faire pipi dans la nature

COMMENT J’AI FAILLI MOURIR EN ALLANT FAIRE PIPI DANS LA NATURE

Cela serait dommage de mourir dans une situation si peu glorieuse, vous ne trouvez pas ? En faisant du saut à l’élastique du pont de Brooklyn passe encore (au moins c’est rapide !), mais là, sur le trône et dans une agonie lente… !

Parce qu’aller faire pipi dans la nature, passe encore. Mais faire pipi dans le bush australien, c’est une autre histoire ! Même dans ces moments intimes, la terre la plus hostile du monde ne laisse aucun répit…

aller faire pipi dans la nature

Décor de circonstance : le bush

Cela fait quasiment 2 semaines que je suis en road trip dans le centre rouge, avec 3 acolytes de voyage. Nous avons survécu à 11 km de marche autour de Uluru sous une chaleur torride de 50°C et passé les précipices de Kings Canyon sans encombre. Nous avons conduit notre quota de kilomètres pour la journée, et comme tous les soirs, c’est le moment de trouver une aire d’autoroute pour faire dodo.

Bon, par aire d’autoroute, j’entends un morceau de piste poussiéreux le long de la route. On est en Australie, rappelons-le !

Aire 1 étoile = juste de la poussière
Aire 2 étoiles = des toilettes sèches en supplément
Aire 3 étoiles = un tank d’eau non potable pour faire la vaisselle et se rincer les pieds.

aller faire pipi dans la nature

Aujourd’hui : aire 2 étoiles

On coupe le moteur, on détend le dos et les jambes. Ah ! Dame nature reprend ses droits, il va falloir aller faire la petite commission…

Je me dirige donc gaiement vers les toilettes sèches.

Alors, petite précision sur les toilettes d’aire de repos. En France, c’est déjà assez immonde en principe, on est tous d’accord là-dessus (patron de APPR, si tu nous entends !?). Si je devais résumer pour l’Australie : c’est pire.

En principe, on se contente d’une cabine en taule rouillée (et en mode sauna car il fait 50°C rappelons-le hein ?). Les toilettes trônent au fond de cette cabane de fer, sans tout à l’égout, mais avec beaucoup de mouches et du PQ qui moisit au fond du trou depuis la nuit des temps. Voilà !!!

Si vous voulez tout savoir, je me suis même déjà surprise à regarder au fond du trou, juste pour voir. C’est normal docteur ?

aller faire pipi dans la nature

Faire pipi dans la nature… et mourir

Je me dirige à toute allure vers notre lieu de bonheur. Pour le coup, j’avais oublié de mentionner « odeur pestilentielle », option omniprésente ici, et déjà à 3 mètres.

Au moment d’ouvrir la porte, je réalise que la poignée est empêtrée dans un fouillis de toiles d’araignée. Et les araignées sont là aussi ! On ne se parle pas de faucheuses, bien entendu les loulous, on parle de bonnes vieilles araignées du bush, servies sans épilation, avec 12 pattes et des fesses plus grosses que Kim Kardashian (pwoua !).

Mais dame nature est plus forte. Je n’y prête pas trop attention car si tu commences à flipper sur les araignées en Australie, tu meurs… Elles ne vont pas me tuer les petites bébêtes non plus (hum…)

J’ouvre la porte et… la douce brise pestilentielle se transforme en tsunami. Ça déborde. Horrible. Dégoût. Je recule devant l’adversité.

Je décide de jouer la carte dame nature jusqu’au bout dans un buisson. Après tout, on est là pour ça, se rapprocher de la nature. Je claque la porte. Mes petites copines gigotent un peu. Sayonara.

aller faire pipi dans la nature

Au fait, t’as oublié un détail…

C’est l’heure de manger. Au menu, pâtes au thon (whaou !  original), toasts de tapenade (la classe) et eau chaude (mouais…). Mon pote revient juste du petit coin et nous annonce :

Hey les gars, n’allez surtout pas aux toilettes. Je viens d’y aller, il y a des red back partout sur la porte. Faudra la jouer nature.

Des red back ? Tu veux dire : ces petites araignées venimeuses et mortelles pour l’homme ? Celles avec une croix rouge sur le dos, en signe de mort ?? Celles avec lesquelles tu meurs d’une agonie lente et douloureuse ??????????????????????????????

Bon, je vous rassure, je crois qu’il y a longtemps que plus personne n’est mort à cause d’une Red back en Australie. Ils ont les antidotes, les petits malins. Mais bon, encore faut-il être à moins de 30 minutes d’une clinique. Et là, à 300 km de Alice Springs et 800 km de Darwin, j’ai comme un petit doute.

Passer près de la mort en allant faire pipi dans la nature, que dis-je, dans le bush : CHECK !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

About Nastasya Kotnarovsky

Fondatrice du blog, Nastasya fait partie de ces personnes qui ont les pieds sur terre, mais surtout la tête dans les étoiles. Après un début de carrière en marketing, elle décide de tout plaquer pour commencer une vie trépidante, faite de voyages et de rêves qui deviennent réalité. Parce qu'on n'a qu'une vie !

You May Also Like

10 comments on “COMMENT J’AI FAILLI MOURIR EN ALLANT FAIRE PIPI DANS LA NATURE

  1. 30 novembre 2015 at 19 h 43 min

    Après avoir lu cet article, ma décision est désormais irrémédiable: je ne foutrai jamais un pied en Australie!

  2. 1 décembre 2015 at 4 h 40 min

    Et grâce à toi je viens de me rappeler les longues minutes passées à inspecter les douches de notre hôtel sur une île minuscule d’Okinawa à la recherche d’araignées ^^
    (Faut dire aussi que les cadavres qui pendent dans un coin ça inspire pas confiance ^^)

  3. 2 décembre 2015 at 19 h 23 min

    Hahah! J’en avais dans la cour de la maison à Melbourne de ces foutues redback :/ Pas évident pour la p’tite mère arachnophobe que j’étais (mais l’Australies est une bonne thérapie). Le bush m’a bien servie avec les golden Ord, les redbacks et toutes leurs variantes hideuses.

    Quel pays fantastique! Et je découvre ton blog par la même occasion : salut! ;)

    • 2 décembre 2015 at 23 h 18 min

      Haha merci Bianca! Moi aussi ça m’a soigné de ma trouille des gentilles faucheuses de France. Après ça, t’es vacciné!

  4. 28 décembre 2015 at 14 h 38 min

    Olololo moi qui répète à qui veut l’entendre que je ne pourrais jamais mettre un bout d’ongle d’orteil en Australie à cause des araignées, et qui s’entend répondre “mais on en voiiiit pas beaucouuuup et puis les grosses sont pas dangeureuuuuuuses, et les red black on ne les voit pas souveeeeent”, ouais BAH NON TOUJOURS PAS et ton article me conforte :P

    • 29 décembre 2015 at 15 h 20 min

      J’avoue, malgré ma mésaventure, je dis la même… Mais non, on n’en voit pas beaucooooouuuuuup! Mais bon, j’ai tout de même coché la croix dans la case ;)

  5. 15 avril 2016 at 19 h 53 min

    j’ai horriblement peur des araignées, mais je rêve de l’australie, vous pensez que j’y arriverai quand même?

    • 16 avril 2016 at 12 h 24 min

      Haha mais oui, on n’en croise pas à tous les coins de rue non plus! Elles sont principalement dans le bush, et même là, c’est dans les endroits les plus reculés qu’on peut en voir. Mais je n’en ai jamais vu en ville par exemple ;) donc vous devriez pouvoir le faire !!!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *