prologue livre freelance

LE PROLOGUE DU LIVRE “DEVENIR FREELANCE” EN AVANT-PREMIÈRE !

Je suis en plein écriture de mon tout premier livre : “Comment devenir freelance pour être plus libre de voyager” ! C’est beaucoup de sueurs, d’écriture, de réécriture et de moments où je me dis “mais rien ne va” haha ! Mais je m’éclate bien ! Et surtout, j’ai hâte de vous le faire partager pour vous aidez à devenir plus libre de voyager à votre tour, c’est quand même le but ! Je reçois des questions presque quotidiennement là-dessus alors chacune est un coup de pied aux fesses pour vous offrir les meilleures infos ! En attendant, je me suis dit que ça pourrait être une bonne idée de partager avec vous le prologue du livre, son préambule sonnant et trébuchant héhé ! Histoire de déjà savoir si elle vous plaît (j’attends vos retours en commentaires d’ailleurs) et de vous donner de quoi vous mettre sous la dent avant la sortie qui sera… prochainement ?! Haha je ne sais pas mais j’espère bien début mars ! Oui, j’ai de grandes ambitions et beaucoup de positive attitude ! Allez, prologue !

PROLOGUE DU LIVRE : COMMENT DEVENIR FREELANCE ET LIBRE DE VOYAGER PLUS !

« Donc là vous êtes en train de me dire que je vais travailler plus pour gagner moins ?
– … Euh, c’est comme ça que vous voyez les choses ? C’est-à-dire ?
– Bah si. Vous me dites que vous êtes content de mon travail, que j’ai beaucoup de potentiel sous le pied. Donc vous me donnez plus de responsabilités et de missions pour l’année à venir, merci. Mais vous me dites également que je reste au même poste, que mon salaire n’évolue pas et que ma micro prime sur objectifs de fin d’année saute par manque de budget. Donc, j’en déduis que je vais avoir le droit de travailler plus pour gagner moins cette année.
– Ah mais, il ne faut pas voir les choses comme ça, pas du tout. On vous adore Nastasya !!! Ne perdez pas de vue que ce que vous nous offrons est déjà une chance énorme ».

C’est comme ça que je suis devenue freelance, je crois. Comme je suis un peu longue à la détente, cela m’a pris exactement 4 ans après cette scène pour décider de le devenir. Avant ça, il fallait d’abord que je lâche mon job, change de vie et parte vivre dans un van en Australie (haha le teasing de dingue).

*

Ceux qui me suivent depuis quelques temps, sur Instagram notamment, voient déjà un peu le personnage. J’ai plutôt la patate de manière générale. Une fille qui a « la joie de vivre » comme on me le répète souvent. Une petite étoile de pep’s accrochée dans les yeux par le bon vouloir de je ne sais qui. Et bien malgré ça, la petite étincelle était bien en train de se faire sérieusement la malle courant 2012.

Pourtant, quand j’y repense, je n’avais aucune raison de vraiment me plaindre… J’ai eu la chance de faire des études qui me plaisaient, en communication à la fac d’abord, puis en école de commerce en marketing. J’ai tout de suite réussi à trouver des jobs plutôt sympas et que je trouvais intéressants. Bon, c’est sûr que vous auriez demandé à mon moi de 5 ans, je ne vous aurais pas dit que je voulais faire chef de produit pour vendre des pots de yaourt. Je vous aurais plutôt dit danseuse pour Britney Spears (et oui, l’époque de Crazy, elle était encore mignonne). Ou actrice de cinéma, ou même princesse attendant le prince charmant dans une grande bibliothèque. Bon, j’ai juste légèrement revu ma copie, comme beaucoup d’entre nous entre 5 et 20 ans ^^ En attendant, je m’entendais super bien avec mes collègues. Je gagnais ma vie raisonnablement. Je vivais en couple dans un petit appart tout joli à Strasbourg. Bref, la vie était plutôt chouette !

Mais malgré tous ces compteurs au vert, je ne pouvais m’empêcher de me dire que quelque chose clochait. Je ne savais pas quoi. Je ne voyais pas d’autres alternatives à la vie que j’avais. Par contre, j’avais compris que certaines choses allaient littéralement détruire ma petite étincelle de pep’s dans les yeux si je ne me bougeais pas rapidement les fesses, ça, j’en étais sûre.

lead magnet livre freelance

*

Je pense qu’avant tout, j’étais assez triste. Triste de me rendre compte que ce pourquoi j’avais travaillé dur et qui était considéré comme une chance par tout le monde, un bon boulot, un petit appart, une vie confortable, ne m’épanouissait pas plus que ça. La routine m’ennuyait déjà, même ! Ce sentiment d’être comme bloquée dans une spirale de monotonie incroyable et dont il me semblait impossible de sortir. Métro… boulot… dodo. Et on recommence. Comme un petit train cahotant sur des rails, dont la trajectoire figée est de tourner en rond. Et dont on ne peut jamais sortir à moins de dérailler (engageant) !

J’étais triste aussi, de réaliser que ce que j’avais déjà expérimenté pendant (seulement !) 4 ans dans le monde du travail, allait se répéter inlassablement pendant les 40 prochaines années. Les missions certes intéressantes, mais vite répétitives et sans grand sens. Les matinées à stresser pour préparer des réunions dont tout le monde se fout sans faire à peine semblant. Les entretiens annuels où on rentre gonflé à bloc et d’où on sort, soit en faisant la gueule, soit avec le sourire pour avoir reçu 40 € brut par mois en plus. Travailler dur et s’imposer un rythme fatigant pour des patrons qui ne vous connaîtront jamais. Et pour finalement, quelque chose qui n’a pas vraiment d’impact positif ni sur la société, ni sur l’environnement… Quel dommage de passer autant d’énergie comme ça, n’est-ce pas ?

J’étais aussi frustrée, pour sûre. Frustrée de ne vivre que pour le vendredi soir et déprimer dès le dimanche après-midi. Frustrée de vivre une année entière où les semaines s’enchaînent tellement vite. Et où les fameuses 5 semaines annuelles de congés passent encore plus vite. Et on recommence !

Frustrée de passer plus de temps dans les transports en commun, devant un écran d’ordinateur, à courir après le temps pour faire des choses pour « hier » et à me plaindre d’être fatiguée. Plutôt qu’à faire des activités enrichissantes, voyager, reprendre la danse, bouquiner plus souvent, réfléchir à des projets que j’aimerais mener, prendre plus soin de moi.

Et le pire dans tout ça, c’est que je culpabilisais ! Mais tellement… Bah oui ! Comment se plaindre quand on fait partie de cette tranche de la société qui a déjà la chance d’avoir un boulot qui lui plaît, qui ne paye pas trop mal et qui vit relativement confortablement ? Comme aurait dit mon copain de l’époque : « c’est toi le problème, tu ne sais pas te contenter de ce que tu as ». La phrase idéale pour être encore plus perdue que ce que je n’étais déjà. Devais-je me poser des questions ? Devais-je me contenter de ce que j’avais ? J’essayais de me raisonner comme je pouvais, mais une petite voix au fond de moi (l’intuition, peut-être) m’empêchait de me rendormir sur mon sort et de repartir sur les rails cycliques de l’interminable Métro… boulot… dodo.

C’est pourquoi, le jour de l’entretien annuel, quand mon chef m’a annoncé que j’allais prendre plus de stress, de travail, de réunions et de pots de yaourt pour moins de salaire, toujours aussi peu de reconnaissance et encore moins d’impact positif, j’ai compris que, soit je gobais ça sans rien dire et souriais en me disant « tu as de la chance, t’as un boulot chouette, toi ». Soit je prenais conscience que j’allais me réveiller dans 30 ans avec une jolie maison certes, mais surtout plein de regrets dans le cœur. Et qu’il était temps de bouger. J’ai choisi la seconde option (non mais) !

*

Pendant 3 ans après ça, j’ai décidé de laisser libre cours à mes envies. Je ne savais pas trop ce que je voulais faire. Mais je savais que je voulais être plus libre, voyager davantage (oh oui) ! Je ne voulais plus dépendre d’un patron (oh non) ni devoir me pointer au bureau, coincée devant un écran pour longtemps, et c’est ce que j’ai fait. J’ai vécu dans un van en Australie pendant un an et fait tout le tour du pays. J’ai vécu à Londres, le rêve de ma vie, pendant 7 mois. J’ai voyagé en Asie du Sud-Est. J’ai traversé les États-Unis en voiture de la côte Est à la côte Ouest, rechargeant au passage la petite étoile de pep’s dans mes yeux, à grand renfort de Barrière de corail, de Grand Canyon et de Baie d’Halong au petit matin.

