Asie du Sud-Est et sac-à-dos

TOUR DE L’ASIE DU SUD-EST : EN AVANT POUR 2 MOIS DE FOLIE !

Mon périple d’un an à voyager autour de l’Australie se termine. Mon visa est sur la fin. Je devrais rentrer. Mais j’ai décidé de poursuivre le voyage encore un peu. On est plus à quelques mois près, hein ? Alors c’est parti pour le tour de l’Asie du Sud-Est, et ce pendant deux mois, yahaaaaa !

 

Qui dit tour de l’Asie du Sud-Est dit…

Mon choix s’est porté sur le quatuor gagnant qu’est la Thaïlande, le Cambodge, le Vietnam et la Laos. Ces destinations son réputées faciles pour voyager en tant que backpacker solo et sans organiser quoi que ce soit à l’avance, ça me va. Sans parler du fait de voir les temples d’Angkor ou les rizières en terrasse, c’est un peu le rêve pour moi. Je suis « presque » à côté, alors c’est l’occasion. J’ai tellement hâte !!!

Je me donne deux mois pour visiter ces quatre pays du Sud-Est asiatiques et en profiter un maximum. Deux mois, pas plus, car sinon, ma mère ne va plus supporter de ne pas me voir. Déjà un an qu’elle attend, la pauvre…

En parlant de ma mère, j’oubliais un détail…

On a la destination, on a le périple, on a le timing, mais j’ai oublié de vous dire le plus important… Mes parents m’accompagnent !!!!!

QUOI ? Mais combien de temps ? Deux semaines ?

Non, non. Pendant les deux mois et sur la totalité du trajet ?

Mais comment ça se fait ?? T’as dis oui ?

J’ai pas pu refuser. Ils m’ont appelé comme des fleurs en Australie pour me faire part de leur « super idée » de m’accompagner. Comme je parle d’abord et réfléchis ensuite, j’ai d’abord dis « oui ! », j’ai ensuite pensé « merde… ».

Ah ouais, mais du coup, tu ne vas pas du tout faire des trucs de backpacker, tu vas te mettre dans un hôtel 4 étoiles au bord de la piscine, quoi…

Haha, c’est la où on commence à rigoler ! Le deal, c’est que l’on fait le voyage ensemble, mais à MA sauce ! Bien évidemment, on s’est concerté pour le programme dans les grandes lignes (je veux que mes petits parents réalisent quelques rêves aussi, et cochent quelques trucs sur leur Dreamz list à eux) !

Mais pour le format, ce sera la backpacker attitude : on planifie au jour le jour, on marche beaucoup, on bouge d’endroit très souvent, on dort en auberge de jeunesse, on se déplace en bus, on laisse le hasard prendre un peu le pas, et surtout, on positive, tout vas bien se passer (ça, c’est plutôt pour ma mère, car mon père est un positif à la c*** comme moi, dixit ma mère).

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Je vous le dis, on va se marrer !

J’anticipe déjà les réactions de certains lecteurs qui vont se dire : Pfou, un voyage avec ses parents, on va s’embêter, ça va être nul…

Et bien permettez-moi de vous dire que cela dépend des parents. Et j’ai la joie (ou le regret) de vous annoncer que les miens font partie de la catégorie « on présente bien, mais dans l’intimité, on a un petit pète au casque charmant ».

Présentation rapide des personnages de l’histoire

tour de l'asie du sud-est

Mon père, alias Fazou, est grand, fort, intelligent, calme et n’a peur de rien (lol, c’est mon Fazou !). Bien sous tout rapport donc. Et c’est un positif inconditionnel. Ce qui le rend un peu trop confiant parfois, happy face tout le temps et ne lui fait pas craindre le ridicule (et je sens que ça va donner des situations cocasses).

Avec la soixantaine qui s’installe, il aime parfois davantage squatter son ordinateur pour retoucher des photos que de sortir se balader dans la campagne provençale avec ma mère. Alors il s’empâte un petit peu. Sa passion (parmi d’autres) : la photo justement. Mais à un point quelque peu… extrême parfois. On se parle d’une moyenne de 500 photos à la journée, là. C’est son petit côté relou, vous comprendrez pourquoi par la suite.

Son rôle dans le voyage : organiser le périple avec moi au jour le jour. Et rassurer ma mère.
La grande question : va-t-il physiquement tenir le rythme de deux mois intense de voyage ? A voir… !

tour de l'asie du sud-est

Ma mère, alias Mozou, c’est une jolie maman poule soixantenaire et nerveuse comme le Mistral. Ce n’est pas une grande aventurière, même si par la force des choses (le métier de mon père), elle est devenue une Terminator du carton à déménagement et s’ennuie quelque part au bout de quelques années (ce qui nous fait un gros trait commun car je m’ennuie quelque part au bout de 6 mois).

