road trip qui s'achève

BERLIN : CHRONIQUE D’UN ROAD TRIP QUI S’ACHÈVE PLUS TÔT QUE PRÉVU

Durant mon passage à Berlin, j’ai vécu des moments un peu compliqué, où la remise en question de tout ce que j’entreprenais depuis presque un an m’est tombée dessus comme une chape de plomb. Je pensais qu’un road trip en Europe serait le voyage le plus facile que j’aurais à gérer de toute ma vie : facile, tranquille, beau et pas déstabilisant pour un rond. Haha c’était sans compter sur une succession de constats qui m’ont fait prendre la sage décision de stopper le carnage pour de bon. J’avais encore six semaines de road trip devant moi. Et bien, je suis bien obligé ce parler d’un road trip Européen  qui s’achève plus tôt que prévu… En six constats.

road trip qui s'achève

Constat n°1 : j’enchaîne les visites bêtement et sans m’imprégner

Pourtant, j’ai commencé mes premiers jours de visites à fond. Je pourrais vous écrire des articles entiers pour vous dire d’aller vous recueillir au mémorial de l’holocauste. Ou d’aller photographier le mur de Berlin. Ou même de visiter le musée de la Topographie de la terreur. Mais le guide Cartoville vous expliquera ça mieux que moi.

Je pourrais vous dire qu’il est incontournable d’y manger un bon kebab. Ou vous dire où trouver ce magnifique graffiti qui recouvre les murs d’un immeuble entier. Mais une jeune-fille qui vivait là m’a expliqué si gentiment que les habitants d’ici ne voulaient pas que leur cour devienne touristique, juste parce que c’est « cool ». Et je n’ai rien trouvé à redire.

Et tout est parti de là…

road trip qui s'achève

Constat n°2 : j’ai l’impression de passer à côté de Berlin

D’entrée, je savais que Berlin serait un challenge pour moi. Car je suis amoureuse des vieilles pierres et des rues cartes postales. Et puisque je ne reste pas assez longtemps dans les villes que je traverse pour m’en imprégner culturellement, j’apprécie les clichés faciles, comme une bonne vieille touriste (et c’est bien aussi, cela dépend juste de l’état d’esprit).

Mais Berlin ne rentre pas dans ce moule-là. Pas pour moi en tous cas.

Son histoire, au passé lourd et que tout le monde connaît, est au coin de chaque rue. Personnellement, cela me plombe un peu. Prendre la photo souvenir entre deux soldats déguisés à Checkpoint Charlie, mouais. Je ne suis pas forcément fan de ses monuments à la lourdeur soviétique. Ses rues sont remplies de graffitis, certains jolis, pour la plupart, vraiment moyen, il faut le dire.

Je suis allée manger et boire dans de nombreux cafés tendances. Car, comme dans n’importe quelle ville, il y en a partout et que c’est chouette (et en plus, il est très facile de bien manger à Berlin) ! Mais encore une fois, je sentais que même cette partie de Berlin m’échappait.

Ce n’est pas ça, Berlin. Cela ne peut pas être juste que cette ville qui doit éduquer les touristes du monde entier sur l’horreur de la Shoah. Ni la ville qui doit mentionner l’importance de ne pas construire de mur. Ni la ville qui doit colporter une image « cool » dont toutes les jeunes générations du monde entier parlent quand elles ont visité cette capitale. Bref, je ne voyais pas la valeur ajoutée que j’aurais à créer un énième récit des lieux à visiter à Berlin.

Et si je rajoute le fait que depuis le début du voyage, j’étais moyennement dedans, à me poser beaucoup de questions, dans un état de fatigue pas très sain et à stresser comme une dératée sur le fait de tout gérer de front et bien (maniaque du contrôle ? Non, pas du tout…), pfou, j’étais vraiment à côté de la plaque…

road trip qui s'achève

Constat n°3 : je suis à côté de la plaque

Depuis le début du voyage, je me sentais comme une touriste qui visite sans comprendre.
Une voyageuse qui vagabonde sans spontanéité.
Une blogueuse qui raconte ce qu’elle vit sans le vivre elle-même (pfou, dit comme ça, vous sentez bien que c’est le spleen complet ^^)

C’est pourquoi, quand cette fille qui m’a surprise avec mon appareil photo dans sa cour intérieure, me demandant de ne pas éditer cette photo sur Internet pour ne pas en faire un objet touristique, je me suis dit :

Pfou, mais ouais, y’a des limites, faut arrêter de déconner là, tu fous quoi ? Tu ne voyages pas pour avoir l’exclusivité des reporters photos, tu voyages pour ressentir.

road trip qui s'achève

Constat n°4 : quand un inconnu me parle de choses de fond, je m’effondre en pleurant

Il y a eu ma rencontre avec F., mon hôte Airbnb pour la fin de ma semaine à Berlin.
Un allemand musicien, un artiste, un philosophe, un idéaliste, un Berlinois, en fait. Il a grandi en Allemagne de l’Est avant la chute du mur de Berlin. Il a fait mentir mes cahiers d’histoires, emprunt de propagande de l’Alliance qui raconte que l’Ouest, c’est le bien, et l’Est, c’est le mal. Peu importe sa politique ou ses antécédents, il m’a dit qu’il avait eu une enfance heureuse, dans un système où tout le monde sans exception avait un toit et un travail, parce que c’était la loi. Personne pour crever de faim dans la rue parce qu’il n’a pas pu suivre le flot. Pas d’individualisme primaire parce que la possession rend les gens méfiants. Là-bas, tout était à tout le monde et à personne… Dit comme ça…

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Il m’explique que Berlin est une ville d’idéaliste dans les années 80. Que les gens qui sont là en en commun les mêmes idéaux de partage, de vie heureuse et sans fioritures.

Il m’explique que les œuvres de street art faites par des artistes anonymes à leur frais pour rendre la vie plus belle n’a pas pour objectif de remplir des bouquins payants pour touristes.
Que les petits cafés pour boire un verre en toute simplicité n’ont pas vocation à créer des quartiers cools, remplis de hipsters et de cafés tendance où tout se paye trois fois le prix.
Et que le prix de l’immobilier, absolument ridicule à côté des villes comme Londres ou Paris, n’a pas vocation à attirer les spéculateurs du monde entier, mais à laisser la chance à tout le monde, ou au plus grand nombre, du moins.

Et la cool-attitude médiatisée de Berlin est en train de tuer ça…

 Waouh, inutile de dire que ce genre de discussion ouvre l’esprit et aide à voir les choses sous un autre angle… Cela me fait aussi réfléchir sur ma manière de voyager. Je me rends compte que pour le moment, ce voyage en Europe est seulement un voyage touristique. Je ne m’imprègne pas de la culture des pays. Et je ne me challenge aucunement. Et je participe à cette émulation de la visite touristique en prenant le cliché Bidule-truc. Parce qu’il est dans tous les guides et qu’il faut avoir vu ça. Je passe sans comprendre et je coche les cases…

road trip qui s'achève

Constat n°5 : ce que je fais là n’est pas ce qui m’intéresse dans le voyage

Quand je voyage, j’aime sortir de ma bulle, me reconnecter avec la nature. J’aime travailler sur moi-même grâce aux remises en question qu’amènent le voyage, les découvertes d’autres cultures, les rencontres. J’adore l’idée de sortir de ma zone de confort, de s’ouvrir à d’autres manières de penser…

Et je suis complètement à l’inverse de cela en ce moment. Je me stresse sur des problématiques d’efficacité, à fatiguer mon corps dans des marches interminables et sans but. Et bizarrement, mon genou a commencé à ma faire souffrir au milieu de mon périple à Berlin, m’obligeant à rester au lit et à me reposer (je sais, il y a plus dur mais je n’aime pas ne pas maîtriser la situation) !!! Mon corps aurait-il aussi un message à faire passer ?

 

Constat n°6 : ma petite voix intérieure me dit d’arrêter là

Suite à ces constats consécutifs, j’ai pris une décision qui a été difficile et complètement à l’inverse de mon caractère qui veut tout contrôler, prouver au monde entier que je suis forte et qui ne se pose jamais de questions parce que c’est pour les nunuches : j’ai décidé de stopper mon road trip en Europe et de rentrer (oh rage, oh désespoir…) !

Parce que je dois accepter ce que je suis et que ce voyage, ce n’est pas moi. Parce que je dois me soigner en tout premier lieu, quitte à lâcher prise et accepter que je ne peux pas tout gérer (et ouais, c’était pas sur la to do list, le genou en vrac, horrible!!!!!!!). Et parce que j’ai besoin de temps pour me recentrer un peu maintenant, bouquiner, réfléchir, me projeter à nouveau dans quelques chose qui me fait vibrer ! (en l’occurrence, j’ai déjà ma petite idée, mwouhaha) !!

Comme dirais Mandela : je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends.

Et bien je crois que j’ai quelque chose à apprendre de cette aventure qui ne m’a pas correspondu. A méditer mais d’abord, repos !

Merci pour tous vos messages d’encouragements reçus suite à l’arrêt de mon voyage. Vous êtes tous tellement des loulous chouchous, vous me portez à bout de bras dans cette entreprise tous les jours. Juste un énorme et franc et doux et honnête et simpliste MERCI !!!!!!!!!

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

About Nastasya Kotnarovsky

Fondatrice du blog, Nastasya fait partie de ces personnes qui ont les pieds sur terre, mais surtout la tête dans les étoiles. Après un début de carrière en marketing, elle décide de tout plaquer pour commencer une vie trépidante, faite de voyages et de rêves qui deviennent réalité. Parce qu'on n'a qu'une vie !

You May Also Like

16 comments on “BERLIN : CHRONIQUE D’UN ROAD TRIP QUI S’ACHÈVE PLUS TÔT QUE PRÉVU

  1. 5 juillet 2016 at 13 h 43 min

    Coucou Nastasya!

    Eh oui Berlin est surprenante et intriguante… A mes débuts ici, j’ai eu un mal de pied terrible qui voulait juste dire ” Stop! regarde autour de toi et apprécie ”. Il y a des histoires ‘passées qu’on ne soupçonne même pas à chaque coin de rue. La vie dans les cités berlinoises loin du centre ville est très agréable aussi. Quelle plaisir le dimanche de savourer mon ”Käsekuchen” et mon petit café au soleil en écoutant les enfants d’origine turc marchander les bonbons et sucreries au centime près. Berlin s’ écoute et se ressent. Et comme le dit si bien mon ami berlinois dans son joli français ”Berlin est miséricordieux. Berlin ouvre ses bras à ceux qui savent l’apprécier, en particulier la nuit…”

    Bon repos et si tu reviens ici à Berlin, ‘je serais ravie de te rencontrer!

    Marina

    • 12 juillet 2016 at 15 h 38 min

      Coucou Marina !! Trop contente de te lire ^^ Mais tu habites à Berlin ???? Oooooh :O trop dég, ça m’aurait fait tellement plaisir de te rencontrer enfin en vrai :D Bon, cette fois, c’est noté, de toute manière, c’est sûr que je vais retourner dans cette ville. Ça m’a retournée, mais pour le meilleur pour le coup :) Roh, trop cool de savoir que tu y vis, cela doit être une super expérience en effet ! Et j’adore la phrase de ton ami, c’est tellement beau.. et c’est tellement vrai :D j’adoooore !

  2. 5 juillet 2016 at 16 h 26 min

    Je trouve très intéressant que ton blog ne soit pas juste un repère des “10 best places to see in…” (même si ce type de blogs est utile) mais que ce soit une vraie réflexion sur le voyage et une autre vision de vivre sa vie! :)
    Hâte de continuer à te suivre dans tes aventures et tes questionnements!

    • 12 juillet 2016 at 15 h 40 min

      Rah, merci Sarah, tu viens de me faire le plus beau compliment qui soit !!! :D <3 Comme je dis souvent, j'ai parfois peur que toutes ces histoires assez intimes n'intéressent personne (et qu'il n'y ait pas grand intérêt à les partager). Et bien je me rends compte que non grâce à toi !! MERKIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !!!! J'espère que la suite te plaira. Et si tu as des sujets spécifiques que tu voudrais lire sur le blog par rapport à ça justement : cette autre vision de la vie, n'hésites pas à m'en faire part ;D

  3. 5 juillet 2016 at 16 h 02 min

    Mais tu le sais le pq tu en es arrivée à vivre et voyager comme une “automate”?

    • 6 juillet 2016 at 15 h 43 min

      Je pense oui (et cela n’a pas duré longtemps heureusement). Mais je pense que j’étais trop à me demander ce que les gens voulaient voir sur mon blog, plutôt que de me laisser vivre mon voyage à moi, que je partagerai ensuite (comme je l’avais fait pour l’Australie ou même Londres). Du coup, je me suis bloqué le plaisir comme ça, un peu con je te l’accorde. Je voulais tellement faire plaisir aux autres que j’en ai oublié ce que je voulais, moi :)

    • 7 juillet 2016 at 19 h 40 min

      J’ai plusieurs amies qui tiennent un blog et c’est pareil mais je pense qu’en premier but tu dois le faire pour toi même et partager tes expériences et ne pas trop te focaliser sur le “que vont penser mes lecteurs”, “est ce que je fais assez d’articles” etc… je te lis tjs avec plaisir que ce soit un article de temps en temps ou tous les jours

    • 9 juillet 2016 at 9 h 00 min

      Vinciane Vanderveken T’es trop chou Vinciane, merci beaucoup pour ces mots encourageants et, clairement, plein de bon sens !! :D des bisous !!!

  4. 5 juillet 2016 at 21 h 05 min

    ah j’espère que tu as pu te remettre sur pied. Je ne connais pas Berlin mais j aimerais un jour y aller. C est bien que tu retrouves les raisons qui t ont oussé à faire ce tour d europe

    bon courage

    • 12 juillet 2016 at 15 h 41 min

      C’est une ville superbe, il y a une ambiance particulière, vraiment. Difficile à expliquer mais cette ville ne laisse pas indemne ;D J’espère que tu pourras y aller un jour ! J’ai malheureusement dû m’arrêter après Berlin à cause du genou. Mais ce n’est pas grave, ce n’est que partie remise pour une prochaine :D

  5. 7 juillet 2016 at 5 h 47 min

    Très beau témoignage miss, j’espère que tu auras l’occasion de retourner à Berlin avec un regard neuf car cette ville à autre chose à livrer que son passé et ses parcours touristiques. Elle écrit son avenir avec passion et créativité, et dégage une énergie folle. Mais il faut effectivement prendre le temps de l’apprivoiser… A très vite ma belle

    • 7 juillet 2016 at 6 h 42 min

      Je pense aussi qu’il faudra que j’y retourne avec un meilleur état d’esprit. Malgré ça, l’énergie que dégage cette ville m’a vraiment plus, alors c’est pour la prochaine ! Merci ma Nadia !!! <3

  6. 7 juillet 2016 at 22 h 49 min

    J’ai adoré Berlin !!!!! cette ville est géniale et j’espère y retourner en famille. Je t’embrasse Bizzzz

    • 12 juillet 2016 at 15 h 42 min

      YEAAAAAAAAAH !!! J’espère aussi pouvoir y retourner un jour :D Bisous ma jolie ;)

  7. 19 juillet 2016 at 8 h 51 min

    Bonjour Nastasya , merci encore de nous permettre de voyager avec toi dans ton sac a dos ..
    Nous venons juste de rentrer de notre trop courte escapade à Amsterdam ,4 jours et Berlin 3 jours …retour a Bordeaux …Nous avons moins aimés Berlin qu Amsterdam , avec une guide comme toi nous aurions certainement vu un autre Berlin …Bien sur nous avons joues les touristes en decouvrant les principaux monuments ,mais quels touristes sont alles par les transports en commun visiter la Prison de la Stasi http://www.stiftung-hsh.de/homepage-2. , lourde atmosphere mais visite indispensable pour comprendre la chute du mur …
    Continue a bien de soigner , entouree de tes tres proches … Bises

    • 20 juillet 2016 at 9 h 17 min

      Coucou Christian ! Ah Amsterdam, ville oh combien sublime :) Je n’ai malheureusement pas eu le temps de visiter la prison de la Stasi durant mon passage à Berlin. Je veux bien croire que c’est juste supra lourd comme ambiance, et un passage un peu obligé pour le devoir de mémoire en effet. Cela ma rappelle la prison S-21 visitée au Cambodge. Mon Dieu, on s’était effondré en larmes avec mon père, trop dur… Pour le coup, travailler sur la création d’un album photos sur Amsterdam sera plus léger, hein ?! ;)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *