changer son rapport à l'argent

COMMENT CHANGER SON RAPPORT À L’ARGENT POUR ENFIN RÉALISER SES RÊVES

Quand je dis aux gens que voyager est maintenant mon activité principale, la plupart (pour ne pas dire tout le monde) me demande comment je finance une vie de voyages. Mais comment tu fais ?!? Ah, l’argent, le nerf de la guerre… Et bien, oui et non. Forcément, sans un penny, rien de ce que je fais ne serait possible. Pour autant, je n’ai pas gagné au loto et je bosse dur pour me financer tout ça. Mais alors, comment tu fais ??? Et bien j’ai totalement changé mon rapport à l’argent pour enfin passer à l’action.

L’argent est source de stress, de frustration et de complexes. J’ai vite compris que si je restais dans l’état d’esprit de quelqu’un qui travaille régulièrement et rentre de l’argent tous les mois (ce qui n’est plus mon cas dans ma vie nomade actuelle), j’allais vite mourir d’une crise cardiaque ou d’un ulcère à l’estomac. Alors j’ai décidé de changer mon état d’esprit. Et quand on se parle de sous, c’est dur… mais c’est possible ! Voici 6 techniques pour changer son rapport à l’argent, que j’ai mises en place pour arrêter de me poser des questions et continuer à réaliser mes rêves !

 

changer son rapport à l'argent

Ne pensez pas à avoir toujours plus, définissez ce dont vous avez besoin

L’argent, c’est comme un puit sans fond. Plus on en a, plus on en veut. Et moins on en a… plus on en veut aussi. Vous voyez le délire ? Vous n’aurez jamais assez si vous pensez « j’ai besoin de plus pour me lancer ». Remplacez cette habitude par « de combien ai-je besoin pour démarrer ? ». Avec un objectif fixé dès le départ, il sera beaucoup plus simple de mettre une stratégie d’économies en place et de voir le bout du tunnel à un moment donné. C’est motivant. Et cela vous assure de ne plus trouver d’excuses pour repousser votre projet une fois l’argent récolté.

Avant de partir pour un an en Australie, j’ai décidé d’économiser 6 000 €. Cela me semblait rassurant de partir avec cette somme pour palier à mes dépenses d’arrivée ainsi que l’achat d’un van, sans trop stresser si je ne trouvais pas un boulot dès la première semaine (ici, chacun fait en fonction de son caractère).
Je me suis serrée la ceinture pendant 6 mois et j’ai mis cette somme de côté comme ceci : Comment j’économise beaucoup d’argent pour voyager. Et vous savez quoi ? J’ai réalisé mon rêve de voyager en Australie pendant un an. Check !

TÉLÉCHARGE MA CHECKLIST EXCLUSIVE POUR SAVOIR COMMENT J’AI RÉUSSI A ÉCONOMISER (BEAUCOUP) D’ARGENT !

 

 

changer son rapport à l'argent

Acceptez que votre réussite sociale ne passera pas par l’argent

L’argent, c’est un peu THE gage de réussite sociale dans notre société actuelle. Celui qui réussit, c’est celui qui achète une plus grosse maison, une plus grosse voiture et des vêtements plus chers. Je schématise un peu mais franchement, vous n’êtes pas d’accord ?
Pas toujours facile de passer pour la copine sans le sous qui ne peut pas enchaîner les restos et les séances shopping lors de week-end entre amis. Euh, les filles, pour moi, c’est un peu cher, ce resto…

Ok, on n’est pas bête et on s’entoure de gens qui comprennent que l’on priorise sa vie différemment, ce n’est pas la fin du monde. Mais la confrontation régulière à des gens qui ont un niveau de vie beaucoup plus confortable et dispendieux peut parfois miner un peu le moral. Moi aussi, je me serais bien offert une petite robe Comptoir des cotonniers à 150 €, snif… Ouais, mais 5 robes Comptoir non achetées = deux semaines de road trip au fin fond du bush australien + un réveil à côté d’un opossum + un coucher de soleil sur l’océan Indien + une soirée inoubliable au coin du feu avec des gens de partout dans le monde + … Ok, Ok, on a compris (héhé) !

 

Donnez vous un timing pour économiser

Quand on veut passer son temps à vivre sa passion et qu’elle n’est pas toujours donnée (comme voyager par exemple, tiens !), on finit par devenir un gros Picsou de la mort qui tue. Chaque centime compte.
Je suis partisane de dire qu’un sou est un sou et qu’on n’a rien sans rien. Pourtant, j’ai expérimenté le mode économie max à long terme et je le dis net, c’est la catastrophe.
Pour le moral, d’abord. Vous devenez un radin en puissance, ce qui est un vilain défaut (pas bien).
Et le fait de dépenser le moindre centime vous fait crisser les dents. Non, je confirme, ce n’est pas une vie.
Essayez donc de planifier des moments de vaches maigres assumés (quelque mois au plus). Et d’autres moments où vous pouvez un peu vous détendre, avoir un petit budget pour péter un câble et vous faire quelques plaisirs.