Ma Mozou, c’est une femme dynamique, elle ne s’arrête tout bonnement jamais. Et elle a une légère (hum…) tendance à voir le côté négatif des choses et connaît déjà par cœurs la rubrique Petites nuisances et gros problèmes du Routard. « Et si on se faisait enlever ? Et si on s’empoisonnait ? Et si on mourrait ? Non, parce que, biche, moi, je ne parle pas un mot d’anglais, je ne saurais pas comment faire… !!!! » (petite pointe d’hystérie dans la voix sur la fin).

Son rôle dans le voyage : se laisser porter et profiter. Et gérer le budget. En tant que maman au foyer pendant une grande partie de sa vie, she’s the best !
La grande question : va-t-elle mourir en Asie, mordue par en chien enragé (parce que c’est bien connu, il n’y a que ça en Asie, c’est le Routard qui le dit, même !!!).

 


Mon rôle dans le voyage : je suis le guide, le berger, le soutien, celle qu’on appelle à l’aide si ça ne va pas. Je suis THE backpackeuse en puissance puisque j’ai fait le tour de l’Australie avec mon van. Je suis donc sensée tout savoir pour faire le tour de l’Asie du Sud-Est (pfou, la pression).
Mais bon, malgré les beaux restes de mon père en anglais, c’est quand même bibi qui va être à la proue pour organiser le bazar et s’assurer que tout se passe bien, quoi. Et mon Fazou m’aidera.
La difficulté principale va être de garder un visage absolument impassible lorsqu’une merde se présente, car dans l’histoire, tout ce qui compte, c’est que ma mère ne stresse pas. Et ça, croyez-moi, c’est un boulot à plein temps.

La grande question : est-ce que je vais tenir deux mois avec mes petits boulets de parents, mwouhaha !? La suite des aventure : Petit guide de ce qu’il faut visiter à Siem Reap au Cambodge !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

About Nastasya Kotnarovsky

Fondatrice du blog, Nastasya fait partie de ces personnes qui ont les pieds sur terre, mais surtout la tête dans les étoiles. Après un début de carrière en marketing, elle décide de tout plaquer pour commencer une vie trépidante, faite de voyages et de rêves qui deviennent réalité. Parce qu'on n'a qu'une vie !

14 comments on “TOUR DE L’ASIE DU SUD-EST : EN AVANT POUR 2 MOIS DE FOLIE !

  1. 1 février 2016 at 21 h 51 min

    Oh yeah ! J’ai hâte de suivre vos aventures :-P Vivement les prochains articles ^^

  2. 2 février 2016 at 0 h 47 min

    Mawww c’est “choupinou” comme article!!! <3 Hate de lire la suite ;)

  3. 2 février 2016 at 10 h 54 min

    Oh super, ce voyage s’annonce bien :))

  4. 2 février 2016 at 13 h 39 min

    Excellent
    Hâte de lire la suite de l’expédition “familiale”…… ;-)

  5. 2 février 2016 at 21 h 48 min

    Génial ! C’est vrai que deux mois avec ses parents en voyage ça peut être très long..(pour ma part je n’ai testé que des week end en Europe). J’ai hâte de lire la suite…
    En passant, tes parents ont vraiment l’air géniaux, quel courage de se lancer dans cette aventure !

    • 3 février 2016 at 8 h 53 min

      J’avoue que le courage vient surtout de leur part, car ce n’est pas évident de se lancer dans l’inconnu comme ça ! Des warriors haha !

  6. 3 février 2016 at 20 h 21 min

    Je me suis bien marré en lisant ton article, surtout sur la partie sur tes parents ! Pour ta maman, j’ai la même à la maison, elle pense souvent au pire et elle est capable d’avoir peur pour moi parce qu’il y a eu un attentat en Egypte en telle année, alors que je suis rentrée d’Egypte l’année précédente, bref, la peur rétroactive, fictive, anticipative, tout y passe :)
    Hâte de voir comment tu a survécu pendant 2 mois à temps plein avec eux :)

    • 5 février 2016 at 10 h 34 min

      Haha, je confirme, on a les mêmes !!! Pas toujours évident quand il s’agit d’essayer de les rassurer mais comme on dit, on travaille notre pouvoir de persuasion haha ! Merci pour tes encouragements, cela fait super plaisir !!

  7. 6 février 2016 at 13 h 07 min

    Haha, la fine équipe!
    Et sinon, on a les mêmes mamans! (Cette semaine, la mienne a fait une fixette sur les viols sur les longs trajets, parce que tu comprends, je travaille à 1/2h de voiture de chez moi, et je rentre tard, des fois)

    • 8 février 2016 at 13 h 36 min

      Ah bah on a bien les mêmes ! J’ai eu le même discours quand ils sont venus me voir à Londres la semaine dernière. Comme je rentre tard, à pied et qu’il n’y a pas grand monde dans les rues de Londres à 2h du matin… ouh là là, stress de maman full power haha!!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *