vie de voyageuse
,

Ce que ma jambe raconte de ma nouvelle vie de voyageuse

L’autre jour, par mégarde, mon regard s’est posé pendant un temps assez long sur ma jambe gauche (oui, je ne me reluque pas la jambe tous les jours héhé) !! Et en y regardant de plus près, je me suis rendu compte que… Oh my god, le massacre. Un chantier ! Une cata. Si j’avais voulu faire carrière dans le blogging mode, c’est définitivement foutu (cela tombe bien, ce n’était pas dans mes ambitions). Bref, j’ai admiré le carnage, et toutes ces traces m’en ont dit long sur ma nouvelle vie de voyageuse ! Récit…!

 

vie de voyageuse

Tiens, une cicatrice énorme sur le tibia

Celle-là, cela fait maintenant 2 ans qu’elle s’est invitée sur ma jambe. Une cicatrice en plusieurs morceaux, de plusieurs couleurs et avec quelques irrégularités (bien que je sois super fière de comment j’ai bien cicatrisé). À chaque fois, je ne peux m’empêcher de repenser à ce jour fou où c’est arrivé : Phuket, deuxième jour de mon séjour pendant lequel j’ai décidé de louer un scooter alors que je n’en avais jamais conduit. Cela a fini au bout de… 3 secondes de conduite (un coup d’accélérateur, quoi, disons le)… Dans la vitre d’une devanture de coiffeur. Trente agrafes dans la jambe, un look de Terminator et 6 mois plus tard, une jolie cicatrice passée du violet au blanc sans trop d’encombres. Un coup de bol monstre. Mon thaï tatoo aurait pu s’accompagner d’un autre morceau de verre dans je ne sais quelle partie de mon corps. Tout est bien qui finit bien. Et surtout, cela reste ma plus belle anecdote de voyage à ce jour !!!

 

vie de voyageuse

Et ces 30 piqûres de puces…

Ou de je ne sais trop quoi d’autre d’ailleurs. Les auteurs de ce crime se sont bien gardés de se faire remarquer. Toujours est-il qu’à chaque nuit passée dans mon auberge à Lanquín, au fin fond du Guatemala, une dizaine de piqûres se rajoutaient au tableau de chasse… Une trentaine de piqûres sur chaque jambe et qui m’ont démangées comme celles des sandflies en Australie (je n’avais pas dormi pendant 2 nuits). Malgré tous mes efforts pour me retenir, j’en ai gratté quelques-unes jusqu’au sang (pas bien). Je suis bonne pour fuir le soleil pendant encore deux mois si je ne veux pas rester marquée !

 

vie de voyageuse

Toujours cette tâche marron sur le haut de mon pied

Un joli rond de la taille d’une pièce de 1 €. Bien flagrant ! Attends voir… Barcelone ! Il y a 1 an (déjà 1 an et ce truc est toujours là ??!!???). Tout est parti d’une piqûre de moustique banale. Sauf que j’ai eu la bonne idée de me gratter de bon matin dans mon lit en utilisant… le talon de mon autre pied (mode : la flemme maximale). J’ai arraché un bon morceau de peau dans le processus, n’ai pas désinfecté (vraiment pas mon genre, hum…). Ce qui a fini par un pied rouge, gonflé et complètement infecté qui ferait penser à celui de Louis XIV en phase terminale de gangrène. Au bout de 4 jours à sauter partout dans les rues de Barcelone, j’en avais du mal à marcher… Jusqu’à ce que je finisse par rentrer et me soigne proprement, pour une fois. Je vous passe les détails des litres de pue qui sont sortis de mon pied. Ma débilité se rappelle à moi à chaque fois que je me chausse, parfait…

 

vie de voyageuse

Oh, un ongle mort !

Je n’ai jamais autant perdu d’ongles de pied depuis que j’ai commencé à voyager. Pourtant, je me sens toujours hyper à l’aise dans mes pompes, mais ça ne loupe pas, une grosse rando et pof, une sensibilité à l’un de mes ongles m’annonce sa mort prochaine, histoire que j’ai le temps de faire mes adieux… Ce coup-ci, c’est le gros orteil qui a pris cher. Une très longue rando dans le Grand canyon en descente constante pendant 5 h a eu raison de lui. Je cache la misère sous une couche de vernis taupe (vous noterez l’effort de féminité) mais là, n’ayant pas trop géré l’état d’écaillement du bazar (oui, bon, j’ai une certaine conception de la féminité en effet), et bien mon ongle fait franchement grise mine. Adieu vieux frère, et merci pour tout !

 

 

vie de voyageuse

Et c’est quoi, cette petite coupure sur le doigt de pied ?

Je viens littéralement de découvrir une nouvelle cicatrice sur mon corps (pitié, faites qu’il n’en cache pas trop d’autres, tout de même) ! Ah ouiiiiiii, j’avais complètement oublié ce truc. Retour en Thaïlande (décidément, ce pays me tuera) ! Il faisait nuit sur les splendides plages de Koh Lanta. J’étais allée boire un verre (ou deux) avec ma partenaire de crime rencontrée en Australie. On repart vers nos bungalows en marchant sur la plage. Pause pipi derrière un palmier. Tout va pour le mieux et PAF ! Je m’éclate le pied contre un parpaing caché dans le sable. Hum… en fait, il était en plein milieu, mais de nuit et le nez en l’air, je n’ai rien vu. J’ai passé le reste du séjour avec un doigt de pied violet et du sable dans la plaie. Ça laisse des traces, c’est le cas de la dire !

 

vie de voyageuse

Oh là, mais c’est quoi ce bleu ??!!?

Heureusement que ces hématomes ne durent pas, ma cuisse est défigurée. Un amont de cumulus violacés virant sur le verdâtre pour certains. Du grand art !! Je ne vois absolument pas où j’ai pu me faire ça… Ah oui, OK, je vois. Guatemala again ! J’ai eu la bonne idée de faire de la balançoire (jusque-là, tout va bien), au-dessus d’une rivière (mouais), et de sauter dans l’eau une fois rendue à 6 mètres de haut sans aucun appui pour sauter… (Mais c’est franchement débile ?!)… Accordé ! Je suis tombée en avant sans possibilité de me redresser (forcément). Et me suis pris un plat monumental sur le ventre et la tête, me coupant la respiration nette au passage… (gros moment de plaisir sous l’eau quand tu réalises que tu ne peux VRAIMENT plus respirer)..! Ma jambe et mon ventre ont été douloureux pendant pas moins de 5 jours. Ah oui, c’est bien ça, les dommages collatéraux !!

 

vie de voyageuse

Bref, ce n’est pas demain pour Miss Univers…

Mais dans deux ans, facile mwouhaha. Toujours est-il que je regardais ce fatra sur ma jambe en me disant tout cela était arrivé depuis que je voyageais quand même. Sans ça, tous ces trucs ne seraient jamais arrivés et ma jambe serait quand même un peu plus nickel et jolie aujourd’hui.

Et puis, je repense à chacune des histoires que cachent ces cicatrices, ces bleus et ces traces sur ma jambe… La plupart me font franchement rire, certaines me font un peu peur en repensant à ce qui aurait pu se passer de bien pire. Toutes font référence à une période d’aventure dans un pays différent, avec des gens différents, des moments différents de ma vie de voyageuse aussi. Des odeurs, des humeurs, des peines de cœur ou des rencontres inoubliables. Des anecdotes comme j’ai toujours rêvé d’en avoir plein à raconter à mes amis, à des inconnus, à ma famille et qui sait peut-être un jour, à mes gosses (je vais faire mes premières armes sur mon neveu en attendant, pour le plus grand plaisir de ses parents, haha).

Toujours est-il qu’aujourd’hui, tout en regardant ma jambe (un peu) défoncée, je ne peux m’empêcher de penser que je ne regrette pas une seule de ces mésaventures.
Parce que c’est un peu ça qui fait le sel de la vie depuis la nuit des temps et qui soude les gens entre eux, non ? Vivre, partager… et se raconter de bonnes histoires !

Et vous, quels bobos cachent votre histoire à vous ?

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi : Voyager peut-il soigner un corps malade ?

Enregistrer

About Nastasya Kotnarovsky

Fondatrice du blog, Nastasya fait partie de ces personnes qui ont les pieds sur terre, mais surtout la tête dans les étoiles. Après un début de carrière en marketing, elle décide de tout plaquer pour commencer une vie trépidante, faite de voyages et de rêves qui deviennent réalité. Parce qu'on n'a qu'une vie !

You May Also Like

39 comments on “Ce que ma jambe raconte de ma nouvelle vie de voyageuse

  1. 23 mai 2017 at 10 h 37 min

    Les risques du métier ;-) Ha ha ha !

  2. 23 mai 2017 at 20 h 12 min

    Ton article m’a fait beaucoup rire ! Pour ma part, c’est mon genou qui me fait souvent des misères, donc c’est pas très funky ^^

    • 29 mai 2017 at 20 h 38 min

      Ah bah voilà. Je me suis aussi pété le ménisque en voyage, mais heureusement pour moi, cela n’a pas laissé de traces, alors un truc de moins ^^ Un conseil, soigne ça si tu peux, le genou, ça fait des misères pour le reste de ta vie quand ce n’est pas bien soigné <3

  3. 23 mai 2017 at 19 h 28 min

    Très bonne idée cet article relatant les blessures de voyage. En tout cas tu en as pas mal !! Rien a voir mais ton site n’est pas super optimise pour mobile (notamment pop up empêchant la lecture), tu peux perdre pas mal de gens je pense, dommage !

    • 24 mai 2017 at 7 h 23 min

      Merci ! Ah merci pour ton retour ! J’ai changé y’a pas longtemps les captures et je ne savais pas que ça foirait… Je vais regarder ça merci

  4. 23 mai 2017 at 22 h 02 min

    SOnt belles tes jambes ;) bel article, je me suis vu avec mon genou completement broyé, j’ai cu ne jamais remarcher, j’ai profité de 6 mois de revalidation pour bosser sur le blog :)

    • 24 mai 2017 at 7 h 24 min

      Haha t’es gentil bah voilà, faut prendre les opportunités là où elles sont, belle mentalité monsieur Hiker fou !

  5. 24 mai 2017 at 6 h 05 min

     » ma partenaire de crime « … j’adore ! on notera que je t ai fait danser dans de la poussière à Barcelone ^^ C’est marrant, moi aussi j’ai une énorme cicatrice sur le tibia suite à un snorkeling périlleux en Thaïlande… Note pour les voyageurs : prenez du baume du tigre, du désinfectant et un cicatrisant dans votre trousse de toilette quand vous baroudez :-) love u bibiche !!!

    • 24 mai 2017 at 7 h 25 min

      C’est clair, on se demande qui a eu le plus envie de danser entre toi et moi…. LES 2 !!!!!!!! Bons conseils, merci chou

  6. 24 mai 2017 at 8 h 20 min

    Mdrrrr… le titre de ton article m’a laissé perplexe, mais j’ai bien ri en lisant tout l’article d’une traite!!! J’en reviens pas que t’ai eu droit à TRENTE agraphes!!!!
    Tant que j’y suis, profites-en pour aller voir mon nouveau blog!!! Il est PRESQUE Prêt (faut juste que je rajoute tous les liens et que j’arrange un peu les photos), et je t’ai mise dans mes blogs favoris ;)

  7. 24 mai 2017 at 7 h 05 min

    L’article est top et m’a beaucoup fait rire et rappelé certaines anecdotes passées pour moi également :).

  8. 3 juin 2017 at 9 h 56 min

    C’est la poisse et pas qu’à Dallas!
    Très sympa l’article, il fait du bien.

  9. 3 juin 2017 at 10 h 30 min

    A quand le prochain épisode ?

    • 3 juin 2017 at 10 h 35 min

      Pas trop vite pour elle j’espère.

    • 3 juin 2017 at 10 h 36 min

      Il faut retenir sa chance d’avoir pu voyager, d’ailleurs elle n’a pas l’air d’être traumatisée.

    • 3 juin 2017 at 13 h 58 min

      Promi je vais travailler dessus (vive les batailles de croco et les piqures de serpent à venir)

  10. 3 juin 2017 at 13 h 39 min

    Super article dans lequel je me suis ((mal)heureusement) beaucoup reconnue !

    Une belle cicatrice sur le genou droit et une tâche de brûlure sur l’autre à cause d’un accident de scoot en Thaïlande, une autre cicatrice sur le pied à cause d’une coupure sur les coraux des îles thaïlandaises, une cicatrice sur la main à cause d’une serrure un peu trop saillante à Malte.. ça fait un bon palmarès aussi

    Mais comme tu dis, chaque bobo raconte une histoire et nous rappelle des souvenirs… qui resteront gravés à jamais ahaha

    • 3 juin 2017 at 13 h 58 min

      Haha fais gaffe tu le fais de la sérieuse concurrence !!! Mais chaque anecdote vaut son pesant de cacahuètes, c’est ça qui compte

    • 3 juin 2017 at 16 h 01 min

      3 cicatrices à vie ( qui malheureusement pour moi ne cicatrisent pas bien) cause appendicite en australie !

    • 4 juin 2017 at 20 h 01 min

      Ah mince, moins cool par contre…

  11. 3 juin 2017 at 16 h 18 min

    6 cicatrices au compteur de la guibole bientot dans le guiness^^

  12. 3 juin 2017 at 18 h 52 min

    Charlotte Mathelart, blessure de voyage ;-)

  13. 3 juin 2017 at 23 h 15 min

    Ton article m’a fait beaucoup rire. Moi j’ai 48 points de souture à la cuisse du à un scooter au Vietnam en étant piétonne et quelques petites brûlures dont une je n’oublierai jamais, merci le pot d’échappement !! Tout ça au bout d’un mois un demi de voyage toute seule et 4 jours pour mon copain !! Malgré cette aventure, on attend que je remarche pour repartir dans quelques semaines.

    • 16 juin 2017 at 9 h 46 min

      Oh merde, 48, c’est énorme !!!!!!! Et bah vous commencer sur les chapeaux de roues (sans mauvais jeu de mots de part hum…) ! Au moins, t’as coché la croix dans la case. Maintenant, vous pouvez la jouer plus cool !!!! ^^ Profitez-bien !

  14. 4 juin 2017 at 1 h 08 min

    Ah génial cet article ! C’est quelque chose qui me parle beaucoup puisque comme je dis à tout le monde: certains se font des tatouages dans chaque pays qu’ils visitent. moi, j’en ai pas besoin. J’arrive à marquer mon corps comme il se doit… Mon bras droit qui témoigne de mon expérience de crepiere en Nouvelle-Zélande (des brûlures qui donnent l’impression que je me suus scarifié), mes cicatrices de varicelle que j’ai choppé en Martinique et un ongle de pouce cassé en 2 (probablement à jamais) en laissant mon doigt dans la portière d’une voiture qui nous a pris en stop en Dominique… Je les accumule…

  15. 4 juin 2017 at 3 h 18 min

    M’en parle pas.. J’essaie de guérir d’une piqure de méduse depuis trois semaines qui a nécrosé et s’est infectée, sacrée blessure de guerre au Vietnam
    Les bobos ont une histoire c’est génial !

    • 4 juin 2017 at 20 h 03 min

      Oh pétard, nécrosé ??? Aie aie aie faut faire soigner vite là

    • 5 juin 2017 at 0 h 19 min

      Et bon appétit bien sûr !
      Ouai mais c’est compliqué ici quand même ^^’ ça avance doucement

  16. 14 juillet 2017 at 17 h 13 min

    salut
    j’aimerais savoir comment tu fait au niveaux de la communication tu parle juste anglais ou alors tu as appris a parler un peut toute les langues?
    Tu compte voyager pour toujours ou tu pense arreter un jour quand tu seras âgée?
    Tu voyage tellement j’aimerais être capable comme toi d’avoir le courage de faire sa.

    • 19 juillet 2017 at 14 h 13 min

      Coucou Joana ! Haha j’adore tes questions ! Alors, niveau com, je parle anglais. Donc je me débrouille avec ça dans la plupart des pays. Ca ne suffit pas toujours, surtout dans certains pays asiatiques ou latins qui ne parlent pas anglais. Dans ces cas là, c’est… du mime plus ou moins. Ou du petit chinois comme je l’appelle, avec quelques mots balancés dans le tas. Mais au final, tu t’en sors toujours pur obtenir des trucs simples :) Niveau voyage, aucune idée. Cela dépendra de mon envie, je ne projette pas car il n’y a pas vraiment besoin de se poser la question je trouve :) si j’ai envie de me poser, je le ferai; Et tant que je souhaite continuer, je continue. Maintenant que je sais que même des familles arrivent à voyager avec des enfants, cela ne me stresse pas plus que ça ! Et pour ce qui est du courage, disons que cela semble courageux comme ça, je pensais pareil avant. Et en fait, pas tant que ça (sincèrement). Je pense que c’est juste un manque criant de confiance en soi qui fait qu’on pense qu’on n’y arrivera jamais. Et puis tu tentes un truc, ça fonctionne. Et tu te dis « waouh, j’ai réussi à faire ça ». Et tu continues, repousse un peu plus loin tes limites, etc. Jusqu’au moment où tu passes dans la case des gens « courageux », alors qu’en fait, la seule différence est d’oser. Crois moi, si je peux le faire, toi aussi, VRAI-MENT !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

CommentLuv badge