Je ne l’ai pas fait en étant freelance, pas encore. Je l’ai fait en étant serveuse à droite à gauche. Système D, parce que je ne pensais pas que ce style de vie durerait aussi longtemps. Je croyais faire un break d’un an. J’ai finalement trouvé une autre manière de vivre, que j’ai adoré. Mais au retour de chaque voyage, la conclusion était la même : je n’ai plus une tune. Il faut que je retourne faire une saison quelque part dans un restaurant. Et même si j’ai aimé ces expériences qui m’ont fait bosser avec des gens du monde entier, je ne voulais pas faire cela ad vitam. Revenir dans un job sédentaire en marketing ? C’était tout bonnement inenvisageable, vous vous en douterez !

Ce que je désirais le plus, c’était prendre ma vie en main et faire mes propres choix. Je ne voulais plus être dictée par un rythme imposé. JE souhaitais imposer MON rythme. Être capable de travailler et voyager sans attendre les sacro-saintes 5 semaines de congés par an. Et le faire de n’importe où dans le monde si cela me chantait. J’avais envie de pouvoir bosser comme je le sentais, en fonction de mes projets de voyage et de vie. Bosser comme une tarée pendant 5 mois s’il le fallait, pour ensuite pouvoir voyager à fond ou aller voir ma famille. Ou même trouver le temps de mener d’autres projets qui me tenaient aussi à cœur. Bref, la liberté totale, tout en pouvant assouvir mes passions de voyager, rencontrer d’autres personnes du monde entier, fuir la routine, que j’ai depuis ma vie précédente en horreur (sans déconner), et même pourquoi pas, vivre d’un métier qui me fait rêver depuis toujours !! Ça vous parle tout ça, n’est-ce pas ?

lead magnet livre freelance

*

Loin de moi l’idée de vous faire rêver en vous disant qu’il suffit de le vouloir, de claquer des doigts et que cela va venir tout seul ! Si vous êtes dans cet état d’esprit et que le mot « effort » ne fait pas partie de votre dictionnaire, fermez tout de suite ce bouquin et demandez un remboursement haha !

Par contre, je veux que vous soyez convaincus dès maintenant, à la seconde, que si j’ai pu le faire, vous le pouvez aussi. Je n’avais absolument rien qui me prédestinait à devenir nomade digitale grâce à une activité de freelance. Quand l’idée m’a traversé l’esprit, parce que c’était trop beau de trouver l’équilibre entre vie professionnelle et voyage, j’ai tout de suite vu une montagne de peurs et de blocages faire son coming out.

Je ne connaissais personne dans le milieu pour ne serait-ce que m’expliquer le délire. À vrai dire, je ne savais juste pas par où commencer. Peut-on vraiment en vivre ? Comment me vendre ? Quoi dire aux potentiels clients et même où les trouver, ceux-là ? J’avais tellement peur de passer pour une débutante à la ramasse, de passer pour une amatrice fébrile qui n’a jamais bossé pour personne. Financièrement, j’avais cet énorme avantage d’avoir mis quelques sous de côté et de pouvoir loger (youpi) dans ma chambre d’adolescente chez mes parents pendant quelques temps, histoire de limiter les frais. Mais bon, tôt ou tard, le petit pécule accumulé fondrait comme neige au soleil. Le temps m’était donc compté.

Et les démarches administratives… Rien que d’y penser me donnait de l’urticaire. Je n’ai compris la différence entre Sécu et Mutuelle qu’à 26 ans je pense. Autant dire que je ne pensais pas avoir tous les atouts dans mon jeu pour gagner la partie. Et en cas d’échec et mat, il faudrait bien revenir à la réalité, noooon !!!

J’ai tout de même fini par tenter ma chance en tant que rédactrice web spécialisée voyage (en deux mots, j’écris du contenu rédactionnel pour des sites Internet spécialisés dans le tourisme). J’ai démarché mes premiers clients en janvier 2017. En mars (de la même année, hein), j’obtenais mes 2 premiers contrats. Je pense que j’ai dû ressembler à un gamin qu’on amène à Disneyland quand j’ai vu mes premiers 1 500 € virés sur mon compte en banque grâce à MON travail, le mien à moi pour lequel on m’avait embauchée toute seule sans l’aide de personne ! Je n’ai jamais encaissé moins que ça par mois depuis. Et j’ai pu m’offrir ma première expérience de « nomade digitale » en allant vivre en Thaïlande pendant 6 mois durant la deuxième partie de l’année.

Le but de ce livre est bien évidemment de vous expliquer comment j’ai réussi à en arriver là, étape par étape. Mais avant ça, je souhaite vous dire une chose. Pendant un instant, désapprenez tout ce que vous savez, faites table rase. Arrêtez de regarder ceux qui travaillent et voyagent en même temps tels des demi-Dieux qui ont tout compris. Désacralisez le bazar, quoi ! Oubliez les statuts, les cotisations, les formations qu’il faut ou pas, le manque d’expérience, le réseau, comment on fixe ses tarifs et comment on trouve ces satanés clients. Car tout ça, vous allez l’apprendre. Comme je l’ai fait.

Par contre, retenez bien ceci : ce qui fait la différence entre ceux qui y arrivent et ceux qui n’y arrivent pas ne tient aucunement à tout ça. Ceux qui s’en sortent sont un peu comme les grands champions, ils ont le mental, l’état d’esprit, la niaque.

Vous n’y arriverez pas grâce à votre CV, mais bien grâce à votre motivation ! Un savant mélange de détermination, de persévérance, de patience aussi (la pire de mes qualités ou le meilleur de mes défauts hum…), le goût de l’effort et d’apprendre. Ceux qui m’écrivent pour me dire qu’ils veulent devenir freelance pour voyager plus, mais qui n’ont pas encore pensé à ouvrir Google pour faire des recherches par eux-mêmes sur ce que ça veut dire… sont déjà mal partis, désolée de le dire (même si je vais vous le dire dans ce livre moi, parce que je suis trop sympa haha).

Si vous faites partie de ceux qui sont prêts à se retrousser les manches et à y aller, alors on attaque dans le dur maintenant ! Et avec peps, toujours !

*

Si le prologue du livre t’a plu et que tu souhaites en lire plus, tu peux t’inscrire ici afin et recevoir un mail le jour de la sortie du livre afin de ne pas le manquer !!!

lead magnet livre freelance

J’attends vos avis avec impatience également dans les commentaires ! En attendant la sortie du livre et si tu souhaites en savoir plus, je te conseille Comment devenir freelance pour être libre de voyager plus !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

About Nastasya Kotnarovsky

Fondatrice du blog, Nastasya fait partie de ces personnes qui ont les pieds sur terre, mais surtout la tête dans les étoiles. Après un début de carrière en marketing, elle décide de tout plaquer pour commencer une vie trépidante, faite de voyages et de rêves qui deviennent réalité. Parce qu'on n'a qu'une vie !

You May Also Like

19 comments on “LE PROLOGUE DU LIVRE “DEVENIR FREELANCE” EN AVANT-PREMIÈRE !

  1. 30 janvier 2018 at 8 h 56 min

    Ce que j’ai hâte de lire ton livre <3
    Par curiosité intellectuelle surtout :) parce que les parcours comme le tien me passionne!
    Pour ma part, je sais que ma situation actuelle ne me convient pas mais je n'ai pas encore trouvé vers quoi je voulais aller… peut-être que ton livre sera comme un déclic!! Etre freelance oui, voyager plus oui mais je ne veux pas travailler dans le digital ni faire une croix sur la personne qui partage ma vie et que j'ai trouvé à l'autre bout du monde :)! alors je me cherche et j'ai tellement hâte de te lire, parce que j'adore ta joie de vivre et le travail que tu fais! Belle journée à toi! J'adorerais échanger avec toi sur tout ça mais tu dois déjà être débordée de messages en tout genre ahaha (le prix de la célébrité :p)

  2. 30 janvier 2018 at 9 h 14 min

    super intéressant, hâte de lire la suite
    Christophe Articles récents…Les incontournables à découvrir à Berlin en 2018 : notre sélectionMy Profile

  3. 30 janvier 2018 at 15 h 22 min

    J’aimerais bien lire ce livre aussi, mais simplement par curiosité car je ne pense pas que j’aimerais ce style de vie, le train-train me va bien, avec pleins de semaines de voyages dans l’année !
    Par contre, Est-ce que tu y abordera le sujet des cotisations retraite et maladie ? Je pense que ce serait mes soucis n°1 si je me lançais dans cette aventure :
    -> que se passe-t-il si je me retrouve en incapacité de travailler ? (arrêt maladie ??)
    -> que se passera-t-il quand je serai trop vieille pour tout sa ?

    Bon courage pour la suite de la rédaction en tout cas !
    MILLA – La Galerie, blog de voyages Articles récents…Découverte de la mystérieuse VeniseMy Profile

  4. 31 janvier 2018 at 3 h 27 min

    Après avoir lu ce prologue très prometteur, qui annonce une suite qui ne laissera certainement pas tranquille ceux qui sont déjà dans la réflexion, je suis censée me coucher pour demain démarrer ma journée avec des embouteillages (oui la face cachée de la vie sur une île caribéenne!) et … etc … oulala, il est grand temps de réfléchir à nouveau à un autre saut pour avancer encore (car j’ai déjà fait quelques choix « importants » quand même!) et accéder d’avantage à ce qui me correspondrait aujourd’hui… bref tout ça pour dire, merci d’inciter à la réflexion, de donner des pistes, des astuces, de démystifier aussi ces nouveaux métiers … !!!

  5. 1 février 2018 at 10 h 03 min

    Trop cool! Super bien écrit, j’adore, bravo! Ça donne envie de lire la suite.
    Louise Articles récents…Faire son CV à l’australienneMy Profile

  6. 6 février 2018 at 10 h 09 min

    Ouiii vivement la sortie de ton livre !!!
    Ca fait bien 2 ans au moins que je te suis, j’ai commencé en tant que salariée déprimée au bout de ma vie, puis semi-épanouie grâce à l’obtention du télétravail, puis désormais je suis freelance :D … depuis 2 mois ! ^^ et j’ai encore besoin de beaucoup de conseils.

    Ce qui est sûr, c’est que chaque mot de ce prologue me parle, me correspond. J’ai hâte d’en découvrir plus ! Je suis ravie d’avoir un jour découvert ton blog et ta chouette personnalité par le biais d’Hellocoton en 2015 ou 2016 !
    Je ne sais pas encore si mon activité durera dans le temps, mais ce qui est sûr c’est qu’en 2018 je me fais clairement plaisir niveau voyages ! Et quel bonheur :)

  7. 9 février 2018 at 16 h 47 min

    J’ai hâte de le lire en entier, le prologue donne tellement envie. Un texte qui donne vraiment espoir. Merci et bravo à toi !
    manon_traveladdict

  8. 9 février 2018 at 16 h 57 min

    J’attendais avec impatience de lire ton prologue ! C’est une bonne introduction à ce qui nous attend dans ton livre (mais peut-être un peu trop long pour le livre lui-même ?) et forcément, on a envie d’en savoir plus sur la façon dont th es devenue freelance et as décroché tes premiers contrats. Je suis également intéressée par ces détails pour certains “inutiles” tels que : 1500€ net d’impôt ? Tu as un statut freelance en France ou ailleurs ? Dois-tu payer ta sécurité sociale toi même (c’est le cas en Allemagne pr les freelances et hyper cher!) ?
    Ah et si je puis me permettre, il y a 2-3 petites fautes mais elles partiront vite à la relecture (comme “nous vous” et non “vous nous”).
    Des bises en attente de la suite !

  9. 9 février 2018 at 18 h 16 min

    Cela donne déjà envie de lire la suite. Depuis quelques temps ce mode de vie me tente de plus en plus… Mais franchir le cap, sauter le pas c’est une autre affaire! Alors merci de nous inspirer, de nous aider à voir les choses autrement et d’apporter ton dynamisme
    Bon courage pour la suite de ce projet! Je t’embrasse.

    (@hvicash sur Instagram)

  10. 10 février 2018 at 11 h 38 min

    Coucou Nastasya !

    Alors comment te dire que j’ai dévoré ton prologue, comme si c’était écrit pour moi, hihi !
    J’adore ce style, on dirait qu’on est entrain de papoter tranquillement et que je t’écoute raconter ton histoire, c’est super fluide ! Chapeau, dans ce genre de bouquin je pense que c’est hyper important !
    De plus, je tiens à souligner cette belle initiative, une belle nouvelle sortie de zone de confort avec l’écriture de ce livre, et quelle générosité, quel partage ! :)
    Je ne peux que t’encourager, c’est top ! Si tu as besoin de relecture pour la suite, surtout n’hésite pas – j’ai en tout cas hâte de lire la suite !
    Garde la patate, c’est un beau projet et fort généreux que tu réalises !
    #forcecourage&altruisme ! Hihi

    Schmütz d’Alsace *** ;)
    Coralie

    IG : nos_p.tits_pas_

  11. 10 février 2018 at 11 h 57 min

    J’ai hâte de lire ton livre :) Je suis encore dans mes études – à la recherche d’un terrain qui m’inspirerait et d’une voie sur laquelle me lançait, mais la fin approche à grand pas et l’idée de faire partir d’une boite/entreprise/compagnie, enfin bref de bosser dans une routine mise en place par quelqu’un d’autre que moi et me sentir enfermé me donne deja la chair de poule.
    J’ai deja quelques piste, mais en avoir d’autre ne peut pas faire de mal :) J’aime beaucoup te lire alors ca sera tout benef :p
    @Cy_prienne

  12. 10 février 2018 at 14 h 37 min

    Tu gères ma poulette !!! Trop hâte de lire ton livre !

  13. 10 février 2018 at 23 h 35 min

    Oulalala, quel suspense intenable !
    Bon clairement, je me suis déjà posé des questions de mon côté, et je pense que ce livre pourra m’apporter des réponses, et peut être aussi me mettre un coup de pieds au cul pour se lancer.
    Bon bien sur, j’ai toujours un peu peur, pour le moment je sais que mon boulot ne me plait pas, ça va faire 6 ans que j’y suis, et 6 ans que je n’ai rien, et quand je demande une augmentation on me fait caca dessus (oui l’image est dégueulasse, mais ils se moquent tellement de moi, que c’est vraiment l’impression que j’ai). Donc j’ai tout de même déjà décidé de reprendre les choses en mains, j’ai fait une formation grâce à mes CIF, et la j’hésite à me lancer dans une année supplémentaire pour obtenir un master. Je sais que ce nouveau métier est super intéressant, mais j’ai tout de même peur de me lasser du rythme métro-boulot-dodo, et de finir par devenir folle !
    Dans l’idéal, de ma vie rêver, j’arrive aussi à être freelance dans ce domaine, je ne boss qu’avec des clients que j’ai choisi, et sur les missions les plus intéressantes ! Mais pour le moment, commençons par le début : être acceptée dans une école ! Haha !

  14. 11 février 2018 at 1 h 55 min

    J’en ai déjà des impatiences dans les jambes!!! Je suis très contente d’avoir découvert ton blog il y a deux ans en arrivant en Australie, j’étais “légèrement” perdue et à cette époque tes mots m’avaient redonné la patate!! J’ai réellement hâte de lire ton livre qui complètera mes recherches sur le métier de freelance.

    Bon courage dans ce super projet!

    Insta // faustine_mps

  15. 11 février 2018 at 9 h 43 min

    Moi j’ai adoré ce prologue, je me suis totalement identifiée dans ton histoire et tu m’as fais décomplexer sur deux trois trucs. Du coup, je me suis inscris à ta newsletter et j’ai hâte que tu sortes ton livre, je te suis plus que jamais ! Bravo pour ce que tu as réussi à faire
    Hâte de lire ce livre, moi je suis + que jamais en tout cas dans la préparation de mon premier vrai grand départ seule pour de belles aventures autour du monde
    Un peu grâce à toi aussi ✨
    IG : lea_f69

  16. 11 février 2018 at 10 h 42 min

    Que dire à part que ça donne envie de continuer je fais partie de ta première “étape” voyagé et gagné des sous à droite à gauche j’ai vraiment l’impression de me reconnaître dans ton prologue. C’est très bien écrit et comme tu écris comme tu nous parles dans tes vidéos c’est pas monotone et ça c’est bien ça nous permet d’être en attente continuelle non franchement rien à redire ;) team insta mathilde.piegue

  17. 12 février 2018 at 15 h 45 min

    Je pense que tu as dis tout ce qu’il y avait à dire dans un prologue. Nous sommes nombreux à vivre cette situation : cdi, appartement blabla et pas heureux..
    Merci aussi de désacraliser le truc, c’est rassurant de savoir que la persévérance et la niaque sont essentielles avant les formations. Hâte de lire la suite !

    @galteane sur Instagram :)

  18. 13 février 2018 at 18 h 12 min

    Un début très prometteur qui promet une très bonne suite et de grosse remise en question sur notre avenir professionnel.

    Hâte de pouvoir lire la suite qui me donne déjà très envie

    Belle journée Nastasya !
    @le_monde_selon_marie

  19. 15 février 2018 at 15 h 30 min

    Absolument super le prologue, hate de lire le livre

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

CommentLuv badge