Pour par part, je fais attention quand je suis chez moi. Mais en voyage, si une activité chère me fait envie, je fonce quoi qu’il arrive. Trop dommage d’aller quelque part et de revenir en se disant : « mince, j’ai pas fait le vol au-dessus de la Grande barrière de corail et je regrette, en fait ». Ouh là là, non ! J’ai fait péter 300 balles pour 40 minutes de vol et je dis NO REGRET !!!

 

changer son rapport à l'argent

Séparez les dépenses quotidiennes des dépenses pour le voyage

Autre point important pour y voir plus clair sur ses économies et éviter les fausses joies. Ouais, j’ai 3 000 € de côté ! Oops, j’avais oublié les impôts… Ou inversement : pfou, je suis pauvre… Alors que vous avez 2 000 € qui dorment en attendant d’être dépensés dans la réalisation de votre prochain rêve (c’est moins courant, je vous l’accorde, mais ça arrive à ceux qui sont un peu obsédé par le matelas de sécurité) !

Idéalement, faites vous deux comptes séparés.
Un compte va s’appeler « quotidien » (ou « chiant », ça marche aussi), pour palier à vos dépenses courantes type mutuelle, loyer, assurances et tout le toutim habituel. Vous devriez savoir quel est votre budget mensuel pour couvrir vos dépenses.

Et l’excédent ? Cela va direct sur un autre compte qui s’appelle « budget à rêve » (mouais, ça sonne bien). Et vous ne touchez à cet argent QUE pour financer vos projets. Uniquement ! Non, on ne tape pas dedans pour les cadeaux de Noël, c’est À VOUS, POUR VOUS (vous n’allez pas commencer à vous plaindre, quand même) !

 

 

changer son rapport à l'argent

Détachez-vous de certains besoins facultatifs

Ah, on rentre dans le dur, là. La partie qu’on pourrait nommer « compromis », « priorisation » ou bien encore « sacrifices » pour les plus sceptiques. J’ai pas mal entendu de gens que j’ai rencontré me dire qu’ils ne pourraient jamais faire ce que je fais, parce qu’ils pensent que ma vie en dehors du voyage est juste monacale, ennuyeuse à mourir et sans intérêt. Ouais, super, tu passes 2 mois de voyage mais quand tu rentres, t’as plus de vie pendant 6 mois. Et bien… c’est un point de vue, mais je ne le vis pas comme ça.

En effet, je me restreins sur les sorties cinémas, les sorties restos, le mot shopping est sorti de mon vocabulaire (déjà qu’il n’était pas très ancré, lucky me) et je ne sais pas si Henri Bendel est une marque de sacs ou de bijoux (les deux ? Ah bon ?). Mais je me rends également compte que ces compromis n’ont en rien affecté mon bonheur quotidien. J’ai juste d’autres types d’activités, souvent moins chères, voire gratuites. Je vais aller marcher, me balader, voir des potes et papoter, danser ou faire du yoga chez moi… Bref, plein d’autres activités sympas et moins onéreuses. C’est juste une autre manière de se divertir. Résultat des courses, je vais toujours aussi bien, j’ai toujours autant d’amis, je suis toujours aussi occupée et, ah, oui, je voyage la moitié de l’année (#chutedegarce).

 

changer son rapport à l'argent

Évacuez le stress en vous imaginant le pire

Terminons pas mon moment préféré, le moment de la question du jour ! Celle qui va révolutionner votre vie et vous montrer que tout ce qui vous empêche de réaliser vos rêves et de passer à l’action jusqu’à présent, ce n’est pas votre manque d’argent mais plus certainement… VOUS ! Oui, vous ! (manque que la musique anxiogène du générique des infos de TF1, là).

Nous ne sommes malheureusement pas tous égaux face aux choix qui s’offrent à nous en cas de pépins. Certains sont mieux entourés que d’autres, j’en suis consciente. Il n’empêche, posez-vous la question sérieusement : Que pourrait-il bien m’arriver dans le pire des cas ? Si je n’ai plus une tune et que je ne peux plus continuer ? What’s next ?

On m’a posé la question avant que je ne parte en Australie. On m’a dit : comment tu vas faire si tu n’as plus d’argent une fois sur place ? Je remercie la personne qui m’a posé cette question. Car elle m’a donné la meilleure technique qui soit pour ne plus jamais trouver de barrières à la plupart de mes peurs concernant l’argent.

J’ai réfléchi et j’ai répondu un truc du style :

– Et bien… je vais essayer de trouver un petit boulot sur place avant que mon compte n’affiche 20$ “tu vas mourir”
– Ouais, mais si tu ne trouves pas de petit boulot.
– J’utilise mon billet d’avion retour et je rentre chez mes parents en attendant de retrouver un autre boulot, je suppose.

– Ouais, mais c’est dur le marché du travail en ce moment.
– J’ai un bon diplôme et je me fais suffisamment confiance pour trouver un job alimentaire en attendant de trouver une meilleure option.
– Ah ouais… Donc tu ne vas pas finir comme une clocharde à dormir dans la rue et à mourir de froid, le ventre vide et les gens t’enjambant parce qu’ils n’ont pas vu que t’étais morte ?!
– A priori… non.

Le voyage est la seule dépense qui rend plus riche.

Vous savez tout, les loulous ! Changer son rapport à l’argent ne se fait pas en deux minutes, croyez-moi, c’est un long processus sur lequel je travaille toujours. Mais sachez que si vous voulez commencer à réaliser vos rêves sans trop stresser quant à cette problématique centrale, il y a un moment où il faut savoir un peu lâcher prise et accepter qu’on ne peut pas (toujours) avoir le beurre, l’argent du beurre (et le c** de la crémière, soyons fous) ! En attendant, je n’ai toujours pas de grosse voiture rutilante mais j’ai plus de 3 ans de voyage à mon actif, et un nombre incalculable de souvenirs qui n’ont pas de prix. Que priorisez-vous ? J’ai fait mon choix !

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi : La phrase magique qui m’a aidé à changer de vie

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

About Nastasya Kotnarovsky

Fondatrice du blog, Nastasya fait partie de ces personnes qui ont les pieds sur terre, mais surtout la tête dans les étoiles. Après un début de carrière en marketing, elle décide de tout plaquer pour commencer une vie trépidante, faite de voyages et de rêves qui deviennent réalité. Parce qu'on n'a qu'une vie !

You May Also Like

21 comments on “COMMENT CHANGER SON RAPPORT À L’ARGENT POUR ENFIN RÉALISER SES RÊVES

  1. 7 février 2017 at 16 h 33 min

    super, simplement super comme toujours :) merci :) mais qq questions me viennent à l’esprit. dc tu bosses un temps ds ton pays et ta ville ou tu es installe et des que tu peux, tu pars voyager ? en general combien de temps pars-tu ? que fais tu comme boulot ? comment fais tu pour ton loyer ? et pour tes autres charges, payes tu le bla bla habituel, mutuelle, assurance vie et de ton logement … merci de tes réponses, merci de nosu faire partager tes expériences et tes conseils :)

    • 8 février 2017 at 2 h 07 min

      Coucou Charlotte !!! Merci pour ton commentaire, ça fait tellement plaisir !!! Alors pour te répondre rapidement, en effet, pour les trois dernières années, c’est ce que j’ai fait, alterner boulots dans une ville (notamment restauration), ou en voyage, remplir les caisses et repartir. Mais comme je voudrais sortir de cette logique qui demande de se poser à droite à gauche, je suis en train de me lancer dans la rédaction en ligne :) comme ça, je peux continuer à bosser tout en voyageant héhé ^^ Pour les temps de voyage, ça dépend. Le plus long fut 14 mois, le moins long 1 mois :) j’ai coupé absolument toutes les dépenses que je pouvais avoir en France pour pouvoir me financer cette vie. Quand je ne suis pas en voyage, je rentre chez mes parents (et oui), je n’ai quasiment aucune charge à part quelques assurances et frais bancaires, mais c’est. J’espère bien pouvoir un jour me payer un chez moi et les voyages, mais ce sera pour plus tard ;) tu sais tout :)

  2. 7 février 2017 at 17 h 43 min

    Au top !!

  3. 8 février 2017 at 0 h 36 min

    Amen sister ;)

  4. 8 février 2017 at 18 h 53 min

    Coucou Nastasya !
    Très bon article, qui tombe à point nommé..!
    A bientôt

  5. 9 février 2017 at 18 h 07 min

    Pour une fois c’est un article petits conseils qui fait du bien, on voit que tu as été au fond des choses, et que tu les as éprouvées, et qu’elles ont bien fonctionnées pour toi.
    Le tout en gardant bien la tête sur les épaules et en assumant totalement, ta confiance en toi est contagieuse , et ça ça fait du bien!
    Alors bonnes continuations pour la suite de tes rêves, quand à moi je vais travailler sur ma peur et essayer de réduire mon super matelas de sécurité

    • 9 février 2017 at 19 h 16 min

      Haha c’est super gentil Elora, merci vraiment!! Expérimenté et éprouvé à 100% en effet :) mais ne t’inquiète pas, c’est un travail sur soi de longue haleine, mais qui finit par payer !!! Vive les matelas qui fondent lol ^^

  6. Super article! :)

  7. 10 février 2017 at 9 h 56 min

    Je te suis totalement… mais en effet, je suis emprisonnée dans un prêt immo, et pourtant j’aimerai TELLEMENT lâcher mon boulot que je n’aime pas pour faire ce que j’aime (formation à distance en cours) et voyager…. je ne supporte pas être régie par les 35h de présentiel, et les 5 semaines de congés dont je ne choisis même pas la période… je veux faire ce que JE veux, m*rde ! ^^

    • 14 février 2017 at 16 h 59 min

      Haha comme je te comprends ! Vive la liberté ! Pourquoi tu ne revends pas si cela te pèse tant et t’empêche de vivre ce que tu veux ? :) plus facile à dire qu’à faire, je me doute, mais pose toi les bonnes questions sur quelles sont tes priorités ;) on ne peut pas toujours tout faire malheureusement. Fais le point sur ce qui compte vraiment ;)

  8. 10 février 2017 at 12 h 59 min

    Exactement!

  9. 14 février 2017 at 17 h 54 min

    Merci pour cet article très intéressant.
    Concernant les deux comptes, je le fais déjà, mais j’ai tendance à taper dedans assez souvent. J’aimerai réussir à ne pas “trop” dépenser pour des vêtements et à réussir à résister à l’appel du marketing !
    En tout cas, je garde tes précieux conseils en tête :)

    • 23 février 2017 at 17 h 26 min

      Haha le fameux appel du marketing, quand je pense que j’ai bossé là-dedans ! Oui faut vraiment se gendarmer en effet :) mais si tu fais bien le point de tes priorités, tu vas y arriver ;)

  10. 3 décembre 2017 at 8 h 52 min

    Bonjour Nastasya,
    Merci pour cet article édifiant ! Le rapport à l’argent c’est ce qui nous bloque le plus. Je dépense peu en superflu. Moi je sais que j’ai toujours peur de manquer :( et peur du regard des autres, surtout de mon compagnon… Je mets des sous de côtés pour mes rêves et du coup bah je m’achète pas souvent de nouvelles fringues et sinon je vais chez Kiabi, H&M etc. (bref les trucs pas trop chers ou dans les dépôt-ventes), pas de maquillage ou de produits de beauté (sinon je les fais moi-même), peu de resto etc. Bref la fille chiante quoi. Je sors du moule mais je culpabilise… (pas de CDI, de situation posée, je suis entrain de créé ma société…). Comment faire pour gérer cette peur de manquer et cette peur du regard des autres ?

    • 24 janvier 2018 at 15 h 26 min

      Ah la la comme je te comprends, le peur du manque, je l’ai aussi ! Même encore maintenant, j’ai toujours eu la chance de n’être jamais ric rac au point de péter une pile mais justement parce que je prends toujours les devants avant que ça n’arrive. Disons qu’il faut trouver le juste milieu entre être prévenant et profiter quand même de tes sous. Un exo qui fonctionne bien est de réfléchir au pire si tu étais vraiment sans le sou. Genre, il t’arrive quoi ? Tu meurs de faim dans la rue bouffé par les corbeaux ? Ou ton copain ou ta famille t’accueille le temps que tu retrouves un taff et te refasse financièrement ? Ca aide parfois à se dire qu’on ne va pas mourir non plus ^^ Le regard des autres : très dur aussi. Même si je regagne ma vie à peu près correctement maintenant, je passe toujours auprès de mes amies pour la “pauvre” du groupe, celle à qui on offre le resto ou le train parce que je peux pas. Ce qui est absolument ADORABLE et parfois… un peu blessant. Mais bon, on s’y fait. La démarche vient de toi, d’assumer ce que tu priorises. Je n’achète jamais de fringues non plus. Les gens qui m’aiment… s’en moquent. Ceux là sont tes vrais amis :)

  11. Ton article est vraiment très bien écrit et structuré en plus d’être très vrai :) J’aime beaucoup l’idée des deux comptes séparés, et d’imaginer la pire situation pour se rendre compte que ce n’est pas si catastrophique. Ca marche vraiment ! Et je te rejoins sur le fait que comme tout régime, il ne faut pas se priver trop longtemps au risque d’attirer des conséquences inverses de ce que l’on avait souhaité !
    Tu as bien raison de profiter de cette vie, n’en déplaise à ceux qui ne comprennent pas / ne veulent pas comprendre ;)

    • 5 juillet 2018 at 10 h 49 min

      Coucou Céline,
      ça fait super plaisir de lire ça, merci ! Disons que je me base sur ma propre expérience, et je n’ai pas trop de doutes sur le fait que nous passons tous par les mêmes phases à un moment ou à un autre :) Donc merci, ça fait tellement plaisir, ce retour positif <3

Leave a Reply