque mon bénéfice mensuel, parfait !).
– Gilet fourni. A retourner lavé à la fin de la saison (je me disais bien que mon gilet sentait la transpiration… Il y en a un qui a économisé 4$ de laverie !).
– Coupure des 10 doigts avec le sécateur (le malaise de 10 minutes dans les vignes pour ceux qui ne supportent pas la vue du sang est cadeau !).
– Bataille avec des araignées aussi grosse que votre main. No stress, elles sont monstrueuses mais inoffensives…

trouver un job en Australie

Un rythme de vie de mémé, tu prendras

Ah, le rythme du travail en plein air… Un retour à une vie plus saine, un travail physique, des après-midis calmes, des soirées…, enfin, plus de soirées. Bref, ON S’EMMERDE!!!
A midi, la journée est finie. Comme on a pas une tune, on ne peut rien faire d’autre que de comater dans le van toute l’après-midi (heureusement qu’il y a de belles plages dans le coin tout de même). Et à 18h, une fessée et au lit. Parce que demain, on décanille à 4h quoi ! Youpi !

trouver un job en Australie

Des moments inoubliables, tu vivras

Bah oui, au milieu de tout ça, il y a quand même une sacrée liste de moments inoubliables. Séquence émotion :

– Je n’oublierai jamais ces matins difficiles lorsque le réveil sonnait à 3h du matin, avec cette impression horrible de n’avoir dormi que 2h (en même temps, c’était souvent le cas…).
– Je n’oublierai jamais le jour où mon pote Nico s’est préparé un peu trop vite et a oublié de mettre un t-shirt sous son gilet de sécurité orange.
– Je n’oublierai jamais la tête du chef de groupe quand il a vu Nico, et le torse poilu de Nico.
– Je n’oublierai jamais nos petits-déjeuners préparés à l’arrière du van pendant que nous roulions en direction des vignes.
– Je n’oublierai jamais la tête des gens que nous prenions en covoiturage, et qui refusaient poliment les tartines que nous leur préparions tant bien que mal entre deux tournants.
– Je n’oublierai jamais que j’en ai conclu qu’ils préféraient peut-être plus la confiture que les cendres de mégots sur le pain…
– Je n’oublierai jamais notre hymne du matin pour se motiver. (SOUNDCLOUD)
– Je n’oublierai jamais les pauses clopes de ma pote Aurore en plein milieu des vignes, alors que les taïwanais courraient vers les prochaines allées, bucket à la main. Vive les français !
– Je n’oublierai jamais cette trouille le jour où une énorme araignée est apparue pendue au bout de mon chapeau, juste devant mes yeux. AAAAAAAAAAAAHHHHH !!! Le chapeau est toujours dans les vignes…
– Je n’oublierai jamais cette allemande qui m’a filé un pansement alors que j’étais en train de passer l’arme à gauche après m’être coupé le doigt avec le sécateur.
– Je n’oublierai jamais ces p*** de buckets que je poussais difficilement au pied pour épargner mon dos, et que je bourrais discrètement de feuilles pour les remplir plus vite (ah, bah voilà pourquoi le vin australien est si dégueu !).

Bref, je n’oublierai jamais comment trouver un job en Australie à 3h30 du matin, j’ai réussi ! Si tu as aimé cet article, tu aimeras aussi : Quoi faire avant de partir en Australie : LA to do list ultime !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

About Nastasya Kotnarovsky

Fondatrice du blog, Nastasya fait partie de ces personnes qui ont les pieds sur terre, mais surtout la tête dans les étoiles. Après un début de carrière en marketing, elle décide de tout plaquer pour commencer une vie trépidante, faite de voyages et de rêves qui deviennent réalité. Parce qu'on n'a qu'une vie !

You May Also Like

11 comments on “COMMENT TROUVER UN JOB EN AUSTRALIE… À 3h30 DU MATIN !

  1. 11 janvier 2016 at 9 h 48 min

    AAhhhh Margaret River… j’habite juste à coté (à Dunsborough) depuis un an de facon permanente! et je ne me lasse toujours pas des belles plages et de caves Road, toute jolie et entourée de vignes!!! (sauf les kangourous qui traversent en pleine route devant tes phares, hum…). Par contre, me lever à 4 heures du mat pour mettre des filets sur des vignes, ca effectivement ca ne me manque pas! Tu étais à temps plein? et tu as bossé combien de temps dans les vignes? Perso je ne faisais que quelques matinées par ci par là en casual… je n’aurais jamais pu faire ca longtemps!
    Merci de continuer à partager tes souvenirs australiens, c’est top!!! ;)
    Marion Articles récents…Road-trip en Nouvelle Zélande : le bilan.My Profile

    • 11 janvier 2016 at 12 h 18 min

      Roh, habiter dans ces coins, quelle chance en effet! J’y ai passé un peu plus de 3 mois et j’ai juste adoré, on s’y sent intégré très rapidement en plus ! J’ai bossé 2 semaines dans la vignes avant de trouver un boulot de serveuse. Heureusement, car le rythme était vraiment horrible. Environ 6h par jour 4 à 5 jours par semaine. Donc pas énormément d’heures et pas beaucoup de sous, la cata… Merci à toi de suivre la Valiz si régulièrement et de si loin :D joie oh joie! A très vite pour de nouvelles aventures australiennes, héhé!

      • 12 janvier 2016 at 3 h 00 min

        Et j’ai bien l’intention de continuer à te lire!!! (bon de mon coté j’écris pas des masses sur l’Australie en ce moment mais bon je vais essayer d’y remédier ;) ) A très viiite !!! :)

        • 12 janvier 2016 at 10 h 41 min

          Haha, c’est une activité prenante, tu m’étonnes que c’est pas toujours facile ! Bon courage et encore merci à toi pour tout!!

  2. 14 janvier 2016 at 2 h 41 min

    Avec plaisir ;) Courage à toi aussi!
    Teh d’ailleurs j’ai un article en attente sur travailler dans le domaine du vin en Australie, je pense le publier bientot, je peux te citer si tu veux!
    Marion Articles récents…Road-trip en Nouvelle Zélande : le bilan.My Profile

  3. 14 janvier 2016 at 14 h 52 min

    Oh bon sang Nastasya ! J’étais morte de rire pendant tout l’article. Tu as un vrai talent d’écrivain !

    On est loin du Beaujolais, là ! Nourris, logés, 500€ la semaine, prime de précarité…

    Vaut mieux se faire chasseur de Kangourous :) (J’ai trouvé que ce cliché naze à dire)

    Tu y es combien de temps encore ?

    • 14 janvier 2016 at 22 h 10 min

      Ooooh merci Sophie, venant d’une pro, cela me touche beaucoup !!! Je suis en train de dévorer chaque article de ton blog depuis une bonne heure! Je crois que tu vas devenir ma nouvelle meilleure amie ahah !!! Et pour te répondre, je vis maintenant à Londres, l’aventure Australienne s’est terminée il y a déjà 1 an, snif…

  4. 1 mars 2016 at 16 h 35 min

    Bien résumé, la guerre pour trouver un boulot et les arnaques. J’ai quand même réussi à bosser dans les fraises pour 4 dollars de l’heure. Hihaaa
    Flo Make My Trip Articles récents…Voir Cairns : Kuranda et la Grande Barrière de CorailMy Profile

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

CommentLuv badge